AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Élections de 2025: Les parlementaires du PDCI-RDA veulent garantir aux Ivoiriens un organisme électoral crédible

3 min read
0b2e6918 f516 4532 ac41 e4f53632521b
7 / 100

Parvenir à des élections pacifiques avec un organisme qui rassure tous les acteurs du macrocosme politique ainsi que tous les Ivoiriens. Voilà qui motive les membres du groupe parlementaire PDCI-RDA. Lesquels ont organisé, à cet effet, un séminaire le mardi 7 Mai 2024 à la permanence du PDCI RDA à Abidjan-Plateau. Une plénière qui fait suite à celle sur l’endettement et qui a revendiqué plus d’une quarantaine de Députés et  Sénateurs du PDCI-RDA. Ce, autour des Questions de la CEI,  du code Électoral, de l’identification et de l’inscription des Électeurs sur la liste électorale. Des thématiques qui ont été dispensées par Messieurs Gervais Coulibaly, vice-président de la Commission Électorale Indépendante (CEI), Vincent Tobi, Préfet hors grade et expert onusien pour les élections en RDC et Jean Marie Atteboué, cadre PDCI-RDA.

« La question des élections en côte d’ivoire, malheureusement, n’est pas une question qui rassure.  A la veille de chaque élection, c’est beaucoup de peur et de craintes pour les Ivoiriens parce qu’il y a des morts, il ya la corruption dans la publication des résultats. 2025 est un virage important parce que la Côte d’Ivoire, elle-même, n’est pas encore  en paix. La réconciliation n’est pas au rendez-vous. Elle nous a été promise, mais n’est toujours pas au rendez-vous. Et ces élections apaisées vont être un élément important pour alimenter la paix. Créer des conditions pour que la Côte d’Ivoire redevienne stable dans la durée et que les Ivoiriens soient heureux d’être ensemble et qu’ils choisissent librement leur président de la République. En tant que député de la nation, nous avons le devoir de faire appel à des gens qualifiés pour nous instruire. Comment fait-on pour que les institutions chargées de l’organisation de nos élections soient des institutions impartiales, justes pour notre pays. La CEI on la connait. Elle n’est pas équilibrée et est dirigée par des personnes issues du pouvoir actuel. Est-ce qu’on continue avec la CEI dans sa configuration actuelle? Est-ce que le code électoral tel qu’il est aujourd’hui convient pour ramener la paix en Côte d’ivoire ? Ensuite, il y a une question qui nous revient dans la foulée, c’est la question de l’identification.   Et ce séminaire nous permet de faire le tour de toutes ces problématiques pour regarder comment nous mêmes pouvons faire des propositions pour que la paix puisse revenir dans notre pays. », a indiqué Doh Simon, Président du groupe parlementaire PDCI-RDA à l’Assemblée nationale.

La réalité du moment avec 29 millions d’habitants et  8% de taux de participation électorale intrigue le parti septuagénaire. Dont le président a instruit ses membres à l’effet de parvenir à un objectif de 4 millions de nouveaux électeurs.

 » Donc, le combat que nous menons, ce n’est pas que le combat du PDCI, c’est le combat de la Côte d’Ivoire. Nous voulons que l’échantillon qui désigne leurs représentants soit un échantillon viable. Nous voulons qu’en 2025, qu’il y ait le maximum d’Ivoiriens qui participent aux élections. Les propositions qui sortiront de ce séminaire irons d’abord à la direction de notre parti, mais nous allons aussi aller vers les organisations de la société civile, vers nos collègues députés qu’ils soient de l’opposition ou du pouvoir et aussi vers les chancelleries pour des élections de paix en Côte d’Ivoire », a conclu le président du groupe parlementaire PDCI-RDA.

KOUDOU JC.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading