Mme Henriette Konan Bédié DSC 4066 copie 1

Déguerpissement à Yopougon-Gesco: Malgré le deuil, Henriette Bédié pleure avec les sinistrés

9 / 100

Loin des yeux mais près des cœurs, depuis la France, Mme Henriette Bédié a suivi les opérations de déguerpissement décriées par les populations. Cette malheureuse initiative du District d’Abidjan qui a sérieusement affecté des Abidjanais n’a pas laissé la présidente de la Fondation « Servir » insensible.

Malgré le deuil qui la frappe depuis le 1er août 2023, elle a dépêché sa dynamique équipe de la Fondation « Servir » auprès des sinistrés de Yopougon-Gesco à l’effet de les soutenir.

Son geste hautement humanitaire se traduit par la remise de vivres composés de riz, d’huile et de lait. Mais aussi d’un message fort transmis par son chargé de mission, Dominique Blé.

« Depuis Paris, la présidente de la Fondation « Servir », Mme Henriette Bédié, est informée de votre situation. Elle nous envoie vous dire « Yako » et elle vous demande de tenir bon malgré la situation difficile que vous vivez en ce moment. Elle déplore cette opération comme la majorité des Ivoiriens et vous promet de plaider  auprès des autorités afin que ces déguerpissements soient arrêtés et que la cohésion sociale suive son cours », a rapporté Dominique Blé qui conduisait la forte délégation de la Fondation « Servir » au fondateur de l’école Cha Hélène (détruite), Abé Okpo Sévérin qui avait à ses côtés des sinistrés et son personnel.

Reconnaissant du geste inattendu de Mme Henriette Bédié parce qu’en deuil, Abé Okpo Séverin, au nom de tous, a traduit ses sincères remerciements à la présidente de la Fondation « Servir » pour sa grande générosité et son amour infini pour les plus faibles.

« Je tiens à remercier Mme Henriette Bédié, présidente de la Fondation « Servir ». Par son geste, je sens que je ne suis pas seul comme je l’avais pensé au départ après la destruction de mon école. Voir une maman venir nous soutenir dans ces circonstances de détresse, le seul mot, c’est de lui dire merci », a maintes fois répété le fondateur de l’école Cha Hélène.

Au nom des sinistrés, il a réceptionné le don de Mme Henriette Bédié toujours en présence de certains sinistrés. La délégation de Mme Henriette Bédié, après quoi, a fait une visite de terrain pour constater les dégâts et faire un rapport à celle qui les a mandatés.

In Le Nouveau Réveil / Jeudi 29 Février 2024 – N°6557