Mariatou Kone 2

Progression exponentielle de la Covid-19: Faut-il reporter la rentrée scolaire prochaine ?

Devant les salles d’hospitalisation bien pleines de malades de Covid-19, ces derniers temps, au CHU de Treichville, la rentrée scolaire 2021-2022 qui avance allègrement est de ce fait, compromise. Malheureusement.

On le sait,  Le professeur  Marietou Koné, Ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, qui vient de réussir le texte des états généraux de l’Education nationale,  veut rattraper le temps perdu  et passer une très belle année scolaire 2021 2022.

Une année, réellement studieuse et au format exigé par l’UNESCO, en termes  de mois passés sur les bancs pour les enseignements scolaires. Seulement voilà, la Covid 19 et ses variantes qui progressent à un rythme effréné dans tous les pays du monde, et qui  n’épargnent  pas notre pays, sont des signes inquiétants pour nos écoliers et élèves. Ces effets se font ressentir douloureusement  par le nombre de cas positifs signalés au quotidien et chiffrés par centaine à Abidjan, où les établissements  surchargés font état de 90 à 120 élèves par classe  dans les quartiers de Yopougon, Abobo, Koumassi , Port Bouet , Marcory, Adjamé…

 Devant la paupérisation des parents  qui ne peuvent aucunement s’offrir  des cache-nez à eux mêmes et à leurs enfants,  on se perd en conjectures,  quand on veut évoquer des solutions de protection des enfants qui vont prendre les chemins de l’école. Cette rentrée qui est à nos portes malgré l’atmosphère de Covid est source de maladie dans les faits. Malade de l’imprudence des premiers responsables de l’Education nationale.  Et pourtant, le commun des mortels s’attendait  à une communication gouvernementale pour indiquer  les  précautions à prendre par nos enfants, avant  d’envisager  le jour fatidique de cette rentrée scolaire.

Que non ! Comme si  le Ministère de l’éducation  nationale qui affirme avoir pris toutes les dispositions  pour ladite rentrée scolaire  a mis effectivement les bouchées doubles en vue de la protection de nos  enfants du primaire et du secondaire. Si ce n’est pas le cas, cette rentrée prévue pour le 13 septembre 2021 peut être reportée en octobre prochain, le temps d’une communication sur la Covd 19 et les dispositions à prendre en amont.

Une  communication gouvernementale dont la cible principale est (nos élèves du primaire et du  secondaire), comme en France et aux États unis, actuellement, sera la bienvenue. 

Après coup,   en octobre prochain à une date qui sera choisie de concert, par le professeur Marietou Koné et ses collaborateurs, la rentrée scolaire 2021-2022 pourra   se faire calmement et en toute sérénité.

Toute autre forme de rentrée scolaire en ces temps de Covid 19 galopant, en dehors de ce schéma est une source de bravoure inutile  où les enfants  seront livrés à la guillotine,  sur l’autel de nos ambitions égoïstes.

C. Allah