2230a1a8 d622 4f75 b260 757af613b2af 1

Situation à Yopougon/Koné Issa (Forum National Pdci) avertit: «Il ne faut pas prêter le flanc aux provocations, ni à la division»

13 / 100

Koné Issa Daouda, le KID Junior alias Papin, président national du Forum national du PDCI-RDA, s’est prononcé, dans cette interview, sur l’actualité de son parti et de la nation ivoirienne. Surtout les élections locales.

Comment se porte, aujourd’hui, le Forum national ?

Le Forum national du PDCI-RDA se porte à merveille, à l’image du PDCI-RDA.

Quelle est l’implication du Forum national dans les élections locales ?

Comme nous avons l’habitude de le faire, nous avons convoqué toutes nos bases pour les mettre en alerte maximale. Mais déjà, elles ont pris conscience de ce qu’elles doivent être des relais pour appuyer tous les candidats du PDCI-RDA pour que la victoire soit totale. Ce à quoi elles s’activent sans que des mots d’ordre soient venus de la direction du Forum. Je suis satisfait à mi-parcours au vu de ce qui se passe sur le terrain. Le Forum va apporter et apportera un soutien, à la mesure de ses capacités, à tous les candidats désignés par son Excellence Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA. Je suis convaincu que les choses se passent très bien parce que les retours sont bons. Avec la magie des réseaux sociaux, nous voyons que certaines communes et régions se démarquent. Je voudrais les féliciter et leur dire de continuer dans ce sens.

2230a1a8 d622 4f75 b260 757af613b2af 1
Situation à Yopougon/Koné Issa (Forum National Pdci) avertit: «Il ne faut pas prêter le flanc aux provocations, ni à la division» 5

 Quelle sera la conduite du Forum national face à la contestation du choix de certains candidats désignés par le président Bédié, notamment à Yopougon ?

Naturellement, le Forum va soutenir le candidat désigné par le PDCI-RDA parce que c’est la volonté du guide, du socle, son Excellence le Président Henri Konan Bédié. Le Forum ne peut pas ramer à contre-courant de cette décision du chef. Mais le Forum voudrait attirer l’attention des candidats choisis, notamment celui de Yopougon. Lorsque le président Bédié, un grand homme d’Etat, épris de paix et de sagesse te choisit pour conduire la liste du PDCI-RDA, à Yopougon, il ne t’appartient pas de prêter le flanc aux provocations ni à la division. Tu dois être un rassembleur. Ce qui se passe à Yopougon aujourd’hui est inadmissible. Quand un candidat choisi par le président Bédié convoque un militant du PDCI-RDA, en l’occurrence Gnagne Agnero à la gendarmerie nationale, c’est inconcevable et ce n’est pas fait pour que le PDCI-RDA puisse gagner à Yopougon.

Ne pensez-vous pas que les dernières nominations de délégués vont fragiliser le candidat du PDCI-RDA à Yopougon ?

Je respecte les choix du président Bédié. Vous savez, un sachant, un homme averti a dit que ‘‘le président assis  voit plus loin que nous étant debout du haut de nos 1,80m’’. En revanche, je voudrais attirer l’attention du président afin qu’il s’adresse aux candidats et aux délégués qui ont été promus afin qu’ils ne fassent  pas des intrigues. Le rôle d’un délégué, c’est de coordonner les actions des militants à la base. Les délégués sont des préfets du président du parti à la base. A ce titre, ils doivent être en harmonie et en symbiose avec les autres militants, car ils coordonnent les actions des présidents de comité de base, des secrétaires de sections et des autres structures. Il y a des délégués qui viennent se mettre dans des palabres inutiles, ce n’est pas fait pour arranger le parti. A ce sujet, le président Bédié doit taper du poing sur la table. Ce qui se passe à Yopougon est un mauvais exemple, et je puis vous dire que ce n’est pas fait pour que le PDCI-RDA puisse gagner les élections municipales. Il faut que des cadres  dans leurs prises  de décisions  contre des militants  pensent  à  la cohésion  et singulièrement  au Président Bédié.  Car ce  type de décisions  impopulaires fragilisent  le Parti à  la base.  C’est vrai que le candidat du PDCI-RDA tourne à Yopougon, mais ces mobilisations sont différentes du vote des électeurs. Pis, en convoquant des militants et non des moindres du parti, est-ce que cela est fait pour qu’il puisse gagner ? Je pense que non. Il doit mettre un peu d’eau dans son vin. Le candidat doit être un rassembleur, un conciliateur. Au besoin, j’aurais voulu qu’il prenne conseil auprès du président Bédié. Le président Bédié est un grand homme d’Etat averti. En politique, 1+1 font 2. 2 moins 1 ne fait pas 2. Je voudrais attirer l’attention du candidat Dia Houphouët pour ne pas qu’il écoute des militants qui viennent lui parler pour avoir 20 F, 50 F, 10 mille, 50 mille parce qu’au soir du 2 septembre, il aura un compte à rendre au président Bédié, et il sera seul face à son destin. Tous ceux qui jasent autour et  lui disent qu’il faut  faire ça, il faut faire ci, ne seront pas avec lui. Je le dis en connaissance de cause, je lui en ai parlé une fois. Je lui ai dit cher frère Dia Houphouët tu n’es pas Doukouré Moustapha, tu ne peux pas gagner toi seul les élections. Ce sera la conjugaison des efforts de tous qui fera que tu vas gagner. Donc, il faut qu’il associe tous les militants, qu’il ne se fasse pas des ennemis, qu’il ne dise pas que tel appartient à un groupe pour le soustraire et se le mettre à dos. Je le dis et je le répète, c’est lui seul qui répondra au président Bédié au soir du 2 septembre prochain. S’il n’amène pas la victoire, c’est lui qui va prendre des coups, s’il amène la victoire alléluia ! Je voudrais lui demander de faire très attention et de mettre balle à terre. Cette convocation de Gnagne Agnero, il peut même la retirer, car il n’est jamais trop tard pour bien faire. C’est la pire des choses que je puisse lui souhaiter , qu’il retire cette convocation. C’est du jamais vu au PDCI-RDA, c’est une première. Ce n’est pas fait pour qu’on puisse gagner les élections municipales à Yopougon.

610a11bf b811 49a5 a8a3 6924406b88f8 1
Situation à Yopougon/Koné Issa (Forum National Pdci) avertit: «Il ne faut pas prêter le flanc aux provocations, ni à la division» 6

Au-delà du cas de Yopougon, quelle est votre appréciation générale sur le choix des candidats désignés par le président Bédié pour défendre les couleurs du PDCI-RDA aux élections Régionales et Municipales ?

Dans l’ensemble, le président Bédié comme je l’ai dit est un sachant. Il ne fait pas des choix au hasard. Il parle peu, mais quand il agit, il agit bien et juste. Il a porté son choix sur des candidats qui peuvent faire l’affaire. Là-dessus, je n’ai rien à dire. Mais ce que je peux dire aux différents candidats, c’est d’écouter le message très important que le président leur a donné, à la suite de leur désignation comme candidat. Le président leur a dit de faire preuve d’humilité, mais je constate que dans beaucoup de circonscriptions, il n’y a pas d’humilité de la part des candidats. Et ça, c’est très grave. Qu’ils ouvrent les oreilles pour écouter le message fort intéressant du président Bédié. Pour avoir été député, maire, le président Bédié connait les péripéties qui s’y trouvent. Un candidat désigné doit faire l’unanimité, il doit être un rassembleur. Pourquoi le président Bédié choisit des candidats et c’est encore lui qui doit faire la conciliation à leur place. Si tu n’es pas capable, en tant que candidat aux Municipales ou aux Régionales de rassembler la famille, de faire l’union autour de toi, ce n’est pas peine. Tu ne peux être un bon candidat. Il n’appartient plus au président Bédié de parcourir des zones pour faire la conciliation. Ce sont les différents candidats qui doivent amener les uns et les autres à les suivre en faisant preuve de modestie, de courtoisie et d’ouvrir des portes. Il ne faut pas qu’ils soient guindés, parce que c’est ensemble qu’on peut gagner. On ne gagnera jamais seul. L’union, dit-on, fait la force. Je pense qu’à travers cela les uns et les autres doivent comprendre. Regardez ce qui s’est passé à Cocody, vous pensez que c’est la faute au président Bédié ? C’est la faute du candidat. Tu ne peux pas être à ce niveau de responsabilité sans être en mesure de faire la conciliation et c’est le président Bédié qui doit demander à tous les candidats de faire l’union sacrée autour du candidat. Ils ont été désignés par le président Bédié qui ne viendra pas encore dans un salon. Il n’a pas le temps pour cela. Le président Bédié a trop à faire. S’ils ne parviennent pas à le faire eux-mêmes, c’est qu’ils sont dans l’incapacité de diriger. Un dirigeant, c’est celui qui amène les autres à épouser son idéologie, à faire bloc autour de lui. Si tu n’arrives pas à faite bloc autour de ta candidature, c’est que ce n’est pas la peine. Un maire quand il est élu, il célèbre des mariages, il donne des conseils idoines. Si toi-même qui dois donner des conseils tu n’arrives pas à te conseiller toi-même, c’est que ce n’est pas la peine. Je voudrais leur demander pardon parce qu’ils seront face à leur destin le 2 septembre et ce n’est loin. Que Dieu nous donnes la bonne compréhension.

Que pensez-vous des attaques visant le Secrétaire exécutif en Chef ?

Je voudrais dire que c’est une mauvaise posture que prennent ces intrigants. Je vais trahir un secret, je partais pour l’installation de mes bases à Tabou, le chef du secrétariat exécutif me reçoit à son domicile privé, nous sommes entre quatre murs lui et moi, il n’y a personne d’autre, Dieu est mon témoin. Je voudrais saluer les amis de Tabou et leur premier responsable Ouallo Nemlin Daniel qui font un travail formidable. Il me dit tu vas chez nous à l’ouest, voici une enveloppe pour te soutenir. Quand tu arriveras , dis à tes amis de faire leurs bureaux respectifs et de travailler à l’union autour du président Bédié. Mieux, il va me dire ceci : ‘’ dis leur que nous n’avons plus de problème, parce que le président Bédié est le président du PDCI-RDA, nous sommes en train de le solliciter . Lui qui est une personnalité éprise de paix, il a l’expertise s’il accepte de diriger le PDCI-RDA nous sommes débarrasser d’un lourd fardeau.  C’est l’assurance tout risque, le reste çà peut se gérer.’’ Chers amis, mais dans son salon feutré il aurait pu me dire mais ‘’mon petit Koné si tu arrives là-bas, il faut aller faire ma propagande politique, va parler de moi.’’ Il me donne une enveloppe et il me dit ce sont ces messages que je voulais que tu transmettes à tes amis. Quand j’ai pris l’enveloppe, je lui ai dit merci et que le Seigneur vous donne une longue vie.  Il rétorque : ‘‘que le Seigneur donne la longévité au président Bédié. Parce que quand il est là et en bonne santé, on peut amorcer les autres aspects du parti avec lucidité et sérénité. Est-il normal que des individus qui n’apportent rien au parti se mettent dans des bureaux climatisés et actionnent des moins que rien pour proférer des injures à cette personnalité qu’est le ministre Maurice Kakou Guikahué, un sachant ? C’est le premier bédéiste de nous tous. Nous sommes tous des bédiéistes farouches mais lui en est le premier. Je voudrais inviter ces fossoyeurs et ennemis du PDCI-RDA à mettre fin à cela. Désormais, s’ils s’attaquent au Secrétaire exécutif en chef, c’est qu’ils s’attaquent au président Bédié, donc ils nous trouveront sur leur route. Je leur dis de mettre fin à leur manœuvre. Ils disent des contre-vérités non-fondées. Tout ce qu’ils racontent sur le vice-président et secrétaire exécutif en chef sont des balivernes. C’est faux, c’est de la jalousie, la haine. Ils sont contre le PDCI-RDA. Actuellement le ministre Guikahué fait des tournées, où sont-ils ? Aux heures chaudes à la résidence du président Bédié, c’est nous qui étions là tous les soirs. Le ministre Guikahué passait là tous les soirs. Vous pouvez-vous renseigner auprès de mon aîné Kamagaté Brahima, secrétaire exécutif en charge de la jeunesse que je voudrais saluer pour son encadrement, ses conseils avisés. C’est lui qui coordonnait les jeunes tous les soirs chez le président Bédié et le Forum y emmenait 50 jeunes tous les soirs. Mais les autres, ils étaient où ? Quand ils sont venus nous ramasser la journée,  et qu’ils ont emmené certains à la préfecture de police et d’autres où vous savez, tous ces bavards étaient où ? C’est  nous qui avons donné notre poitrine, nous sommes les vrais bédiéistes. Donc je dis, trop c’est trop, il faut qu’ils arrêtent. Sinon nous allons passer par des moyens conventionnels pour leur faire arrêter ces manœuvres. Mieux, le ministre Guikahué se bat chaque fois pour se faire élire, s’ils sont courageux qu’ils partent en faire autant dans leurs localités. Nous les avons répertoriés, nous les connaissons, y compris leurs commanditaires. Qu’ils mettent fin à leur jeu trouble.

Des candidats du PDCI-RDA font cas de magouilles en vue du désistement de certains au profit de ceux du PPA-CI. Et le candidat du PDCI-RDA aux régionales dans le Sud-Comoé a dénoncé récemment cet état de fait au cours d’un point-presse. Pensez-vous que cette question sera favorable à votre parti ?

787b151e f197 4bd3 b429 dd3ff96c24fa
Situation à Yopougon/Koné Issa (Forum National Pdci) avertit: «Il ne faut pas prêter le flanc aux provocations, ni à la division» 7

Sur ce sujet, il y a des sachants. Le président Bédié à l’expertise, il est assisté par son chef du Secrétariat exécutif, le premier animateur du parti. Ils sont suffisamment outillés pour nous dire où il faut des alliances, où il n’en faut pas. Ils savent ce qui est bon pour le PDCI-RDA. Ce qui est sûr, nous avons un candidat aux élections régionales dans le sud-Comoé qui s’appelle Anoman Koua Magloire. Tous nos militants doivent intégrer que c’est Anoman Koua Magloire point barre. Jusqu’à présent, il n’y a pas une question d’alliance quelconque que nous savons. Le jour où il y aura une alliance, le président Bédié nous le dira.  Je voudrais profiter pour passer un appel à toutes les bases du Forum. Travaillons à ce que nos candidats désignés gagnent les élections, car 2025 se dessine à partir de 2023. Donc je voudrais demander aux militants de redoubler d’efforts. A ce propos, je traduis mes salutations à la délégation du Forum de Port-Bouët, de Marcory, du V Baoulé,  de Tabou, de  San-Pedro, de Séguéla, du Haut-Sassandra dirigée par Yazé Koré Boniface, de la Marahoué où le jeune frère Tolla se bat très bien, la délégation communale du forum de Ndouci où la jeune dame qui est là-bas fait des merveilles, de Toumodi,   de l’Agnéby-Tiassa ,  du district autonome de Yamoussoukro  avec son commissaire  politique  Kalou Yao Jacques…

 Je voudrais demander aux uns et autres d’emboiter le pas à ces derniers. Tout est possible. A cœur vaillant, il n’y a rien d’impossible. Je voudrais les encourager à travailler d’arrache-pied pour que nos différents candidats puissent triompher. Il y aura des intrigues, des tentatives de corruptions avec des billets de banque qui vont circuler,  qu’ils ferment les yeux sur tout cela car le meilleur reste à venir. 2025 passe par  2023. Réussissons 2023 pour gagner 2025 et vous allez voir que tous nos amis qui n’ont pas eu la chance d’avoir le bonheur de travailler auront des emplois, il y va de notre survie. Le président Bédié a tout eu. A son âge, s’il se bat encore c’est pour notre mieux-être.Il faut que nos jeunes comprennent cela et qu’on soit sérieux, travailleur, sincère dans notre engagement militant, qu’on évite que nos aînés prennent nos bouches pour manger leur piment. Le président Bédié nous  demande seulement  d’être des relais pour appuyer nos différents candidats pour qu’ils puissent gagner les élections. Si nous gagnons les élections présidentielles en 2025, tous ceux qui sont diplômés auront un travail. Je voudrais saluer le maire Akossi Bendjo grâce à qui nous autres nous travaillons. Je voudrais ici profiter pour lui dire merci pour tout ce qu’il a fait pour nous. Grâce à lui, je n’ai pas connu le phénomène de ‘‘j’ai l’honneur’’ Aujourd’hui nous apportons beaucoup au PDCI-RDA. S’il n’avait pas décelé en nous des talents, s’il ne nous avait pas donné de l’emploi, aujourd’hui nous ne serions pas à des postes de responsabilité. Je totalise 13 années de présence au Bureau politique. J’y ai été nommé après le 12ème congrès ordinaire parce que j’étais auprès d’un grand homme, le vice-président Noël Akossi Bendjo. Nous avons fait un bon travail, c’est pourquoi le président a pris cette décision de nous nommer parmi les 400 personnalités même si quand on en parle cela dérange certaines personnes. Travaillons et nous serons récompensés.

Juste un mot sur les dernières nominations du président Bédié avec la radiation d’Assiélou Jean Fiacre du Bureau politique…

La radiation de mon ainé Assielou Jean Fiacre que j’apprécie très bien, est justifiée puisque de son propre chef, il est parti au RHDP. A partir du moment où il va déposer ses valises  au RHDP, il ne peut pas appartenir à deux (02) partis politiques à la fois. Là encore, le président Bédié a vu très juste en le radiant de nos effectifs.

Mais, il y a beaucoup de cas de ce genre…

Je pense que ça va se faire. Tous ceux qui sont dans le même cas que Assielou Jean Fiacre seront extirpés de nos rangs parce que la loi est formelle là-dessus, on ne peut pas appartenir à deux (02) partis politiques à la fois. Je voudrais saluer les dernières nominations du président Bédié et encourager tous ceux qui ont été nommés à mériter la confiance du président Bédié parce qu’une chose est d’être nommés, mais une autre est d’être sur le terrain. Il faut mériter la confiance de ce grand homme car tout le monde veut aller au paradis sans mourir. Or pour aller au paradis, il faut mourir. Cela veut dire que le président Bédié nous donne un poste de responsabilité nous devons travailler.

Les 19, 20 et 21 octobre prochain, le PDCI-RDA va tenir son 13ème Congrès ordinaire. Il y a un candidat unique qui est le président Henri Konan Bédié. En tant que président du Forum quelles sont vos attentes par rapport à ce rendez-vous ?

Tout d’abord, je voudrais saluer la décision du président Bédié pour avoir tenu compte de l’avis de la base. Nous ne cesserons jamais de le dire,  2025 passe par 2023. Nous partons pour des élections couplées municipales et régionales qui constituent un enjeu capital pour le PDCI-RDA. On ne peut donc pas amorcer ce virage important et au même moment s’enfermer dans une salle pendant 3 jours avec des militants de toute la Côte d’Ivoire alors qu’il n’y a pas d’urgence. L’urgence c’était le verrou de l’article 54 qu’on devrait sauter pour permettre au président Bédié de nommer autant de membres qu’il veut. Si cet article a été sauté en Congrès extraordinaire où il y avait urgence, le Congrès ordinaire peut attendre. L’on évacue les élections et après on organise tranquillement le Congrès ordinaire surtout qu’il n’y a pas un grand enjeu, dans la mesure où le président Bédié est le candidat unique. Je voudrais remercier le président pour avoir compris notre doléance. Laquelle doléance était qu’il accepte de diriger de main de maitre comme il sait toujours le faire le PDCI-RDA. Et, il a accepté. Je voudrais lui dire merci d’avoir écouté la base et d’avoir tenu compte de nos recommandations et de nos suggestions. A savoir, le report. Ces différentes dates nous sièent très bien. Au dernier Bureau politique, nous avons pris la parole pour expliquer que vu la publication de la liste électorale provisoire le 31 mai, les différents candidats et autres seront très occupés pour le contentieux. Sans oublier la gestion des dossiers des Conseillers régionaux et municipaux. L’un dans l’autre, on ne pouvait suivre les deux activités à la fois. Le président Bédié en un mot comme en mille a vu juste. Nous voulons lui dire ‘’Monsieur le Président ordonnez, nous exécuterons’’.  Le Forum prendra toute sa place dans l’organisation du Congrès ordinaire. Nous avons déjà appartenu à des commissions. Je pense que cette fois-ci encore le président Bédié nous fera confiance pour nous intégrer dans les commissions afin que nous apportons notre expertise. En tout état de cause, nous lui faisons confiance, il est le guide, il est le socle, il est le seul digne successeur du président Félix Houphouët-Boigny.

Au terme de notre entretien avez un message à lancer ?

Je voudrais vous dire merci pour la lucarne qui m’a été accordée. Je voudrais également lancer un appel à l’endroit de tous les candidats choisis pour porter les couleurs du PDCI-RDA afin qu’ils fassent preuve de beaucoup de modestie, de conciliation et d’ouvrir les bras à ceux qui n’ont pas été choisis pour constituer une équipe pour aller gagner. Je voudrais leur rappeler ce que le président Bédié leur a dit. C’est leur approche qui nous permettra de gagner ces élections. Je voudrais les encourager à pratiquer les conseils du président Bédié.

GRO

Verified by MonsterInsights