AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

De 2013 à 2024 : Enfin, le gouvernement pose la première pierre du CMMA ou Maison des chefs de Gagnoa 

4 min read
65a6730d bba6 4832 9ac2 f400cca7c43d
11 / 100

Une première pierre avait été posée par Guillaume Soro, alors Président de l’Assemblée nationale, en août 2013. Mais le projet est resté sans suite, sans lancement des travaux. Et les regards des chefs traditionnels de Gagnoa étaient tournés vers le gouvernement. 2024 semble la bonne année, selon Dr Joseph Gadji, ancien chef des chefs du département qui portait ce projet. «C’est une joie de passer de locataire à propriétaire de notre siège», s’est-il réjoui.

La chefferie du département de Gagnoa ne sera plus sans domicile fixe (SDF). Longtemps en location ou sous prêt, elle aura enfin un siège fixe. Car, le gouvernement ivoirien, par l’entremise du ministère de la Cohésion nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté (MCNSLP), à travers le Programme national de cohésion sociale (PNCS), a organisé vendredi 10 mai 2024 à Gagnoa, une double cérémonie de pose de la première pierre et du lancement des travaux de construction du Centre multiethnique de médiation et d’arbitrage (CMMA) ou maison des chefs, en présence de la ministre de tutelle, Myss Belmonde Dogo.

Bâtit sur une superficie de 1200 mètres carrés, le CMMA comporte quatre bâtiments, notamment, un bâtiment destiné à la médiation et à l’arbitrage, un destiné à l’administration et les deux derniers, aux réfectoires et logements de la chefferie. Le centre est logé en plein cœur du village de Babré, devenu par l’urbanisation, un quartier de la commune de Gagnoa.

 « Aujourd’hui, c’est une réalité. Gagnoa disposera d’une maison des chefs », a déclaré la ministre chargée de la Cohésion sociale. Elle a soutenu que la réalisation de l’infrastructure communautaire (CMMA) est la preuve de l’engagement du gouvernement à ériger la paix au rang des priorités. « Sans la paix, il ne peut y avoir de développement harmonieux et soutenu », a-t-elle dit.

Myss Belmonde Dogo a indiqué que la pose de la première pierre de la maison des chefs à Gagnoa, correspond à une aspiration de la chefferie de voir concrétiser leurs rêves, d’obtenir ce projet de construction, qui est une  infrastructure de paix. Elle a ajouté que ce projet d’édifice traduit la volonté de la chefferie de s’inscrire de manière « irréversible » sur la voie de la cohésion et du vivre-ensemble.

Ce centre vise à soutenir les missions dévolues aux chefs traditionnels, à savoir, la valorisation des us et coutumes, la promotion des idéaux de paix, le développement de la cohésion sociale et le règlement pacifique des litiges dans les villages et entre les communautés.

Cadre de Babré, la ministre Aimée Zebeyoux, conseillère au Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire, a rappelé que de part la loi du 14 juillet 2014, portant statut des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, la maison des chefs permet à la chefferie de remplir la mission qui leur est dévolue par la loi et notamment, d’assurer la médiation lorsqu’elle est saisie d’un conflit ou d’une crise.

En sa qualité de juriste, madame Zebeyoux s’est réjouie de la construction d’une maison des chefs, qui va contribuer au règlement des litiges non juridictionnels. Elle a indiqué qu’au plan national et international, le privilège est de plus en plus accordé aux règlements des litiges par la médiation et l’arbitrage. Cette option permet aux parties en conflit de continuer leurs relations, a-t-elle assuré.

Il faut noter également la présence de Pr Maurice Kakou Guikahué, député de Gagnoa sous-préfecture, dont la circonscription regroupe 72 villages sur les 163 que compte le département de Gagnoa. Présence plusieurs fois saluée par la ministre Belmonde Dogo.

Depuis 2015, ce sont au total 22 maisons de chefs traditionnels qui ont été déjà bâties par le ministère chargé de la Cohésion sociale.

GRO avec AIP

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading