AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Avant son congrès de décembre 2023 : Une nouvelle crise à la FESCI ? Un coup d’Etat contre Makélélé ?

4 min read
Allah Saint Clair FESCI
10 / 100

Délogé de sa chambre puis expulsé de la résistance universitaire par certains de ses camarades fescistes lors de l’attaque de la cité Mermoz, à Cocody, dans la nuit du dimanche 10 septembre 2023, le secrétaire à la formation idéologique du bureau exécutif national de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Patrick Oré dit Nl Gbi Kassaraté s’est confié au journal en ligne africanewsquick.net, quelques jours après, pour donner plus de détails dans cette affaire où il est accusé de vouloir renverser le leader de la structure, Allah Saint Clair.

D’après ce que Patrick Oré a pu raconter, l’attaque a été perpétrée particulièrement contre sa personne.

Il a fait savoir que le commando mis sur pied pour le traquer était conduit par son collègue du BEN de la FESCI, le secrétaire à l’organisation surnommé Nl Kamikaze.

A l’en croire, ce commando l’a expulsé de la cité en répression d’une supposée tentative de putsch orchestré contre le Gl Allah Saint Clair (Makélélé).

Le désormais « banni de la Cité Mermoz » affirme être victime d’une fausse accusation avec un certain nombre de camarades qui partagent les mêmes idéologies syndicales que lui.

« Les accusations portées contre ma personne sont de nature à tenir mon image et créer une diversion sur la chose essentielle de cette affaire. Ce n’est pas à deux mois et demi de la fin d’un mandat qu’on conspire pour renverser un pouvoir à la FESCI », a-t-il déclaré d’entrée.

Et d’expliquer,  »Conformément aux statuts et règlements de la structure, j’ai juste demandé sur notre plateforme (le groupe WhatsApp réservé uniquement aux membres du bureau exécutif national) qu’on songe à convoquer une assise du BEN pour trouver les dates et mettre sur pied le comité d’organisation du prochain congrès qui doit se tenir en décembre 2023. Car selon ces textes, les congressistes sont convoqués un mois avant les élections par le comité d’organisation pour choisir le thème du congrès puis débuter les préparatifs.

En effet, le deuxième mandat du Gl Makélélé prend fin en décembre et celui-ci ne peut plus rempiler pour un troisième.

Loin de moi des velléités de putsch, je n’ai fait qu’attirer l’attention des uns et des autres de ce que le temps presse pour respecter le délai de décembre, mois auquel nous organisons généralement nos congrès ».

Soupçonnés comme Patrick Oré de conspirer pour renverser le patron de la FESCI, deux autres hommes ont été également entendus par le journal en ligne africanewsquick.net.

Ce sont Guero Armel Landry dit Nl Nakata et Elysée Koffi dit Nl Sharon qui ont chacun un mobile.

Lors du remaniement du bureau de la FESCI en août dernier, le premier a été rétrogradé de la place de Secrétaire général adjoint 1 au poste de SGA2. Le second qui était sous sanction avant la constitution de ce nouveau bureau a perdu son poste initiale de 2ème secrétaire général adjoint pour être définitivement éjecté de ce qui apparaît probablement comme le dernier gouvernement de l’organisation syndicale sous l’ère Makélélé.

A leur niveau, chacun d’entre eux a battu en brèche les accusations portées contre sa personne.

Allah Saint Clair a été contacté pour équilibrer davantage l’information. Mais en vain, il n’a répondu à aucun des appels téléphoniques encore moins aux nombreux messages qui lui ont été adressés.

Une source bien introduite dans la structure a fait part de ce que Makélélé animera une conférence de presse au Campus de Cocody, dans les heures ou jours qui suivent, pour parler de plusieurs questions relatives à l’école ivoirienne.

Ça sera sans doute l’occasion rêvée pour lui arracher quelques mots sur ces échauffourées.

En tout cas, ces éléments déjà évoqués laissent présager une nouvelle crise au sein de la FESCI; ce, à moins de 3 mois du congrès en question.

Vagoné Dry-Bi

About The Author