AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Daoukro (Iffou)/Village Akwaba CAN 2023: Affaires, cohésion communautaire… Des supporters et des tenancières de maquis parlent

4 min read
IMG 20240124 173445 376
9 / 100

La place Henri Konan Bédié de Daoukro qui sert de village Akwaba CAN 2023 qu’offre la ministre Henriette Adjoua Lagou aux populations de ladite ville ne désemplit pas lors des matchs qui se déroulent depuis le samedi 13 janvier 2024, jour de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations.

Ce mercredi 24 janvier 2024, lors du premier match qui a opposé le Mali à la Namibie, il y a eu un beau monde parmi lequel on pouvait noter la présence du commissaire de police Coulibaly Kikoun Aimé et ses collaborateurs, de la communauté malienne vivant à Daoukro et de plusieurs autres personnes.

Lors du deuxième match qui a opposé le Maroc à la Zambie, il y a eu également la présence de plusieurs personnes venues supporter l’équipe marocaine à l’effet d’offrir une meilleure troisième place à l’équipe ivoirienne.

Le tour que nous avons fait ce mercredi 24 janvier 2024 au village Akwaba CAN 2023 de la ministre Henriette Adjoua Lagou nous a permis de nous rendre effectivement compte que malgré la mauvaise prestation des Éléphants et surtout qu’une victoire du Maroc offrirait la place de meilleure troisième, les supporters des Éléphants de Daoukro étaient optimistes pour la suite de la compétition.

Au coup de sifflet final de l’arbitre du match qui a opposé le Maroc à la Zambie, c’est l’hystérie totale. Les supporters, très contents du score du match qui qualifie les Eléphants, n’ont pas manqué de prendre les rues de la ville de Daoukro. C’est la liesse populaire.

Cette liesse populaire a continué jusqu’à tard dans la nuit. S’agissant du village Akwaba CAN 2023 de la ministre Henriette Lagou aux populations de Daoukro, voici ce qu’a dit Kouadio Léonie Christelle, tenancière de maquis dans ledit village :  » Je tiens à dire merci à maman Lagou Henriette d’avoir accepté de parrainer notre événement parce que c’est l’évènement des jeunes de Daoukro. Elle a accepté de joindre son image à celle de la jeunesse de Daoukro. Pour cela, je lui dis infiniment merci. Je dis aussi que les Éléphants ne nous ont pas fait honneur ».

Relativement au comportement des clients (supporters) dans les maquis, voici ce qu’elle dit :  » Les clients (supporters) se comportent très bien. Ça va. Dans l’ensemble, tout va bien. Ce qui est sûr, on vend un peu un peu. C’est mieux que zéro « .

Quant à Kouassi Pierre dit Malo Malo, supporter, voici ce qu’il dit :  » Je pense que le village Akwaba CAN 2023 qu’offre maman Henriette Lagou est bienvenu compte tenu du fait qu’aujourd’hui, la population de Daoukro vit un moment très douloureux. On a perdu notre papa Henri Konan Bédié. Vous le savez tous. Donc, au moins, c’est un temps pour oublier un peu. Il ne faudrait pas que certaines personnes interprètent cela comme nous sommes en joie, comme nous sommes en fête. Comme c’est un évènement qui est arrivé dans notre pays, on ne peut pas rester indifférent, insensible. Il fallait que ce village Akwaba CAN soit là pour entretenir un peu la population. C’est dans cette optique qu’on a vu maman Henriette Lagou qui nous est venue en aide en mettant ce village Akwaba CAN à notre disposition. Je pense bien que c’est quand même positif parce que nous avons ici à Daoukro des écoles de football. Ce village Akwaba CAN permettra à nos jeunes frères qui sont dans les centres de football de pouvoir assister à la Coupe d’Afrique des Nations sur écran géant. Nous avons nos sœurs qui tiennent des maquis qui se font un peu d’argent. Tout le monde y gagne « .

Pour sa part, N’zi Kouakou César, commissaire général du village Akwaba CAN, a dit :  » Côté gastronomie, ça bouge bien. Il y a plus d’affluence lors des matchs des Éléphants. Il y a la cohésion, l’entente, la fraternité, l’union entre toutes les communautés vivant à Daoukro. Nous disons infiniment merci à maman Lagou Henriette d’avoir mis à notre disposition ce village Akwaba CAN 2023 « .

C.K Correspondant régional

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading