AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Affaire stade d’Ebimpé : Emmanuel Koffi, Journaliste, confond le ministre Danho Paulin sur les chiffres et lui rappelle ses intrigues du COCAN

7 min read
Danho Paulin Sports e1541518001587
5 / 100

Le match amical international de football, entre la Côte d’Ivoire et le Mali interrompu pour cause de défaut de drainage après une pluie, restera à jamais gravé dans la mémoire des Ivoiriens. A la suite de l’arrogance du porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, Danho Paulin Claude, ministre des sports, a présenté les excuses du gouvernement aux Ivoiriens et au monde du football. On a cru ce mauvais chapitre clos. Mais non. Un journaliste et non des moindres, Emmanuel Koffi (Officier dans l’Ordre National, Commandeur du Mérite Sportif, ex producteur-reporter à la RTI, correspondant RFI en Côte d’Ivoire 1983- 2021, ex directeur de la communication Ministère des Transports puis du Tourisme, ex directeur de la Communication Sotra puis Conseiller du Directeur Général – 2003 – 2011, ex président de la commission Communication FIF, ex Président Commission Médias-TV du COCAN 2023) est revenu sur la conférence de presse du ministre des sports, dans une lettre ouverte audit ministre. Dont acte.

Danho Paulin 2023
Affaire stade d’Ebimpé : Emmanuel Koffi, Journaliste, confond le ministre Danho Paulin sur les chiffres et lui rappelle ses intrigues du COCAN 7

e-lettre à Monsieur Danho Paulin Claude Ministre des Sports,

Objet : votre conférence de presse

Monsieur le Ministre,

Au lendemain de la colère affichée, à raison, par les ivoiriens face à la mauvaise qualité de la pelouse du stade Alassane Ouattara d’Ebimpe suite à la pluie lors du match Côte d’Ivoire/ Mali, vous avez tenu à faire un point de presse. Cela vous aurait paraît il été fortement,  recommandé. Histoire de vous expliquer…

Jeudi en début d’après-midi, vous vous êtes donc expliqué. Devant la presse nationale et internationale que vous avez fait convoquer. Avec diligence.

Des comptes rendus et images que j’ai observés sur les réseaux cybernétiques, il semble  que lors de cette rencontre avec la presse vous avez fait preuve d’une humilité circonstanciée. En présentant vos excuses aux ivoiriens pour le spectacle de la pelouse balafrée du stade d’Ebimpé, véritable champ de patate. En effet là où vous avez annoncé du gazon hybride, on a tout simplement retrouvé du gazon naturel. Ce que votre ami, Vérone, Secrétaire Général de la Confédération nous avait pourtant présenté comme révolutionnaire et de niveau mondial.

A chaque ivoirien d’apprécier la justesse de vos excuses et de les accepter ou pas.

Devant la presse, vous avez craché le morceau : la réhabilitation de la pelouse du stade Olympique Alassane Ouattara a coûté 2 milliards de francs cfa. Des informations qui avaient circulé la veille de votre conférence de presse avaient alors parlé d’un peu moins de ce montant, un milliard deux cent millions. Dites-nous,  quelle est la vérité réelle des chiffres ?

En tout état de cause, quelques heures seulement après votre rencontre avec la presse, un bon d’exécution de commande émis par la Direction Administrative et Financière de vôtre ministère, en date du 14 Avril 2021, a commencé à circuler sur les réseaux sociaux avec pour indications : aménagement et équipement de la pelouse, des tribunes, des vestiaires et du tunnel du Stade Alassane Ouattara d’Ebimpe ( 8.501.428.180 cfa )

Monsieur le ministre, à mon humble avis, comme vous avez indiqué le coût de la réfection de la pelouse, vous auriez pu donner des indications chiffrées sur les autres postes de dépenses. Pour n’avoir pas été à votre conférence, je m’excuse si  tranquillement cet exercice à été fait devant les journalistes.

Monsieur le Ministre, lors de votre passage devant les Sénateurs , en 2020 , pour exposer votre demande de rallonge budgétaire pour les travaux de mise à niveau du Stade d’Ebimpe, vous avez sollicité la modique somme de vingt milliards de francs cfa ( 20.000.000.000 ) . Aujourd’hui, certaines informations assurent que cette somme serait passée à 34 milliards de francs cfa. En toute transparence, pouvez vous dire aux ivoiriens ce qu’il en est exactement ?

Monsieur le Ministre, au cours de votre conférence de presse, vous avez aussi parlé de situer très rapidement les responsabilités dans la mauvaise exécution des travaux de mise à niveau du Stade d’Ebimpe. Une très bonne chose qui permettra de savoir qui a fait quoi.

Monsieur le Ministre, vous avez cependant oublié de dire aux ivoiriens qui situera vos responsabilités personnelles dans cette affaire. Vous qui avez jusque-là été omniprésent dans toutes les phases de l’organisation et qui avez, un moment, décidé de faire fermer le Stade et tous les autres sites de la compétition en construction. Le Ministre François Albert Amichia et le COCAN 2023 ont bénéficié de leur part d’humiliation, l’accès aux sites leur ayant été souvent refusé, sauf votre accord préalable, en bonne et due forme. Des notes de service sont là, pour certifier mes propos. Ou bien, Monsieur le Ministre ?

Vous voulez situer la responsabilité des autres, sans dire un traite mot sur comment et qui situera vos responsabilités propres. Monsieur le Ministre, n’est-ce pas là, un peu, l’hôpital qui se moque de la charité ?

Monsieur le Ministre, dans l’organisation de la CAN 2023 que notre pays va  accueillir très bientôt grâce à la bienveillance du Président Alassane Ouattara, vous avez régulièrement piétiné les autres. Le Président Feh Kesse, initiateur de la parafiscalité dans notre pays, toute chose qui permet aux fédérations sportives de bénéficier de subsides non négligeables , haut cadre de l’administration ivoirienne et ex président du COCAN en a fait les frais. Vous avez ainsi fini par avoir sa peau après être passé un jour chez lui, le rassurer, de votre amitié, de non belligérance et surtout de cessez-le-feu.

Un moment, vous avez aussi voulu être calife. C’est-à-dire Ministre-Président du COCAN. Un peu comme ça l’était au Cameroun, lors de la CAN 2021. Un témoignage croustillant sur le sujet m’a été livré.

Puis est arrivé le Ministre François Albert Amichia à la présidence du COCAN 2023. Là encore vous avez récidivé. Au point d’amener le Maire Amichia, Président du COCAN à sortir de son calme olympien habituel pour exprimer à la face de la Nation, sa désapprobation de vos méthodes. En effet, au mépris des textes régissant le COCAN,  vous avez alors exigé du président Amichia, de valider une liste de nouveaux présidents et membres de commissions en utilisant, pour ce faire,  le logo du COCAN contre tout bon sens. Amichia avait  refusé cette forfaiture avant de céder quelques mois plus tard lorsque on lui a fait avaler la pilule de réduction des commissions techniques du COCAN, de 13 à 9 , à la demande de la Confédération Africaine de Football. Ce qui s’est avéré faux par la suite. Là est une autre histoire sur laquelle je reviendrai, en temps opportun. Si nécessaire.

Monsieur le Ministre, je termine cette e-lettre que je vous écris au cœur de la nuit profonde en vous faisant, fraternellement  tout de même,  cette recommandation : ne perdez jamais de vue que l’univers de la gestion des affaires de l’état obéit à une loi intangible : la bonne gouvernance. Partant de ce principe, cessez donc de mener les combats inutiles qui vous éloignent de la mission d’état que le Président Alassane Ouattara vous a confié. En toute confiance. En bon croyant et chrétien affirmé, utilisez votre fibre communicationnelle pour renouer avec les uns et les autres. Ceux que vous avez offensé ou qui vous ont offensé. Donnez vous du temps pour aller en personne sur les différents sites qui doivent abriter la CAN 2023 et voir ce qui s’y fait, réellement. N’hésitez pas à effectuer ces déplacements avec les intelligences nécessaires à la bonne conduite de l’organisation. Sans à priori. N’hésitez pas à passer un coup de fil au Président François Albert Amichia pour savoir pourquoi, président du COCAN, il ne se rend pas avec vous à San-Pedro  pour la réception des clés du stade Ndri Laurent Pokou . Idem pour son absence à Ebimpe lors de ce match inachevé, de triste mémoire, Côte d’Ivoire/ Mali arrêté à la mi-temps pour cause de pelouse détrempée et impraticable en raison de malfaçons.

Monsieur le Ministre, j’ai vu que vous avez été fait ce jeudi 14 Mars 2023, Commandeur dans l’Ordre National de notre beau pays. Alors, je vous dis félicitations…

Emmanuel Koffi

Journaliste,

Officier dans l’Ordre National, Commandeur du Mérite Sportif, ex producteur-reporter à la RTI, correspondant RFI en Côte d’Ivoire 1983- 2021, ex directeur de la communication Ministère des Transports puis du Tourisme, ex directeur de la Communication Sotra puis Conseiller du Directeur Général – 2003 – 2011, ex président de la commission Communication FIF, ex Président Commission Médias-TV du COCAN 2023.

About The Author