ec9bdb92 7292 4a17 baf7 bb3657f5d65c

Paquinou 2022/Yasmina Ouégnin, depuis Sinzèkro : «Quand on met la barre haut, c’est qu’on est toujours appelé à devoir se dépasser, se surpasser»

Ce samedi 16 avril 2022, la députée de Cocody, Yasmina Ouégnin a participé à l’ouverture des festivités de Paquinou 2022 qui se tiennent depuis hier vendredi 15 avril jusqu’au dimanche 17 avril à Sinsèkro, dans la sous-préfecture de Diabo, commune de Diabo. Elle a tenu le discours ci-dessous, en présence du Prof. Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du PDCI-RDA et vice-président de l’Assemblée nationale.

«Professeur Maurice Kakou Guikahué, Vice-Président de l’Assemblée nationale, Haut Patron de cette cérémonie,

Messieurs les Députés Marius Konan et Adi Kouamé Isaac, Elus d’Attiegouakro et de Prikro, chers collègues,

Honorable Albert Diby Kpadjalika, mon co-parrain, mon cher aîné,

Vénérable Sénateur René Koumoin, Maire de la Commune de Diabo,

Mesdames et Messieurs les autorités politiques et administratives de la région duGbêké,

Monsieur Prosper Tolla, représentant de l’honorable Jacques Assahoré,

Monsieur Christophe Kouadio Houssou, Président de la Mutuelle de Développement de Sinzekro,

Monsieur Guillaume Bédié, Cher ami de l’époque estudiantine,

Distingués Chefs des Cantons Gbo-Wambla et Gblo-Blê,

Respectables chefs traditionnels et coutumiers, chers membres de la Notabilité,

Vénérables guides religieux,

Mesdames et Messieurs les membres du Comité d’Organisation de Paquinou 2022, avec à leurs têtes le dynamique Kouakou Kouassi Roger,

Chers amis adhérents de la Mutuelle de développement deSinzekro,

Mesdames et Messieurs les filles et les fils du Département de Botro,

Distingués invités,

Chers doyens, Chères mamans, Chers frères et sœurs,

Vaillante Population de ce « village où le Soleil se couche »,

Je vous salue et vous dis combien est immense ma joie de fouler le sol de cette région, le sol de ce village, le sol de Sinzekro.

Oui, je suis heureuse d’être parmi vous à l’occasion de cette période de retrouvailles et de réjouissance typique au peuple Baoulé, « PAKINOU ».

Merci chers Parents Baoulé, de m’avoir invitée à me joindre à vous dans ce grand moment de communion fraternelle.

Depuis hier, vendredi, dans chacun de vos villages Zahakro, Adiekro, Golikro, …que j’ai parcouru, vos remarquables marques d’attention m’ont prouvé que j’étais une fille du V BAOULÉ.

Man Gnamien Rhâ è Ssou !

Avant de poursuivre mon message, permettez-moi de remercier les initiateurs de ces festivités, notamment Monsieur Christophe Houssou, Président de la Mutuelle de Développement de Sinzèkro et tout son Bureau.

Me demander de co-parrainer cet événement aux côtés de mon ainé, l’Ex-Député Albert Diby Pkadjalika, quel grand honneur que vous me faites.

J’aimerais aussi et surtout remercier le Ministre Maurice Kakou Guikahué, Vice-Président de l’Assemblée nationale, pour son haut patronage.

Je ne suis pas surprise de votre présence effective, connaissant votre nature pragmatique et votre profonde proximité avec les populations de l’intérieur du Pays.

Sache, Mon cher Tonton, que c’est pour moi, un plaisir toujours renouvelé de sillonner notre chère Côte d’Ivoire, à tes côtés.

Chères sœurs et chers frères de Sinzekro,

Bien que nous soyons dans un moment d’allégresse, je souhaiterais que nous puissions ensemble marquer un temps d’arrêt pour rappeler à notre mémoire, les illustres fils de la sous-préfecture de Diabo.

Ayons une pensée pieuse pour les chefs de Canton Nanan Batêh et Nanan Khissy Beyniouah Fulbert.

Àces autorités coutumières, il convient d’associer d’autre grands noms de votre région, je veux citer le Doyen N’si Kan, N’zué Michel, et Antoine Kouassi, de regretté mémoire, dignes fils de Sinzékro.

Chacun d’entre eux, en tant qu’initiateurs de nombreux projets de développement, ont tracé les sillons que la MUDES emprunte aujourd’hui.

Très chère Population de Diabo et de Sinzékro

Je le disais tantôt, je suis ravie de célébrer ces instants de ferveur avec vous ! Nous avons ici avec nous, mes collègues, les honorables Adi Kouamé Isaac, Député de Prikro, et Marius Konan, Député d’Attiegouakro.

Pourquoi ? Oui’ Pourquoi sommes-nous ici au lieu d’être dans nos circonscriptions respectives ?

La réponse est simple. Mes collègues ici présents et moisommes des élus de la Nation.

Alors, partout où la cohésion et le vivre ensemble sont célébrés, partout où les filles et les fils d’une région dépassent leurs différences idéologiques pour mettre au centre de leurs actions de développement, le citoyen et la communauté, Nous, On s’en va là bas comme ça !!

Voilà donc, pourquoi je n’ai pas hésité à répondre à l’invitation qui m’a été faite et que Marius et Isaac ont effectué le déplacement.

Mesdames et Messieurs les Cadres de Diabo Commune et Sous préfecture,

J’aimerais saluer la belle mobilisation que je constate en ce jour.

En effet, voir toutes ces personnes présentes autour des 1ers responsables de la MUDES, prouve que cette structure a le soutien de ses mères et pères, aux premiers rangs desquels mon Tonton Yobouet Lazare, Vice-président du PDCI-RDA et Doyen des cadres de Diabo.

Merci Tonton, pour les conseils et les orientations que tu ne cesses de prodiguer à tes jeunes frères et à tes fils pour le renforcement de la cohésion et le développement de cette contrée, et au-delà, du pays.

Merci aussi au Maire-Sénateur René Koumoin, à mon oncle, le Sénateur Jean Kouassi Abonouan, à l’honorable Jacques Assahoré, ainsi que leurs prédécesseurs ; j’ai nommé Diby Kpadjalika et Kouamé YAO André, sans oublier La députée Koffi Adjoua Dorothée, pour cette parfaite entente qui devrait servir d’exemple à d’autres localités.

Merci également à Kouadio François, Actuel Chef des ressortissants de Sinzékro à Abidjan.

Tous autant que vous êtes, vous démontrez chaque jour qu’ensemble on peut apporter le bonheur et le progrès aux populations dont on a la charge. Merci infiniment pour votre engagement aux côtés de vos populations, qui vous emmène,  à chaque fois que votre région vous appelle, à dépasser les chapelles partisanes et politiques pour soutenir l’intérêt général.

Sinzèklô, Gna ni Mo mou

Je voudrais particulièrement m’adresser à Vous chers mutualistes.

Vous avez décidé de créer la MUDES en 2016. Quelle bonne idée.

Se rassembler et s’engager afin d’œuvrer au développement de votre village et par tant de votre région n’est pourtant pas chose facile. En effet, vous avez un héritage important que vous devez sans cesse contribuer à faire croître dans le temps.

Vous devez être constamment le reflet de ce beau village dans votre comportement, vos attitudes et vos initiatives.

Il s’agira toujours pour vous, Mutualistes, de toucher du doigt les réalités du développement économique et social de votre communauté.

Et je le reconnais, bien volontiers, il y a de quoi être fiers des résultats que vous avez obtenus en si peu de temps.

Grâce à la conjonction de vos efforts, vous avez pu parvenir à doter votre village d’un centre de santé.

Vous avez aussi réhabilité l’école primaire, construisant ainsi l’avenir de vos enfants.

Vous ne vous êtes cependant pas arrêtés là.

Par ces temps où la jeunesse, en quête de repères ne parvient plus à trouver des espaces pour s’occuper sainement, vous avez concouru, toujours avec le Président de la Mutuelle et l’aide de tous les cadres, à doter votre village d’un centre polyvalent dont le Préau ne tardera pas à voir le jour, complétant ainsi toutes les autres infrastructures qui donnent un éclat si particulier à votre village.

N’Dja Ni Momou, Amé Moni Djouman

Oui merci à vous, chers frères et chères sœurs de Sinzékro !

Vous, qui n’avez pas attendu que l’on vienne vous aider pour prendre votre destin en main. C’est de ce genre d’initiatives que nous devons nous faire les promoteurs.

Avec l’appui de vos élus, de vos cadres, vous confirmez ainsi que vous avez perçu l’essence de ce que c’est qu’être acteurs de son propre développement.

Maintenant, il ne faudrait pas vous arrêtez en si bon chemin…

Vous devrez encore vous mobiliser pour rendre nos jeunes sœurs, nos filles, nos mères plus autonomes en leur facilitant l’accès à la formation, aux micro-financements, aux activités génératrices de revenus, en accompagnant leurs projets … N’oubliez pas que c’est ce que Femme veut que Dieu veut !

Chers Amis,

Je le disais, il ya quelques jours, à Christophe, lorsque nous avons échangé à ma permanence et qu’il me partageait les objectifs de la MUDES.

L’inconvénient quand on met la barre haut c’est que l’on est toujours appelé par la suite à devoir se dépasser, se surpasser.

Que Dieu le tout puissant permette donc que nous soyons tous témoins d’autres réalisations, d’autres infrastructures, d’autres initiatives, toutes aussi inédites dans un avenir proche.

Et je reviendrai, j’en suis, sûre ici à Sinzékro, pour participer à leurs lancements, à leurs inaugurations, à leurs réceptions.

Vive la MUDES pour que Vive Sinzekro !

Je vous remercie.»

Propos retranscrits par Gilles Richard OMAEL

Verified by MonsterInsights