Bredoumy Soulaila

Bilan de la RLE 2022 : Bredoumy Soumaïla (PP PDCI) promet un déballage région par région

Au sortir de la réunion bilan sur l’opération de la révision de la liste électorale (RLE) 2022, hier mardi 27 décembre, Bredoumy Soumaïla, porte-parole du PDCI-RDA, s’est confié à la presse.

Vous sortez d’une réunion présidée par le secrétaire exécutif en chef, cette rencontre a porté sur quel sujet ?

Le Secrétaire exécutif en chef, le professeur Maurice Kakou Guikahué, a piloté le processus d’identification, d’enrôlement. Il a donc mis une organisation en place où dans chaque région, il y avait un responsable régional pour coordonner les points focaux et les délégués pour suivre l’enrôlement. Ce point vient d’être fait. Il n’est pas totalement complet, mais il a donné un délai de 48 heures pour que les uns et les autres fassent le point. Cependant, ce qui est important, c’est qu’il a été retenu que le porte-parole que je suis fasse une déclaration sous forme d’un point presse ou bien une conférence de presse. Nous verrons avec lui quelle est la formule qu’il faut pour relever les insuffisances et la position du PDCI-RDA sur ces points. Donc, le tour a été fait et je vous donne rendez-vous demain ou après-demain pour faire une déclaration tenant compte de ce qui a été relevé avec l’accord du président du parti, de ce que nous dévons rendre public et de ce que nous ne devons pas rendre public. Voilà ce que je peux dire pour le moment et je vous donne rendez-vous dans 48 heures.

Tous ceux qui sont concernés étaient-ils présents ?

Oui, il y a quelques absents qui se sont faits représentés. Certains n’ont pas pu faire le point total parce qu’ils attendent d’avoir le retour des fiches qui ont été données. Vous savez que c’est un problème minutieux, il faut aller dans les détails, il ne faut pas donner des données qui sont fausses. Donc, le grand Abidjan a quelques délégués qui n’ont pas encore donné leurs résultats, mais ils sont à la tâche et certaines zones reculées ont besoin d’un peu plus de temps pour faire revenir les dossiers. Mais tout le point sera fait et le secrétaire exécutif en chef, rendra compte au plus tard le 2 ou le 3 janvier au président du parti qui en fera un objet d’analyse et nous donnera les orientations pour la suite.

Le PPA-CI s’est déjà prononcé. Etant donné que le PDCI et le PPA-CI sont ensemble, est-ce qu’il y a une déclaration commune qui viendra après ?

Nous sommes un parti autonome, nous avons des alliances. Chaque parti a ses spécificités. Vous savez que le PDCI-RDA se veut un parti qui quand il donne sa position, il faut que cette position marque et nous devons donner notre position en fonction des réalités du terrain. Et c’est maintenant que nous sommes en train de recenser nos réalités du terrain et je pense que cette réalité ne pouvait pas être complète avant la fin de l’opération. Et l’opération vient d’être terminée et nous sommes en train de faire le point et nous nous baserons sur cette réalité pour dresser un point beaucoup plus rigoureux. Le PPA-CI a peut-être d’autres moyens de le faire, mais nous nous sommes un parti qui couvre l’ensemble du territoire et nous pensons que c’est l’ensemble des problèmes région par région qui vont fonder notre déclaration que nous allons faire avec l’accord du président du parti.

Une question d’actualité pour terminer?

Non, pas de question d’actualité. Je vous donnerai une conférence de presse après les vœux du président du parti qui m’instruira sur ce qu’il faut dire.

Propos recueillis par GRO et DS

Verified by MonsterInsights