AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Promotion de l’agriculture biologique : 03 livres pour les bonnes pratiques agricoles écologiques

4 min read
fdf1bb21 9723 44eb b876 fb1abeda7a78
9 / 100

Agoussi Jean Philippe, expert en agriculture biologique, vient de sortir trois œuvres littéraires à savoir Elodjan, Djouman et Cagnin. Ces trois livres sur les marchés nationaux et internationaux ont un dénominateur commun, celui de faire la promotion de l’agriculture biologique par de bonnes pratiques agricoles écologiques.

La présentation desdits ouvrages a eu lieu le samedi 7 octobre dernier, au cours d’un diner gala organisé à cet effet à l’hôtel Universal de Yamoussoukro.

C’est en présence de plusieurs personnalités venues du Sénégal, du Maroc, du Burkina Faso, du Bénin, du Togo et du monde agricole ivoirien que l’auteur, Jean Philippe Agoussi, a fait connaître ses œuvres.

Le faisant, il a, d’entrée de propos, fait connaître l’objectif poursuivi à travers ces livres écrits : «Notre objectif, c’est de créer cette association appelée APABCI (Association des producteurs agricoles biologiques de Côte d’Ivoire), qui va permettre de regrouper tous les agriculteurs faiseurs de l’agriculture biologique en Côte d’Ivoire. Ce qui va nous permettre d’aboutir à une sécurité alimentaire. Et la sécurité alimentaire va nous permettre de faire de la nutrition une réalité en Côte d’Ivoire. Car comme le disait tantôt le Président Marcellin Yao, la mort se trouve dans nos assiettes. Selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms) que je cite dit que la nutrition est responsable de 200 maladies liées à l’être humain. Il est quasiment important et nécessaire de passer de la pratique agricole chimique à la pratique agricole biologique afin de permettre à la population ivoirienne, africaine et mondiale de bénéficier d’une nutrition saine. C’est cela notre objectif et c’est ce qui nous a poussé à éditer ces trois ouvrages… »

Donnant quelques détails quant aux livres écrits, Jean Philippe Agoussi, a indiqué, pour ce qui concerne le livre « Elodjan » ceci : « « Elodjan » est le livre au sein duquel nous avons 100 méthodes et techniques sur l’agriculture écologique. Nous avons pris soin de montrer, dans le livre « Elodjan », à toutes ces personnes qui veulent embrasser la carrière de la production agricole maraichère, avant tout investissement, de penser à faire l’analyse du sol. L’analyse du sol est primordiale avant de mettre en route un projet de culture maraichère. Car le choix d’un sol est en harmonie avec le choix de la semence ; le choix de la semence est en harmonie avec le système d’irrigation ; le choix du système d’irrigation est en harmonie avec l’itinéraire technique agricole ; l’itinéraire technique agricole est en harmonie avec la méthode d’arrosage et le traitement», a-t-il relevé avant de notifier que « Dans Elodjan nous avons pris soin d’énumérer toutes les maladies qui fatiguent les agriculteurs dans leurs plantations. Notamment 10 maladies les plus fréquentes.»

Pour ce qui est de « Djouman » qui veut dire travail, ce livre est une pièce théâtrale, qui dépeint la situation d’un agriculteur qui utilise des produits chimiques mais surtout qui meurt par l’utilisation des emballages des produits chimiques. Djouman enseigne les pratiques agricoles durables.

 « « Cagnin »: lampe en langue Attié. C’est un recueil de poèmes qui vient ici pour exprimer la douleur, l’amour, la passion, les difficultés, le découragement, qui meublent le domaine agricole. C’est un cri du cœur dans « Cagnin. » Et comme son nom l’indique, « Cagnin » est une lampe qui vient illuminer, éclairer, dénoncer les mauvaises pratiques agricoles ; dénoncer la mévente des produits maraichers ; dénoncer la mauvaise vie des agriculteurs. Nous exprimons ici la douleur que vivent les agriculteurs. »

Notons qu’à cette soirée de dédicace les trois livres ont coûté 45 000 FCFA. Au nom du Maire Kouassi Kouamé Patrice, le 5e adjoint au maire, Konaté Karamoko, a salué le courage et l’ingéniosité de l’écrivain. Car dira-t-il « pour son jeune âge il a osé écrire trois livres, ce n’est pas donné. Avec lui, nous pouvons dire que l’avenir est assuré quant à la littérature africaine et scientifique.»

Ange Nicaelle LYRANE

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading