AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

PDCI-RDA: Yasmina Ouégnin donne les conditions de reconquête du pouvoir en 2025

3 min read
IMG 20240220 WA0155
8 / 100

Le président du PDCI-RDA, Cheikh Tidjane Thiam, a échangé avec les ex-militants sanctionnés dudit parti, le mardi 20 février 2024, à leur siège sis à Cocody Val Doyen. Et l’honorable Yasmina Ouégnin, membre de collectif de ces désormais  « réhabilites », s’est prononcée, à la sortie de la rencontre pour donner les conditions d’une reconquête du pouvoir tant voulu par le PDCI-RDA.

Mme la députée, vous venez d’être reçue en audience avec une cinquantaine de militants « Ex Sanctionnés » par le Président du PDCI-RDA, pouvez vous nous indiquer en substance comment cela s’est passé ?

Au cours de cette rencontre entre la « Coalition des Militants Sanctionnés » aujourd’hui Réhabilités et le Président du Parti, un mémo lui a été remis et quelques cas spécifiques lui ont été relatés afin de lui permettre d’avoir une meilleure appréciation de ce qui a conduit aux candidatures dissidentes, lors des dernières consultations électorales tant lors des municipales et régionales que pour les sénatoriales.

Le Président Thiam a, comme d’habitude, pris la peine d’écouter les remarques, suggestions et témoignages des militants que nous sommes. Nous avons pu lui démontrer que notre engagement pour le parti demeurait intact.

Le président nous a invités au rassemblement, à la tolérance et au dialogue. Il nous a exhortés à laisser nos griefs dans le passé et à cheminer tous ensemble vers l’avenir. Ces propos rassurants et fédérateurs ont été bien accueillis par l’ensemble des membres de la Coalition.

C’est l’occasion pour moi de partager une opinion très répandue chez nos militants et sympathisants: celle de l’impérieuse nécessité d’un changement de paradigme au sein de notre famille politique.

L’élection de Tidjane Thiam à la tête du PDCI-RDA est associée à une lueur d’espoir. A laquelle tout le monde veut croire et pour laquelle tout le monde est prêt à œuvrer, si et seulement si une véritable rupture dans la gouvernance s’opère.

Sa responsabilité est grande et des réformes majeures sont donc attendues. Notre Parti doit dorénavant se donner pour obligation de respecter les textes que nous avons librement adoptés.

Ainsi, il ne sera plus possible de voir ces floraisons de candidatures indépendantes, de divisions entre les cadres et de guerres de clans.

Notre plus grand souhait est que la marche du PDCI-RDA vers le Reconquête du Pouvoir d’Etat soit sans entrave. Donnons-nous donc les moyens en interne d’y parvenir sous cette ère nouvelle.

La Côte d’Ivoire a besoin de respirer de nouveau. Ce nouveau souffle peut et doit lui être offert par un PDCI-RDA qui aura fait sa mue.

Réalisé par Vagoné Dry-Bi

About The Author