Mgr Joseph Aka

Fête de l’Epiphanie/Mgr Joseph Aka Kacou: «Rendre les ennemis impuissants… Le mensonge n’existe pas qu’en politique, ça existe aussi dans l’Eglise»

8 / 100

L’Epiphanie de Jésus, célébration de la manifestation de Dieu aux hommes, à travers les Mages, a été commémorée le dimanche 7 janvier dernier, à la Basilique notre dame de la paix de Yamoussoukro. Comme dans toutes les églises catholiques, les fidèles chrétiens parés de vêtements traditionnels sont venus magnifier Dieu par son fils Jésus-Christ.

A la Basilique Notre Dame de la Paix, cette solennité a été rehaussée par la présence de l’Evêque du Diocèse de Yamoussoukro, Monseigneur Joseph Aka Kacou. Célébrant principal de cette messe.

S’appuyant sur les textes liturgiques du jour, notamment l’évangile de Saint Mathieu qui décrivait le voyage des Mages, il a, dans un enseignement, fait revivre l’histoire desdits Mages avant d’indiquer d’entrée ceci : «Le voyage des Mages, c’est le voyage de tout le monde. C’est votre voyage, c’est mon voyage ; c’est le voyage des chercheurs de Dieu. La vérité de l’Écriture sacrée n’est jamais limitée au passé. Son contenu n’est pas limité au passé. Son contenu est toujours d’actualité. Et donc les Mages qui font le voyage de l’Épiphanie c’est vous et moi, ces chercheurs de Dieu, vous et nous qui faisons le voyage de l’Épiphanie, que Dieu se révèle. Puisque Dieu ne se révèle pas dans le passé, il continue de se révéler. (…) Et nous voyons le visage de Dieu, pas comme dans le passé, mais de manière nouvelle. Souvent, il se révèle de manière plus humaine que tout cela semble ordinaire et peut-être même trop ordinaire. (…) Oui, oui, Dieu nous remarque, Dieu nous connaît, Dieu vit en nous et par nous et Dieu nous appelle. Dieu se manifeste continuellement dans et à travers l’humanité dans la chair… »

Poursuivant son homélie et témoignant la manifestation de Dieu à travers l’humanité, il a fait connaître qu’il a passé le premier jour du nouvel an avec les prisonniers de la prison civile de Dimbokro, avant de signifier que « Toutes ces histoires sont des Épiphanies frères et sœurs si et seulement si nous voulons y voir Dieu qui nous appelle…»

« Parce que ce sont les histoires de nos vies. Les Épiphanies qui changent à jamais quelque chose dans notre vie, c’est des Épiphanies qui nous montrent une autre route. Et comme vous le voyez ce sont des moments de la vie ordinaire où la divinité se manifeste dans l’humanité et nous voyons la gloire de Dieu face à face», a-t-il souligné.

Exhortant les fidèles chrétiens à se détourner des sacrifices d’animaux car dit-il, « Dieu ne mange pas cela », il a invité les fidèles à s’offrir à Dieu : « Ce que Dieu mange c’est notre reconnaissance, notre gratitude envers Dieu, ça, Dieu le mange. Ce que Dieu mange aussi, le sacrifice qui plait à Dieu c’est un cœur brisé et broyé. Je crois que le plus grand et le seul cadeau que vous et moi, nous puissions faire, nous puissions offrir à Jésus c’est le don de nous-mêmes, de notre personne, la totalité de nos vies à Dieu. Parce que Dieu, il a tout, tout lui appartient, il est complet en lui-même. Il nous a créés par amour, par amour nous lui donnons nos vies… »

Pour clore son exhortation, Mgr Joseph Aka a lancé cet appel: « Bien aimés frères et sœurs, comme les Mages qui ont pris un autre chemin pour retourner chez eux dans leur pays ; ils ne sont pas retournés par le chemin Hérode ; soyez sages, soyez vigilants ! Soyons sages et soyons vigilants en cette année 2024 pour écraser la tête du malin, du diable et rendre les ennemis impuissants et inutiles avec des prières constantes, une vie plus fraternelle, une vie dénuée de mensonges. Ce que Hérode disait aux Mages ce n’était pas la vérité. Ici il s’agit de mensonge politique, mais le mensonge n’existe pas qu’en politique, ça existe aussi dans l’Église. Parce que notre vie est comme ça, le mensonge… »

Ange N. LYRANE