e7d03ef9 3058 4ad0 a2d6 c9f0ca0bdee9

Décédé le 23 septembre : Lambert Kouassi Konan a été inhumé à N’gattadolikro, la commission de Kouamé Kra à LKK

9 / 100

Après le grand hommage rendu par les populations dans leur entièreté le vendredi 17 novembre dernier, au Ministre d’Etat, Lambert Kouassi Konan, leur fils, ce fut toute la Côte d’Ivoire, avec sa famille politique, le Pdci-Rda, en tête, que les derniers hommages dus à son rang lui ont été rendus, le samedi 18 novembre dans son village natal, N’gattadolikro, dans le Sous-préfecture de Tiébissou.

Parents, amis, personnalités issues de toutes les régions et de tous les partis politiques étaient là pour l’ultime à Dieu à l’illustre disparu. C’est un village mobilisé pour accueillir les illustres hôtes venus les soutenir qui a pleuré son digne fils, dans la dignité. Avec eux l’ensemble des cadres et élus du département de Tiébissou mais surtout ceux-ci avaient à leurs côtés les cadres du grand centre à l’image des Vice-président Pdci-Rda, Joseph Kouamé Kra, Président du comité d’organisation desdits obsèques, Allah-Kouadio Rémi, Gnrangbé Jean, Thierry Tanoh, du sénateur Kouadio Kpli Delphin, du Président du Conseil régional du Bélier, Raymond Konan Kouakou, du maire de Yamoussoukro, Kouassi Kouamé Patrice, des Ministres, gouverneurs Raymonde Goudou Coffi, Jean Claude Kouassi etc. Tous étaient là pour réconfort et soutien à la famille éplorée et aux populations du village.

Etaient là aussi, l’ex-Vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, l’ex-Président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, le Secrétaire exécutif en chef, Vice-président du Pdci-Rda, Maurice Kakou Guikahué qui a conduit une forte délégation de son parti.

A cette occasion douloureuse de séparation ultime, des messages forts ont été adressés à l’endroit de la famille, de sa famille politique. Joseph Kouamé Kra, en qualité de patron de l’organisation et au nom du Pdci-Rda a remercié la famille pour la confiance placée en sa personne en lui confiant l’organisation des obsèques de leur fils. Aussi, traduisant sa gratitude à l’ensemble des cadres de Tiébissou qui l’ont soutenu dans cette mission difficile, il a, au nom du parti doyen, laissé ce message à l’illustre disparu : « Cher grand frère, nous savons que tu retournes vers ton Créateur, nous sommes persuadés que la demeure qui t’accueillera est à la mesure des immenses œuvres et bienfaits que tu as répandus partout autour de toi sur terre, et qu’en cet endroit idyllique tu auras l’occasion de rencontrer Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié. Alors, dis-leur, cher grand frère, que le parti qu’ils ont créé et animé est aujourd’hui à la croisée des chemins. En conséquence, nous leur demandons de nous envoyer, de là où vous êtes tous, toi avec eux, l’inspiration, la force, la sagesse et l’intelligence de prendre les décisions idoines qui permettent au Parti de poursuivre ses combats», lui a-t-il laissé cette commission avant de l’assurer de la disponibilité des uns des autres à demeurer proches de sa veuve et de ses enfants.

 Au nom des cadres de N’gattadolikro et de la famille, se sont succédé au pupitre Alexis Hacandy et Kylian Konan, petit-fils du ministre d’Etat, Lambert Kouassi Konan, ils ont traduit leur reconnaissance à l’illustre disparu pour ce qu’il a fait pour ce village et sa famille. Aussi, ils ont remercié tous ceux et celles qui ont effectué le déplacement pour les soutenir en cette douloureuse épreuve.

L’abbé André Allou, de la paroisse Sainte Bernadette Soubirous, au nom de l’évêque, Jacques Aka, a célébré la messe d’au-revoir. Assisté de plusieurs prêtres et diacres, dans son homélie basée sur les textes liturgiques du jour à savoir le livre des Coellites et l’évangile de Saint Jean, a appelé chacune et chacun à mettre Dieu au centre de toutes les actions menées ici-bas. Car dira-t-il « tout est fumée, tout est vapeur, appelé à disparaitre ».

« Dans les funérailles chrétiennes, l’Eglise ne célèbre pas la mort. Elle célèbre l’amour manifesté sur la Croix. (…) Jésus est plus fort que la mort et notre frère Lambert a écouté la voix du Christ lors de son baptême qui l’a marqué du sceau de l’esprit, il appartient au Christ il est dans ses mains», a-t-il fait comprendre ce message plein d’espoir avant l’adieu final au caveau du défunt aux alentours de 13h30.

Ange Nicaelle LYRANE