IMG 20230614 115647 309

Régionales dans le Sud-Comoé/PDCI-PPACI, Anoman Magloire (PDCI) prévient: « Ma candidature ne fait l’objet d’aucun marchandage »

12 / 100

Le candidat du PDCI-RDA pour l’élection à la présidence du Conseil régional du Sud-Comoé, Anoman Kouao Magloire, a donné un point de presse, au siège de son parti sis à Cocody, ce mercredi 14 juin 2023, pour clarifier un certain nombre de choses relatives à sa candidature.

En effet, des rumeurs font état de ce que l’inspecteur général des infrastructures économique à la retraite se serait déjà rallié au candidat PPA-CI dans ladite circonscription après de quelconques accords.

Chose qu’il a tenu à démentir annonçant par la même occasion sa cérémonie d’investiture qui se tiendra à Aboisso le samedi 1er juillet prochain.

« Ma candidature ne fait objet d’aucun marchandage. Le président Henri Konan Bédié et le reste de la direction du parti m’ont désigné pour défendre les couleurs du PDCI à cette élection; et je compte bien honorer cela jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à la victoire. Que ceux qui veulent marchander leur candidature le fassent. Sinon, ce n’est pas la mienne que quelqu’un bradera à ma place et de surcroît dans mon dos », a déclaré le délégué communal PDCI d’Aboisso  énumérant à la fois ses expériences professionnelles, ses atouts relationnels et politiques.

Poursuivant, il a soutenu pour dire, « Je suis militant PDCI-RDA depuis 1970 et depuis, je suis resté fidèle et loyal à ce parti et aux présidents Félix Houphouët Boigny et Aimé Henri Konan Bédié quand mon adversaire pour conduire une liste paritaire PDCI-RDA / PPA-CI a eu un autre parcours : PDCI-RDA, RPP, EDS et aujourd’hui PPA-CI ».

Anoman Kouao Magloire en a profité pour lancer un regard global sur cette alliance impliquant les partis d’Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo.

« Je n’ai aucun problème avec cette alliance dans la mesure où le président Bédié a dit que tout se fera pour sauvegarder les intérêts de notre parti.

Sauf que partout sur l’étendue du territoire, je m’oppose à toute alliance fantaisiste. Les anciennes histoires où nous prenons 2 sièges/6 pour concéder les 4 autres aux gens-là ne doivent plus se répéter sans tenir compte des réalités du terrain, de l’électorat du moment », a martelé l’homme qui est membre du Conseil régional du Sud-Comoé depuis 10 ans.

Anoman Kouao Magloire a souligné aussi que s’il y a un parti qui doit se rallier à l’autre dans le Sud-Comoé à cette élection régionale, c’est bien le PPA-CI qui n’a pas d’élus dans la zone.

Vagoné Dry-Bi