Namahoua Toure DG ARTCI

Mauvaise gouvernance à l’ARTCI: La DG Namahoua Bamba-Touré est-elle à la hauteur de la tâche ou au-dessus des lois ?

8 / 100

En réponse au préavis de grève, la DG de l’ARTCI, Namahoua Bamba-Touré, licencie des travailleurs.

Selon le site ivoirien d’informations générales, afriksoir.net, dans un climat de tension croissante au sein de l’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI), la directrice générale, Namahoua Bamba-Touré, a répondu de manière radicale au préavis de grève émis par le Collège des délégués du personnel de cette entreprise d’Etat. Cette décision a déclenché des licenciements sans procédure formelle, suscitant l’inquiétude au sein de l’organisation.

Le préavis de grève, initié par le Collège des délégués du personnel et officiellement annoncé par le porte-parole Koné Krémitcha, met en lumière une série de préoccupations. Parmi elles, on retrouve «le manque d’un dialogue social, la dégradation des conditions de travail, la mauvaise gouvernance et les graves manquements aux droits professionnels des salariés ».

Namahoua Toure DG ARTCI

Ces revendications soulignent les difficultés croissantes au sein de l’ARTCI, une entreprise qui a été au cœur de l’actualité, au cours de cette année 2023, aussi bien du fait de la crise de la Data que des scandales entourant la gestion de la directrice générale Namahoua Bamba-Touré. C’est dans ce contexte général que des travailleurs ont émis un préavis de grève.

REVENDICATIONS DIVERSIFIEES

En réaction à ce préavis, en lieu et place d’ouvrir un dialogue social, la direction générale s’est lancée dans des licenciements. Ceux-ci, selon certaines indiscrétions au sein de l’entreprise, se font, sans suivre les procédures établies, créant un climat de malaise parmi les travailleurs. Certains membres du personnel interprètent ces licenciements comme une tentative de répression des voix critiques, celles réclamant davantage de transparence dans la gestion de la directrice générale. Les points de revendication du Collège des délégués du personnel, énoncés dans une lettre officielle à la direction, abordent divers aspects de la vie professionnelle et de la gouvernance au sein de l’ARTCI.

 « Par cette action, nous revendiquons les éléments essentiels ci-dessous: 1- L’apport de clarifications sur le nouvel organigramme et sa mise en œuvre, 2- La fin de la disparité salariale et le respect de la grille des salaires; 3- L’application rigoureuses des textes et procédures internes; 4- L’équité et la transparence dans le processus de l’organisation des formations professionnelles continues ; 5- Le renforcement de la sécurité dans l’enceinte et l’entrée, au sein et à la sortie de l’ARTCI, 6- La clarification de la situation du projet immobilier en faveur du personnel », relève Koné Krémitcha, dans le préavis de grève, annoncée du mardi 12 au vendredi 14 décembre 2023.

Les licenciements soudains en réponse au préavis de grève soulignent l’urgence d’une action immédiate pour désamorcer la situation. Les autorités de l’ARTCI sont appelées à prendre des mesures concrètes pour rétablir la confiance, favoriser le dialogue et répondre aux préoccupations légitimes du personnel. La résolution pacifique de cette crise est essentielle pour assurer la stabilité et le bon fonctionnement de l’entreprise.

Dans un droit de réponse au site ivoirien koaci.com d’informations générales, Koné Krémitcha revient sur le comportement de la DG qui se croit au-dessus des lois sociales.

«Depuis sa nomination le mercredi 13 avril 2022 et son investiture le 07 mai 2022 jusqu’à ce jour lundi 11 décembre 2023, donc après plus d’un an de gestion, Madame le Directeur Général de l’ARTCI, n’a organisé aucune rencontre d’échanges avec le personnel de cette institution encore moins des réunions mensuelles avec les représentants du personnel comme le recommande le code du travail. Cette situation de blocage du dialogue social est en violation de :

  • L’article 21 du décret n° 96 – 207 du 07mars 1996 relatif aux délégués du personnel et aux délégués syndicaux qui stipule en son premier paragraphe ce qui suit : « Les délégués sont reçus collectivement par le chef d’établissement ou son représentant, au moins une fois par mois. Ils sont en outre reçus, en cas d’urgence, sur leur demande »
  • L’article 25 du décret n° 96 – 207 du 07mars 1996 relatif aux délégués du personnel et aux délégués syndicaux qui stipule ce qui suit« L’employeur doit informer chaque année, de préférence en fin d’exercice, le personnel sur la vie de l’entreprise.

L’information doit porter sur le résultat de l’exercice clos, les projets et notamment sur toutes les décisions susceptibles d’influencer la vie de l’entreprise ou d’avoir une incidence sur la carrière des travailleurs ».

Après avoir été présenté comme candidat sur la liste de la section syndicale du SYNAPOSTEL / ARTCI (avec plus de 88% de travailleurs membres), j’ai été réélu le 22 juin 2023 dans le nouveau collège des délégués du personnel  avec un taux de participation de plus de 85% et une victoire de plus de 74%.

Fidèle à la promotion du dialogue social, le collège des délégués du personnel a tenté de renouer le dialogue social en vain avec madame le Directeur Général.

Kone Kremitcha ARTCI
Koné Krémitcha, Porte-parole du collège des délégués du personnel qui a été licencié pour avoir accompli sa mission de syndicaliste pour ouvrir un dialogue entre la direction et les employés de l’ARTCI.

Ainsi, le 20 septembre 2023, le collège des délégués du personnel aredéposé sur la table de Madame le Directeur Général les réclamations du personnel à travers le registre spécial recommandé par l’article 23 du décret n° 96-207 du 07 mars 1996, relatif aux délégués du personnel et aux délégués syndicaux qui stipule ce qui suit «Sauf circonstances exceptionnelles, les délégués remettent au chef d’établissement ou à son représentant, deux jours avant la date ou ils doivent être reçus, une note écrite exposant sommairement l’objet de leur demande, copie de cette note est transcrite à la diligence du chef d’établissement, sur un registre spécial sur lequel doit être également mentionné dans un délai n’excédant pas six jours la réponse à cette note. Ce registre spécial doit être tenu pendant un jour ouvrable par quinzaine, en dehors des heures de travail, à la disposition des travailleurs de l’établissement qui désirent en prendre connaissance. Il doit être également tenu en permanence à la disposition de l’Inspecteur du Travail et des Lois Sociales.

Madame le Directeur Général a refusé dedonner une réponse écrite dans ce registre spécial.

Le 21 septembre 2023, les délégués du personnel ont envoyé par courrier électronique les réclamations du personnel à Madame le Directeur Général. N’ayant obtenu aucune réponse aux réclamations du personnel, le 18 octobre 2023, le collège des délégués du personnel a envoyé à Madame le Directeur Général, une relance relative aux réclamations du personnel.

Nos correspondances étant restées sans suites et vu l’aggravation de la rupture du dialogue social avec les représentants du personnel de l’ARTCI (Délégués du personnel et la section syndicale SYNAPOSTEL CI /ARTCI), sans oublierles inquiétudes grandissantes qui habitent les agents de l’ARTCI et dont ils nous ont faits part, nous, délégués du personnel à la sortie d’une réunion avec le personnel, avions décidé de déposer un préavis de grève sur la table de Madame le Directeur Général.

Ce préavis de grève avait pour objectif de favoriser la reprise du dialogue sociale entre la Direction Générale de l’ARTCI et les représentants du personnel, devant un témoin qu’est l’inspecteur du travail.

Ainsi le 28 novembre 2023, conformément aux articles 82.5 et 82.6 de la loi N°2015-532 du 20 juillet 2015 portant code du travail, les délégués du personnel de l’ARTCI, regroupés dans le collège des délégués du personnel, ont notifié par écrit à madame le Directeur Général un préavis de grève signé par le porte-parole du collège des délégués du personnel de l’ARTCI que je suis. 

Le 29 novembre 2023, deux (2) courriers m’ont été adressés par madame le Directeur Général de l’ARTCI :

  • Une demande d’explication en ma qualité de chef du service sponsoring et promotion, m’accusant d’avoir rendu public, sans autorisation préalable, un document sur lequel figure l’identité de l’ARTCI ; une accusation que j’ai réfutée dans ma réponse du 01 décembre 2023 ;
  • Un courrier dans lequel madame le Directeur Général me signifie que ma signature figurant sur le préavis de grève en ma qualité de porte-parole des délégués du personnel entache d’irrégularité la procédure du préavis de grève, chose qui n’est pas juste au regard de l’article 82.5 de la loi N°2015-532 du 20 juillet 2015 portant code du travail.

Le 30 novembre 2023 sur invitation de l’inspection du travail et des lois sociales de Marcory 1, les délégués du personnel et des représentants de l’administration de l’ARTCI sont officiellement entrés en négociation. Une rencontre d’évaluation sur les points discutés devrait se tenir à l’ARTCI avant le 12 décembre 2023.  Le préavis de grève a donc été levé.

Madame le Directeur Général de l’ARTCI, toujours dans sa logique de refus du dialogue social et ne voulant pas discuter avec les représentants du personnel comme convenu pour au plus tard le 12 décembre 2023, m’a servi par voie d’huissier le 04 décembre 2023, un licenciement pour faute lourde, en violation de l’article 61.8 de la loi N°2015-532 du 20 juillet 2015 portant code du travail.

Pour ma part, cette accusation de faute lourde reste infondée.

Cette mesure de licenciement cavalière du porte-parole du collège des délégués du personnel, en plein suspension du préavis de grève sous l’égide de la médiation de l’inspection du travail de Marcory 1, si besoin en était, confirme simplement entre autres le refus de dialogue social, le non-respect des textes que nous reprochons à la direction générale de notre Institution.

Aussi, souhaiterais-je vous signifier qu’il y’a seulement que deux (2) agents sur plus de 220 ; donc moins de 1% qui ont clairement marqués un désaccord écrit relatif à notre préavis de grève », a-t-il fait savoir au Directeur de publication du site koaci.com qui avait annoncé son licenciement avec les arguments de Namahoua Touré. Est-elle au-dessus des lois et du code de travail en Côte d’Ivoire ? Ou voudrait-elle masquer ses lacune de DG en renvoyant tous ceux qui n’entrent pas dans logique des scandales ?

SERIE DE SCANDALES

Pour résoudre cette crise, il est impératif que les parties engagent un dialogue ouvert et constructif. La médiation pourrait jouer un rôle crucial pour faciliter les négociations entre la direction et les représentants des travailleurs. Il est essentiel de trouver des solutions mutuellement acceptables afin de restaurer un climat de travail harmonieux et d’éviter des conflits plus graves.

L’ARTCI connait une série de scandales qui posent la question de la compétence de la directrice générale, qui avait succédé à Bilé Diéméléou dans une atmosphère de crise de gouvernance et qui, jusqu’à présent, n’a pas encore réellement impacté ce secteur d’activités crucial pour l’économie nationale. Début janvier 2023, le journal d’investigation Ivoir’Hebdo évoquait une affaire de 516 millions FCFA, engageant la signature personnelle de la DG.

En février, le gouvernement, par l’entremise du ministre de tutelle de l’ARTCI, Amadou Coulibaly, lui-même interpellé par son collègue d’alors, chargé de la Promotion de la Bonne Gouvernance et de la Lutte contre la Corruption, Epiphane Zoro Bi, avait formellement saisi la directrice générale à l’effet qu’elle lui fournisse une explication écrite, pour « un soupçon de corruption et de violations de procédures de passation de marchés publics ». La suite de la procédure n’a jamais été rendue publique.

En juillet 2023, la presse se faisait encore l’écho d’un rapport de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) qui évoquait une majorité de marchés « passés en violation de toutes les procédures ». Absence d’appel à concurrence, absence d’avis de non-objection, absence de marché signé et approuvé, etc. pour une affaire brumeuse d’achat de véhicules frappé de soupçons de surfacturation.

GRO

Verified by MonsterInsights