AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire/Tidjane Thiam (PDCI) critique la liste électorale et affirme: «Ça doit être la priorité N°1… D’ici à 2025, je m’y attelle»

6 min read
DSC 0718 t
9 / 100

Le Président Cheick Tidjane Thiam, Président du PDCI-RDA, a reçu en audience les militants de la zone politique dite PDCI-RDA Zone Ouest Zadi, mercredi 21 février 2024, au siège de son parti à Cocody. A cette rencontre, il a adressé un message à la délégation conduite par Pr Alphonse Djédjé Mady, ancien Secrétaire général et vice-président dudit parti.

DSC 0718 t
Côte d’Ivoire/Tidjane Thiam (PDCI) critique la liste électorale et affirme: «Ça doit être la priorité N°1… D’ici à 2025, je m’y attelle» 28

Répondant à l’engagement de la zone Ouest Zadi à l’accompagner pour la présidentielle de 2025, Tidjane Thiam dira : «Le principal premier message que je peux vous donner, et j’espère ensuite vous le dire, chiffres à l’appui, c’est que la route qui mène au Palais présidentiel du Plateau passe par l’Ouest. Je le répète, le seul chemin qui conduit au Palais du Plateau passe par l’Ouest de notre pays.»

Il relèvera que «les liens entre le PDCI-RDA et la Zone Zadi ont été rappelés déjà, ils sont profonds et historiquement solides. Tant de personnalités illustres ont apporté et continuent d’apporter une contribution significative à la marche de notre parti, depuis le père fondateur, le président Félix Houphouët-Boigny, et ensuite avec le président Henri Konan Bédié. Continuons donc de cultiver et de consolider cette relation dans les sillons tracés par nos illustres prédécesseurs. Vous avez cité toutes ces grandes personnalités qui ont tant donné à notre parti. Cette vitalité est le signe de la qualité et de la détermination des cadres dont regorge votre zone.»

Thiam dénonce le collège électoral de Côte d’Ivoire

Après avoir réagi au message de la zone Ouest Zadi du PDCI-RDA, le président du PDCI-RDA s’est penché sur le collège électoral de Côte d’Ivoire.

DSC 0882l 2
Côte d’Ivoire/Tidjane Thiam (PDCI) critique la liste électorale et affirme: «Ça doit être la priorité N°1… D’ici à 2025, je m’y attelle» 29

Selon lui, «(…) Nous sommes à peu près 30 millions d’habitants en Côte d’Ivoire. 8 millions ça fait à peu près 28 voire 29%. Le Ghana voisin a 32 millions d’habitants et 17 millions sur sa liste électorale soit 53%. J’ai regardé le Sénégal qui est dans l’actualité actuellement, c’est 7 millions d’inscrits pour 17 millions d’habitants. C’est une anomalie. Une vraie anomalie qui explique beaucoup de problèmes pour notre démocratie. Tant que ce problème n’aura pas été surmonté, les résultats des élections auront un problème de crédibilité. On peut faire un calcul simple, vous prenez 8 millions, vous mettez 50 % de participation, ça fait 4 millions. La majorité est donc 2 millions voire 2,100 millions. Ça veut dire qu’avec 2 millions, on peut diriger un pays de 30 millions d’habitants. Ce n’est pas démocratique. Donc, j’ai demandé à des experts internationaux pour savoir la norme, on me dit qu’un pays doit avoir au moins 40%. 40% pour qu’une élection soit vraiment représentative dans l’ensemble de la population, ce qui fait 12 millions. Donc, on est très loin de ce chiffre-là aujourd’hui. J’accepte les messages sur la CEI, sur le découpage électoral, sur l’audit de la liste électorale, mais on travaille sur une partie du problème. Le vrai fond du problème, c’est qu’on est à 8 millions alors qu’on devrait avoir au moins 12 millions. Si on pouvait faire passer ce chiffre-là au niveau où il devrait être, je vous assure que la dynamique électorale serait très différente. J’ai regardé les chiffres du 02 septembre sur Abidjan, il y a deux millions et poussière, il y a eu 550 000 votants, soit 25%. Le RHDP a eu à peu près 270 000 voix, le PDCI 150 000 voix.

Dans tous les cas, c’est une fraction de 2 millions et même les 2 millions ne sont pas suffisants. Quand je dis que la clé se trouve à l’Ouest, c’est parce que j’ai regardé le résultat des recensements. (…) ça doit être la priorité N°1 parce que la clé de la victoire se trouve dans ce réservoir de voix que nous n’avons pas mobilisé jusqu’ici. Si vous suivez les mouvements migratoires, on peut faire l’hypothèse qu’une grande partie de ce réservoir viendrait de l’Ouest. Il y aura des changements qui vont être annoncés mais dans tous les cas, il faut qu’on ait vraiment une machine, un appareil au niveau de chaque District avec des objectifs chiffrés pour qu’on puisse changer les choses, d’ici à 2025, de façon matérielle et significative. Je suis vraiment convaincu que sans ça, la suite sera difficile en 2025. Je voudrais compter vraiment sur vous, c’est pourquoi je me réjouis que ma première réunion soit avec vous. Cette question-là se pose essentiellement et avant tout à l’Ouest. C’est l’essentiel du message que j’ai, après avoir écouté les uns et les autres, après avoir eu beaucoup de rencontres, c’est la conclusion à laquelle je suis arrivé. Il nous sera difficile de remporter sur la base des 8 millions. C’est un sujet sur lequel, moi je suis engagé et on peut mobiliser la communauté internationale. Quand je dis qu’il faut comparer à d’autres, nous sommes un point aberrant avec 8 millions d’habitants sur la liste électorale ; ça, personne ne peut le contester. Si vous voulez que les résultats des élections soient acceptés par le corps social dans son ensemble, il est primordial que le corps électoral soit représentatif du corps social. Ça, c’est un raisonnement que tout le monde peut comprendre. Mon argument, c’est de dire que la communauté internationale doit supporter cette situation. Ce n’est pas une question de PDCI, c’est une question de la santé de la démocratie en Côte d’Ivoire. On voit dans d’autres pays, les difficultés qui apparaissent quand ces problèmes ne sont pas bien gérés. Il faut anticiper. Tout le monde a vu ce qui s’est passé dans le passé. La solution est là, il faut des moyens significatifs. Et c’est une tâche à laquelle je m’attelle, avoir des moyens significatifs pour permettre aux populations d’avoir leur état civil. Cette histoire de caravane qui va partir, c’est aussi dans le même esprit, de s’assurer que les gens auront leurs papiers. D’ici à 2025, je m’y attelle. Comme je l’ai dit, je suis venu ici, c’est pour remporter la victoire pour le PDCI. Et la victoire sera au PDCI, tout le reste c’est des distractions.»

GRO

About The Author