AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

PDCI/Hommage: Guikahué dit 11 fois Adieu à Ouassénan Koné, auteur des 2 derniers couplets de l’hymne du PDCI

10 min read
41d7d819 0148 4caf a136 7b1b76cbf5e7
17 / 100

Décédé le 8 août dernier, le Général Gaston Ouassénan Koné, vice-président et coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI-RDA, sera inhumé ce samedi 28 octobre à Katiola. Mais avant l’ultime séparation, un vibrant homme lui a été rendu par sa famille politique, le PDCI-RDA. Ci-dessous l’oraison funèbre lue par le vice-président, Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat exécutif, hier jeudi 26 octobre à l’Auditorium de la « Maison du PDCI-RDA » à Cocody.

41d7d819 0148 4caf a136 7b1b76cbf5e7

Monsieur le Professeur Philippe Cowppli- BONI, Président du PDCI- RDA;

Monsieur le vice- président,  vice- coordonnateur des activités des vice- Présidents du PDCI- RDA;

Mesdames et Messieurs les Vice-Présidents; 

Mesdames et Messieurs les Membres du Secrétariat Exécutif; 

Distingués membres du Bureau Politique et du Comité des Sages;

Parents, amis et connaissances du Général Gaston OUASSENAN KONE;

Militantes, Militants;

Chères Sœurs, Chers Frères.

La nouvelle est grave, triste et douloureuse; le Général de Division, Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale, Ministre, Ambassadeur, Député , Vice- président, Coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI- RDA, le Général Gaston OUASSENAN KONE, n’est plus.

Depuis le mardi 8 août 2023, Gaston OUASSENAN KONÉ, notre compagnon de lutte, notre frère, notre père, notre grand-père, notre vice- président, nous a quittés.

En ces moments de tristesse et de recueillement, le silence est d’or, mais le devoir m’appelle de prononcer cette oraison funèbre et j’ai accepté de rendre hommage à un homme multidimensionnel, le Général Gaston OUASSENAN KONÉ, en ma qualité de Secrétaire  Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif.

Mesdames  et Messieurs

Avant de poursuivre mon propos, permettez- moi de présenter les condoléances du Président Philippe COWPPLI- BONI et des militants du PDCI- RDA, à Madame Antoinette OUASSENAN KONÉ, ses enfants, ses parents, aux populations de Katiola, du Hambol, du Grand Nord et de la Côte d’Ivoire toute entière.

Militantes et Militants ;

Chers frères et Sœurs ;

Quel mois d’août 2023, triste et douloureux  pour la grande famille du PDCI- RDA!!!

En effet, la mort scélérate, impitoyable avec son cortège de tristesse et de douleur, a arraché à notre affection et ce, en une semaine, le Président du Parti et le vice- président chargé de la Coordination des activités des Vice- Présidents.

Oui, après le Président Henri Konan BEDIE, le mardi 1 er août, c’est le Général Gaston OUASSENAN KONÉ qui s’en est allé, le mardi 8 août 2023.

Le Président Philippe COWPPLI- BONI et le PDCI- RDA sont inconsolables. 

Les têtes pleines d’interrogations, nous crions vers Dieu; pourquoi nous soumet- il à de si dures épreuves faites de lourdes, fortes et lancinantes douleurs ?

En cette douloureuse circonstance, et au nom du Professeur Philippe COWPPLI- BONY, assurant l’intérim de la présidence du PDCI- RDA, je prends la parole, dans cette mythique salle Félix HOUPHOUET- BOIGNY, du Siège du PDCI- RDA, pour rendre un hommage déférent au vice-président du PDCI- RDA, Coordonnateur des activités des vice- présidents, le Général Gaston OUASSENAN KONÉ.

Mais qui est Gaston OUASSENAN KONÉ, l’homme que nous pleurons aujourd’hui ?

Qu’aurons- nous de plus à apporter au concert des brillantes oraisons et divers témoignages délivrés lors des hommages que la nation a consacrés au Général Gaston OUASSENAN KONE, au Siège de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo, au Ministère des Affaires Étrangères, à l’Assemblée nationale et à l’Ecole de Gendarmerie? 

Nous allons tenter de camper la vie politique de cet illustre homme; une personnalité multidimensionnelle.

Né le 24 avril 1939 à Katiola, dernier fils d’une fratrie neuf enfants, le seul scolarisé, le Général Gaston OUASSENAN KONÉ aura un cursus scolaire brillant. 

De l’École privée catholique de l’Évêché de Katiola, en 1946, il accède au Lycée classique et moderne de Bouaké;d’où il aborde une formation militaire avec son baccalauréat  série scientifique comme parchemin.

 Il fréquente successivement, le Bataillon autonome de Côte d’Ivoire (BACI), à Bouaké, l’Académie militaire interarmes de Cherchell, en Algérie, en 1959, d’où il sort  officier de l’armée française dans le Constantinois, au Nord-est de l’Algérie française, avec une formation à l’Ecole de spécialisation de l’aviation légère de l’armée de terre de Dax, en France. 

Puis, c’est l’Ecole des officiers de la gendarmerie de Melun d’où il rentre au pays en 1960, à la veille de l’indépendance au cours de la proclamation de laquelle il va jouer un rôle éminemment historique; baisser le drapeau français et hisser le drapeau ivoirien.

Revenu en Côte d’Ivoire, bardé de diplômes, il va connaître une carrière militaire très riche et de haut niveau  avec des postes de commandement qui le conduiront au grade de Général de Division en 1979, à l’age de 40 ans.

Gaston OUASSENAN KONE va connaître une activité gouvernementale  aussi riche sous les autorités des Présidents Félix HOUPHOUET- BOIGNY et Henri Konan BEDIE. Il sera même deux fois ministre de la Sécurité. En effet,il fait son rentrée au gouvernement, en qualité de secrétaire d’État à l’Intérieur en 1974. En 1977, il est nommé ministre de la Sécurité, puis Ambassadeur en Argentine, au Chili, en Uruguay et au Paraguay sous Félix  HOUPHOUET- BOIGNY. 

En 1993, il est de nouveau ministre de la Sécurité sous Henri Konan BEDIE.

À la faveur de la crise politico militaire de 2002, il dirigera le PNDDR.

Le militantisme, à visage découvert du Général Gaston OUASSENAN KONE, au PDCI- RDA, quoique militant du PDCI- RDA depuis  plusieurs années eu égard à ses états de service, commence en 2000, en pleine tempête, pendant’’ la période de braise’’.

En 2000, le Général, désormais à la retraite, est élu Député de Fronan, Katiola et Timbé, communes et Sous- préfectures, puis Président du Groupe parlementaire PDCI-RDA qu’il préside jusqu’en 2016.

Au cours de ces deux législatures (2000-2011 et 2011-2016) le Général Gaston OUASSENAN KONE va marquer son passage à la représentation nationale d’une empreinte indélébile. Il est bon de rappeler qu’en  2000, le Groupe parlementaire PDCI-RDA, pour la première fois de son histoire, se situe dans l’opposition avec l’avènement de la Refondation au pouvoir.

Et dans le cadre de la résolution de la crise de 2002, un certain nombre de projets de loi, devaient être adoptés par l’Assemblée nationale qui vivait au rythme de la situation sociopolitique tendue de l’époque.

 Ainsi, entre 2003 et 2005, l’Assemblée nationale avait été le théâtre des antagonismes entre les partisans de « l’Esprit » et les adeptes de « La lettre » des accords de Linas Marcoussis.

C’est au cours de cette atmosphère délétère et sous la menace constante des « jeunes patriotes » que le Général Gaston OUASSENAN KONE a su conduire sa troupe avec rigueur et discipline, sous la haute direction du Président  Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA. 

Sa gouvernance a été le début de la structuration du Groupe parlementaire d’alors.

La passation des charges que j’eue avec le Général OUASSENAN KONE, mon prédécesseur dans la fonction de Président du Groupe parlementaire, après les élections du 18 décembre 2016, fut des plus instructives.

Membre du Bureau Politique, le Général Gaston OUASSENAN KONE sera nommé vice- président du PDCI- RDA, zone Nord, au décès de Kassoum COULIBALY.

Général Gaston OUASSENAN KONÉ, auteur de 4 romans de belle facture, fera profiter le PDCI- RDA de son talent littéraire de ce qu’il est l’auteur des 2 derniers couplets de l’hymne du PDCI- RDA:

« Sur le sol de nos aïeux;

Sous la protection des cieux;

Le PDCI toujours vivra;

Pour gagner tous nos combats » et

« Au pays d’HOUPHOUET- BOIGNY

Le PDCI vaincra;

C’est le Parti fondé pour  servir;

Le vaillant peuple ivoirien ».

Son militantisme, lui a valu d’être honoré par le Parti qui l’a élevé à la dignité de Grand Officier dans l’ordre du Bélier.

Mais, Mon général, notre vraie rencontre remonte à 2004- 2005 quand le Président Laurent GBAGBO, sous prétexte que, j’aurais déclaré, lors d’une réunion avec les militants de Koumassi que j’aurais appelé à écourter son mandat, me fit convoquer à la Brigade de Recherche de la Gendarmerie.

Mon général, tu t’es proposé spontanément au cours de la  réunion de crise, tenue dans le bureau du Secrétaire Général, Alphonse DJEDJE MADY, de m’accompagner au Commandement Supérieur de la Gendarmerie. En fin de compte, après ton intervention, l’audition eut lieu au Siège du PDCI- RDA. 

Je sais que, c’est la mort dans l’âme que tu as assisté à notre arrestation le 03 novembre 2020 dans le salon du Président Henri Konan BEDIE. Et tu sais ce que nous avions souhaité. 

Nous allions partir mais que le Président BEDIE et son épouse soient sains et saufs et c’est avec soulagement que nous avons appris de la prison où nous étions, que tu étais devenu l’ange gardien du couple BEDIE. Et c’est avec le Président BEDIE que tu pars aujourd’hui, nous laissant un grand vide.

En novembre 2022, je fus convoqué à la Direction Générale de la Police après la réunion du GPS, à notre Siège. Pendant que le Président du Parti réfléchissait sur la manière dont il fallait gérer cette affaire, je lui ai dit; Monsieur le Président, je suis  prêt à déférer à la convocation avec mon avocat.

Dès que tu as été informé, toutes affaires cessantes, tu nous a rejoint mon avocat et moi, Mon général. Nous avons répondu à la convocation. Merci pour cette protection. 

Enfin, notre fraternité a été mise en exergue lors des obsèques de ma génitrice au cours desquelles tu as joué le rôle de frère aîné. Et la bouteille de Nuits Saint Georges que nous t’avions offerte, mon épouse et moi, et que tu tenais à déguster avec moi lors d’un repas en famille chez toi, à quand, Général, ce repas plusieurs fois reporté en raison de nos calendriers difficilement conciliables ces derniers temps? 

Général, tu étais humble, le respect de la hiérarchie chevillé au corps. Il était agréable de travailler avec toi. Tu étais d’une disponibilité légendaire. Tu étais à tous les meetings. Qui ne se souvient de l’ambiance que tu as créée à  ton dernier meeting à Daoukro, le samedi 29 juillet 2023 ?

Que dire pour les obsèques de militants? Tu n’hésitais pas à te mettre, Général, dans les cortèges funèbres; le dernier voyage en date fut celui du vice- président Jacques MANGOUA.

Madame Antoinette OUASSENAN, Enfants OUASSENAN, séchez vos larmes; votre époux et votre père n’a pas vécu inutile.

Retenez les grandes vertus incarnées par votre époux, votre père. Il fut un homme de service, de devoir et de mission qu’aucune adversité n’a pu ébranler. Il est une fierté pour les militantes et militants du PDCI- RDA.

Alfred de Vigny, dans un poème /la mort du loup/ tiré de l’une de ses réflexions philosophiques: Les Destinées écrivait :

« À voir ce que l’on fut sur terre et ce qu’on laisse,
Seul, le silence est grand ; tout le reste est faiblesse. (…) 

À force de rester studieuse et pensive jusqu’à ce degré de stoïque fierté où naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.


Gémir, pleurer, prier, est également lâche.

Fais énergiquement ta longue et lourde tâche.
Dans la voie où le sort a voulu t’appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »

Oui, Militants  et Militantes;

Chers frères et chères sœurs.

Si le Général OUASSENAN KONE GASTON avait été là, parmi nous, il nous aurait dit de sa voix rassurante; mais empreinte d’une autorité naturelle : « Ne pleurez pas, Séchez vos larmes, militantes et militants….»

Général, vous rejoindrez ainsi l’immense foule des pionniers vaillants et intrépides militantes et militants du PDCI- RDA qui nous ont précédés. 

Dans ton cheminement avec le Président BEDIE,tu lui diras que nous faisons notre part avec à notre tête, le Doyen Philippe COWPPLI- BONI. 

Mon général, que la terre de tes ancêtres qui t’a vu naître te soit légère.

ADIEU LE SOLDAT EXEMPLAIRE !

ADIEU L’HOMME D’ÉTAT !

ADIEU LE  DIPLOMATE !

ADIEU L’HOMME POLITIQUE !

ADIEU L’HOMME DE CULTURE !

ADIEU LE SPORTIF !

ADIEU L’HOMME DE FOI !

ADIEU LE BON PERE DE FAMILLE !

ADIEU VICE- PRÉSIDENT !

ADIEU, ADIEU ! ! 

Fait à Abidjan, le 26 octobre  2023

Pr Maurice KAKOU GUIKAHUÉ

Vice- Président 

Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading