2c7f62dc 604c 4083 b788 5a05c2c37600

Sénat/Loi sur la presse: Le gouvernement s’explique sur la responsabilité des Dp par rapport aux commentaires des lecteurs

Les projets de loi modifiant la loi n°2017-867 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la presse ; modifiant la loi n°2017-868 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la Communication Audiovisuelle, ont été adoptés à l’unanimité des sénateurs membres de la Commission recherche, de la science, de la technologie et de l’environnement (Crste), hier lundi 12 décembre 2022, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro.

Venu défendre ces deux projets de loi modifiant celles de 2017, Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et de l’Economie numérique, s’est prononcé sur la question de la responsabilité des Directeurs de publication quant aux commentaires de lecteurs publiés au bas d’un article publié. «C’est à vous journalistes de faire comprendre ce qui est au grand public. Vous êtes en train de me dire que ce serait l’opinion du grand public, c’est à vous journalistes que je pouvais l’imputer puisque vous construisez l’opinion d’une certaine façon. Vous construisez cette opinion donc c’est vous qui pouvez assainir justement cette opinion. Ce qui a été dit est très simple. En dessous d’un article qui a été publié, la publication, la diffusion de tout commentaire relève de la responsabilité du Directeur de publication. Je vais fonctionner par analogie, dans vos rédactions au journal papier vous recevez régulièrement des contributions de lecteurs. Vous recevez aussi régulièrement des réactions de lecteurs. Certains journaux ont même créé des rubriques où ils publient les réactions des lecteurs mais est-ce que vous publiez toutes les réactions ? Si vous décidez de publier une réaction qui n’est pas conforme aux règles d’éthique et de déontologie vous êtes soumis à la rigueur de la loi. Ce qui se passe dans le réel doit pouvoir se passer dans le virtuel. Ceci dit, tout commentaire en dessous d’un article dont l’accès est public ça veut dire qu’il a eu l’assentiment de la rédaction pour qu’il soit public. Mais si ce commentaire ne respecte pas les règles d’éthique et de déontologie la responsabilité en est portée par le Directeur de publication. C’est à vous de choisir les commentaires que vous laissez passer parce qu’ils sont conformes aux règles d’éthique et de déontologie, conformes aux principes de communication audio-visuelle, vous ne devez pas les laisser passer. Il n’y a pas d’auto censure, il s’agit de respecter les textes que les journalistes eux-mêmes se sont dotés. Il est temps de leur demander de se conformer et de demander à tout diffuseur de se conformer aux règles d’éthique et de déontologie. Il n’y a rien de privatif», a-t-il fait savoir.

Insistant sur la notion de responsabilité des uns et des autres, le porte-parole du Gouvernement ivoirien de faire noter qu’«on a entendu parler de la privation de la liberté d’expression. Alors je voudrais poser une seule question, en quoi demander à quelqu’un qui publie une information de se conformer aux règles d’éthique et de déontologie dont la presse elle-même s’est dotée est une forme de privation et de restriction ? Je voudrais les inviter tout simplement à se conformer aux règles d’éthique et de déontologie et aux grands principes de la communication audio-visuelle. Ce sont des principes et des règles qui existaient bien avant l’adoption de ce texte. J’invite tous les diffuseurs d’information au respect des règles et de déontologie et de ses grands principes de la Communication audio-visuelle. Je ne vois pas en quoi cela est privatrice de la liberté d’expression ; et que cela voudrait dire que la presse n’est pas libre en Côte d’Ivoire. Et quand on regarde nos titres, quand on regarde avec la couverture de l’espace audio-visuelle, nos programmes télés, il existe une liberté d’expression qui est bien réelle. Mais cette liberté d’expression va avec la responsabilité. Cependant ce texte ramène chacun à ses responsabilités quant au respect des règles d’éthique et de déontologie et aux règles de la communication audio-visuelle. »

Ange Nicaelle LYRANE

Verified by MonsterInsights