AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Nouvelle autoroute Tiébissou-Bouaké: Fin mortelle, des panneaux mal placés, difficile de ne pas échouer dans le ravin

3 min read
Autoroute Tiebissou Bouake Danger2
10 / 100

Selon lebanco.net, la nouvelle autoroute Tiébissou-Bouaké, inaugurée le 24 août 2023 par le vice-président de la République, Tiémoko Meyliet Koné a encore tué. Trois morts, dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 septembre 2023 à Yobouékro, un village de la sous-préfecture de Bamoro à quelques kilomètres du centre ville de Bouaké. Nous nous sommes rendus sur les lieux.

Selon un confrère, on a dénombré trois morts pour la seule nuit du 25 au 26 septembre. Dans une vidéo publiée par un internaute lanceur d’alerte, on peut voir sept véhicules qui ont fini leur course dans un ravin. Ce ravin est situé en bordure de route, juste à l’intersection entre la Route Nationale A3 et l’autoroute Tiébissou-Bouaké en allant vers Katiola. Nous constatons que les véhicules ont été enlevés. Mais les traces d’accident sont encore visibles. Le bitume porte de nombreux signes de freinage de pneus et le ravin garde encore quelques vitres et rétroviseurs cassés de véhicules.

Difficile de ne pas échouer dans le ravin

A y voir de près, la nouvelle autoroute Tiébissou-Bouaké, qui contourne la ville de Bouaké en allant rejoindre la Nationale A3, dans le sens Bouaké-Katiola, se termine mal sur un large ravin à Yobouékro. Le croisement entre l’autoroute sortant Bouaké et la Nationale A3 sortant également Bouaké, se fait juste à côté d’un gros tour creusé. Les véhicules qui sont sur la Nationale A3 quittant Bouaké pour Katiola n’ont pas de problème. Le béton séparateur les encadre à leur droite pour ne pas tomber dans le ravin.

Le problème se situe au niveau des véhicules qui viennent par l’autoroute pour prendre la Nationale A3. Là où l’autoroute finit sur la Nationale A3, se trouve brusquement le ravin en face. C’est comme un virage de 90 degré qu’il faut négocier à droite avec une vitesse normale sur une autoroute. Difficile de ne pas échouer dans le ravin. Le choc devient plus violent à cause du béton installé en bordure du ravin.

De nouveaux panneaux mal placés

Face à cette situation qui a provoqué de nombreux accidents, les populations et usagers ont lancé un appel qui a eu un écho favorable. Depuis quelques jours, des bandes rugueuses ont été érigées sur le bitume vers la fin de l’autoroute pour obliger les véhicules à ralentir. De nouveaux panneaux de signalisation, dont la position et la qualité laissent à désirer, ont été installés.

Les lampadaires, qui ne s’allumaient pas, ont été réactivés deux jours plus tôt, nous dit M. Brou Emile Kouakou, habitant du village et témoin des accidents. Pour lui, il faut une solution durable. « La solution durable, c’est d’installer un échangeur. Regardez, vous-même, le croisement des deux routes. Il n’y a pas de feux tricolores sur l’autoroute ni sur la Nationale A3. On ne sait pas qui doit passer le premier. Ici le travail n’est pas bien achevé », estime-t-il. « Ce que le vieil homme dit, ce n’est pas négligeable. Un échangeur ici, ça ne sera pas mauvais », nous lançait un chauffeur de gros camion au passage.

Source : www.lebanco.net

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading