AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

PDCI/16è session du bureau politique: Discours d’orientation du président Cowppli-Bony

9 min read
DSC 0706pp 1
12 / 100

Militants et Militantes,

Je vous demande, avant tout propos et vu les circonstances que nous traversons, une minute de silence à la mémoire de notre Président Henri KONAN BEDIÉ; du Coordonnateur des vice-présidents le  Général OUASSENA KONÉ ; du Coordonnateur du Comité des Sages, le Vice-Président Cheickna Sylla ; du Vice-Président Lambert KOUASSI KONAN ; du Vice-Président Lasme et de Stéphane BRA-KANON, membre du politique.

Cet hommage s’adresse aussi à tous nos militants et militantes  disparus.

Militants et Militantes

En prenant la parole devant vous ce matin, une forte émotion m’étreint, mes pensées s’entremêlent et mes souvenirs s’entrechoquent. J’ai été témoin de la création du PDCI-RDA fondé pour servir le peuple de Côte d’’Ivoire, sous la vision clairvoyante et exceptionnelle de Félix Houphouët-Boigny. J’ai été aussi témoin de la fabuleuse aventure 46, dont j’ai fait partie, et qui fut un projet grandiose imaginé et réalisée par ce grand homme pour former les premiers cadres nationaux.

J’ai connuau début des années 50, un jeune cadre brillant repéré,parmi nous tous, par Félix Houphouët-Boigny qui deviendra son digne successeur à la tête de la Côte d’Ivoire, après avoir servi son pays à de hautes fonctions.

J’ai traversé les années de la transformation de la Côte d’Ivoire avec des cadres, des ouvriers, des paysans issus de toutes les régions du pays.

Président de la République, Henri KONAN BEDIE a contribué au renforcement des facteurs de production engagés par le père fondateur qui l’a formé ; il a également contribué à  la consolidation de la transformation de la Côte d’Ivoire avec une valeur ajoutée remarquable  dans les grands projets agricoles, agroindustriels, infrastructurels  et commerciaux.

Président du PDCI-RDA, malgré les menaces, les vents contraires, les tentatives d’humiliation, les trahisons, Henri KONAN BEDIE a su garder etconserver, au prix d’énormes sacrifice, l’héritage du PDCI-RDA.

Nous sommes tous témoins des combats qu’il a su mener.

Militants et Militantes

Ce matin, ici rassemblés, nous constatons  tous que notre chef, son Excellence HENRI KONAN BEDIE, n’est pas au rendez-vous de notre Bureau Politique.

Le Grand homme que nous avons aimés, qui nous a aimés, a aimé son pays, la Côte d’Ivoire, de tout son cœur  et lui a consacré toute sa vie a été rappelé au créateur en laissant orphelins son Parti et son pays.

Henri KONAN BEDIE a ainsi rejoint le Père fondateur, le Président Felix Houphouët-Boigny. Il a rejoint tous les combattants et les combattantes de la liberté pour le progrès.

A ces valeureuses femmes, à ces hommes courageux, engagés nous devons la Côte d’Ivoire, pays leader de l’Afrique de l’Ouest avec plus de 40 % de l’économie de l’UEMOA.

Nous leur devons d’avoir construit dans la fraternité et la diversité une nation prospère et solidaire, un modèle de développement harmonieux en Afrique, une nation en paix qui a contribué à la stabilité de la sous-région Ouest Africaine. 

Ce matin et avant tout propos, nous avons, ensemble, dans un même esprit, le devoir d’honorer la mémoire d’Henri Konan Bédié pour ce qu’il a donné à la Côte d’Ivoire par sa vision exceptionnelle,  ses sacrifices ; par le don de sa personne ainsi que par le financement du PDCI-RDA, sur ses ressources personnelles.

Nous avons le devoir de l’honorer pour avoir été un homme de Paix, appelant constamment et avec insistance dans tous ses discours à un dialogue inclusif entre les Ivoiriens et les Ivoiriennes pour construire ensemble une nation réconciliée.

Militants et Militantes

J’ai la lourde responsabilité, avec votre soutien, de tenir, en ces instants exceptionnels, le flambeaudu PDCI-RDA, en qualité de Doyen d’âge des vice-président conformément  à l’article 40 de nos statuts et 43 du Règlement Intérieur.

En tenant fièrement cet étendard avec vous tous, je mesure l’ampleur et la grandeur de la tâche qui nous est confiée, celle de passer le témoin aux nouvelles générations dans la cohésion, la solidarité et l’unité au sein de notre parti.

Nous devons ensemble garder constamment à l’esprit dans nos propos , dans nos actions que l’héritage que nous recevons ainsi est le fruit des sacrifices, des privations, du sang et de la sueur des pionniers et des pionnières du PDCI-RDA, de tous nos compatriotes pendant tout le chemin parcouru depuis la fondation de la Côte d’Ivoire.

Notre parti, le PDCI-RDA constitue donc un capital d’une valeur inestimable que nous avons le devoir de préserver devant la mémoire de nos illustres disparus et devant nos propres sacrifices.

Nous devons continuer d’agir avec une  responsabilité commune affirmée en pensant à la Côte d’Ivoire de demain, à nos rêves de réalisation de nouvelles ambitions pour notre pays.

Je pense à notre jeunesse en proie à un chômage endémique et en quête de repères devant l’effondrement de certaines valeurs fondatrices de nos sociétés.

Je pense au faible niveau de nos systèmes éducatif et sanitaire qui ne sont plus en cohérence  avec le positionnement stratégique, l’image et les ambitions compétitives de notre pays en Afrique et plus particulièrement dans la sous -région.

Je pense à toutes nos familles, à nos vaillantes femmes des villes et des campagnes confrontées aux augmentations incontrôlées  des prix des produits de consommation de base notamment  du fait d’une insuffisance de la production agricole locale, locale  résultant d’une politique agricole inadaptée.

Cette situation nous préoccupe au plus haut point.

Je pense au niveau de  pauvreté de nos populations rurales qui induit un exode croissant de nos populations vers la capitale économique Abidjan ou conduit notre jeunesse à prendre les chemins risqués de l’immigration clandestine vers l’Europe.

Je pense aux activités dangereuses pour l’environnement et la santé des populations,  notamment l’orpaillage illégal qui est en passe de détruire notre potentiel agricole.

Je pense enfin à notre démocratie qui, il faut avoir le courage de le dire, a bien reculée ces dernières années.

Le PDCI-RDA  n’a eu de cesse de dénoncer, depuis plusieurs années, un découpage électoral déséquilibré en faveur du parti au pouvoir et qui ne permet pas une représentation équitable de nos populations.

Il en est de même pour la Commission Électorale  dont l’indépendance pose problème tant dans sonorganisation que dans son fonctionnement.

Le PDCI-RDA sur ces questions a eu raison de tirer la sonnette d’alarme.

Le déroulement ainsi que les résultats des élections régionales, municipales et dernières sénatoriales ont fini par convaincre l’opinion nationale et internationale des vrais raisons du pouvoir en place de ne pas engager un dialogue franc et sincère en vue d’une expression démocratique plus juste et transparente  dans notre pays.

Je voudrais saisir l’occasion pour adresser mes vives félicitations à tous les candidats et candidates de notre parti qui ont pu remporter dans des  conditions de difficultés inimaginables, ces élections grâce à leur courage et à la détermination  de nos militants.

J’adresse mes encouragements à tous les candidats et candidates de notre parti qui,malgré l’adversité et la manipulation sans limites, n’ont pas baissé les bras pour maintenir la flemme du PDCI-RDA allumée dans nos régions et nos villes auprès des populations.

Militants et Militantes,

Avec tout le cheminement  que nous venons de parcourir ensemble je pense comme le Président Henri KONAN BEDIE que notre responsabilité devant l’Histoire est urgente.

Nous devons transcender toutes nos ambitions personnelles, nos divergences éventuelles pour nous concentrer sur la capitalisation des nombreuses  espérances de nos compatriotes et sur les grandes ambitions de notre parti pour la Côte d’Ivoire.

Militants et Militantes

C’est l’esprit dans lequel je vous ai invité dans le cadre de ce Bureau Politique : restons  ensemble pour réussir ensemble pour la Côte d’Ivoire, dans l’unité et la cohésion entre nous.

Engageons une intelligence collective du PDCI-RDA pour franchir ensemble le cap d’aujourd’hui pour faire gagner le PDCI-RDA en 2025 et faire reprendre à la Côte d’Ivoire le chemin de son vrai destin.

Celui d’une nation prospère pour toutes ses populations, fraternelles et solidaires  qui rayonnent à nouveau parmi les nations.

C’est dans cet esprit seul que je vous invite à engager le présent Bureau Politique avec les deux points importants suivants :

1.- le report du 13ième Congrès ordinaire de notre parti initialement prévu le 19 octobre 2023.

2.- la fixation, conformément à l’article 40 de nos statuts et l’article 43 de notre règlement intérieur,  de la date et la définition du thème du Congrès extraordinaire pour l’élection du nouveau Président de notre parti.

S’agissant du 13ième Congrès ordinaire, sa date se trouve être malheureusement mis en cause du fait du décès inattendu du Président Henri KONAN BEDIÉ, le 01 Août dernier.

Sa brusque disparition nous place donc devant une situation nouvelle prévue par nos textes.

En effet, nos statuts et règlement intérieur prévoient qu’en cas de décès du Président de notre parti, un intérim d’une durée de n’excédant pas six(6) mois, sauf si la durée du mandat restant à courir est inférieure ou égale à un an. L’intérim est assuré par le Doyen d’âge des Vice-Présidents ; cet intérim s’achève nécessairement avec un Congrès Extraordinaire pour élire le nouveau Président du parti.

De plus, à cet argument de droit, s’ajoutent des circonstances exceptionnelles, notamment, l’organisation des obsèques de deux importants cadres du parti, à savoir, le Général OUASSENAN KONÉ, en  octobre  et le Ministre d’État LAMBERT KOUASSI KONAN, en novembre. Il faut préciser que les obsèques du Général OUASSENAN KONÉ sontfixées du 17 octobre au 28 octobre 2023.

Pour ce qui concerne la fixation de la date du Congrès Extraordinaire, j’avais indiqué lors de mes différentes rencontres avec les différentes instances et les cadres du parti, ma ferme volonté d’assurer la mission qui m’est confiée dans le strict respect de nos textes.

Dans ce sens et compte tenu des circonstances exceptionnelles que je viens de vous présenter, et après consultation de nos cadres ainsi que de nos experts, je vous propose que notre Congrès extraordinaire se tienne le 6 janvier 2024. Le Thème si vous en conveniez est :«PDCI-RDA : Résilience, Cohésion et Défis de 2025».

Je veux compter sur l’engagement de chacun et de chacune d’entre vous pour que ce Bureau Politique soit un grand succès, un pas significatif vers le renforcement de notre cohésion. Celle-ci nous préparera ensemble aux combats de demain. Ma volonté est d’aboutir dans tous nos choix un consensus.

Ce sera, pour nous tous, l’expression de  notre  reconnaissance et denotre fierté à Félix Houphouët-Boigny et à Henri KONAN BEDIE pour le riche héritage politique qu’ils nous ont légué.

La jeunesse de notre pays et les générations de demain nous seront aussi reconnaissantes d’avoir fait ensemble le  choix de renforcer d’avantage, dans l’unité et la cohésion, cette richesse dans le seul intérêt du progrès pour tous et du bonheur de chaque habitant de notre beau pays, la Côte d’Ivoire.

Dieu bénisse le PDCI-RDA !

Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Je vous remercie de votre militante attention.      

Fait à Abidjan, le 14 Octobre 2023

Le Professeur COWPPLI-BONY Philippe

Président par intérim du PDCI-RDA

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading