Henriette et Dominique

Décès de HamBak: Ce qui s’est passé entre Henriette Konan Bédié et Dominique Ouattara

Après le retrait du PDCI-RDA du RHDP suite à la mésentente entre leurs époux, l’ancienne première Dame Henriette Konan Bédié et l’actuelle, Dominique Ouattara ne se parlaient pratiquement plus.

Car le président du PDCI avait claqué la porte, brisé l’alliance de son parti avec le RHDP, laquelle alliance devrait aboutir à une alternance après deux mandats du RDR (RHDP) à la tête du pays.

Malheureusement, le président de la République Alassane Ouattara, vers la fin de son deuxième mandat, a rejeté la promesse faite à Bédié de proposer un candidat du PDCI que les partis formant le RHDP devraient soutenir aux élections présidentielles de 2020.

Le PDCI a donc formé avec les autres partis de l’opposition, une plateforme pour les batailles de 2020 et après.

Le RHDP étant en minorité face à une opposition composée du PDCI, de toutes les tendances du FPI, d’EDS, de l’UDPCI, du GPS, d’AGIR et autres, a créé les conditions pour une fraude massive aux élections présidentielles d’Octobre 2020.

Henriette et Dominique
Décès de HamBak: Ce qui s’est passé entre Henriette Konan Bédié et Dominique Ouattara 3

Il a exclu plusieurs candidats de poids de la course, violé la constitution pour un troisième mandat d’Alassane Ouattara, truqué la liste électorale, mis en place une CEI monocolore prête à renverser n’importe quel résultat en faveur du régime.

L’opposition a donc décidé de boycotter ces élections mal organisées depuis la base et lancé une désobéissance civile violemment réprimée par l’armée au point d’enregistrer plusieurs morts et des blessés.

Pour l’opposition, il n’y a pas eu d’élections le 31 Octobre 2020 d’autant plus que tout le pays était secoué par des mouvements de contestation.

Donc, une transition s’imposait.

Le régime, quant à lui, a affirmé à la surprise générale qu’il y a bel et bien eu des élections donnant Alassane Ouattara vainqueur pour un troisième mandat.

La tension était à son paroxysme et pour anéantir toute l’opposition qui s’apprêtait déjà à former un gouvernement de transition, des blocus avaient été dressés autour de la résidence des opposants et plusieurs d’entre eux avaient été arrêtés et emprisonnés.

Même si les blocus ont été levés les semaines suivantes et que des prisonniers politiques ont été libérés, plusieurs personnes sont toujours en prison.

Suite à la rencontre entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara en novembre 2020 à l’hôtel du Golf, la tension avait baissé au point de favoriser la poursuite du dialogue politique qui a abouti à des élections législatives le 06 Mars 2021.

Cependant, la méfiance entre les opposants et le régime demeure.

Mais elle est en train de céder progressivement la place à la confiance, à la réconciliation nationale.

Après un récent voyage de Pascal Affi N’guessan du FPI avec une délégation du RHDP au Ghana pour représenter la Côte d’Ivoire aux obsèques de l’ancien président du Ghana, John Jerry Rawlings, Henriette Konan Bédié et Dominique Ouattara, qui étaient distantes depuis les mésententes entre leurs époux respectifs,viennent de faire un grand pas l’une envers l’autre.

Elles ont renoué le contact à l’occasion du décès d’Hamed Bakayoko, ex-premier ministre.

Selon Jeune Afrique, Henriette Bédié a pris l’initiative de téléphoner à Dominique Ouattara le 14 Mars 2021.

Mme Bédié aurait été encouragée par son époux et plusieurs de ses proches à briser la glace.

Le rapprochement de ces deux (ex et actuelle) premières Dames pourraient contribuer à la réconciliation nationale tant recherchée par les Ivoiriens.

Le régime en place doit encourager ce genre d’initiative, mieux, libérer les prisonniers politiques et favoriser le retour des exilés, instaurer une vraie démocratie en Côte d’Ivoire.

Nathanael Yao

Verified by MonsterInsights