AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Déguerpissement à Yopougon-Gesco: Le MENA, la Police nationale et la FESCI s’accordent sur le cas des élèves impactés, mot d’ordre de grève levé

4 min read
perturbation des cours le ministere de leducation nationale et de lalphabet 1eai8gjrqtr
9 / 100

La FESCI avait lancé un mot d’ordre de sit-in devant les locaux du District d’Abidjan, mardi 27 février et à la mairie de Yopougon, mercredi 28 février 2024, en solidarité aux élèves impactés par les déguerpissements de Yopougon Gesco. Ce mot d’ordre de la FESCI ayant été largement suivi, une réunion de crise présidée par le directeur général-adjoint de la Police nationale chargée de la Sécurité publique, le Général Siaka Dosso, s’est tenue, le mardi 27 février 2024 dans les locaux de la Préfecture de police d’Abidjan.

perturbation des cours le ministere de leducation nationale et de lalphabet 1eai8gjrqtr
Déguerpissement à Yopougon-Gesco: Le MENA, la Police nationale et la FESCI s’accordent sur le cas des élèves impactés, mot d’ordre de grève levé 25

Selon abidjan.net qui rend compte de cette rencontre, suite à la démolition de l’établissement primaire et secondaire Cha – Hélène dans le cadre des opérations de déguerpissements menées dans le quartier de GESCO à Yopougon, une réunion de crise présidée par le directeur général-adjoint de la Police nationale chargée de la Sécurité publique, le Général Siaka Dosso, s’est tenue, le mardi 27 février 2024 dans les locaux de la Préfecture de police d’Abidjan.

L’inspecteur général, coordonnateur général de l’inspection générale du ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Adama Coulibaly, a informé les participants des mesures prises pour faire face à cette situation d’urgence.

Ces mesures concernent l’identification des élèves sinistrés. Ceux qui ont quitté le quartier Gesco seront relocalisés à partir d’un dispositif de réaffectation express, quelle que soit la commune ou la région. Pour ceux vivant dans le même environnement, ils seront redéployés au plus vite dans des établissements voisins.

Cette démarche à brève échéance permettra aux élèves de reprendre les cours dès cette semaine.

Il a donc averti qu’en cas de manifestation généralisée, ces grèves rendront difficiles la mise en œuvre de ces solutions et le respect du quantum horaire.

Poursuivant, il a appelé au calme, à la sérénité et à la levée du mot d’ordre de grève de la Fesci.

Le 1er vice-gouverneur du District, Yéo Kolotcholoman, a avisé l’assemblée de la séance de travail qui a eu lieu entre le District, la FESCI et le fondateur de l’établissement concerné, en vue d’identifier et d’évaluer les propositions de sortie de crise afin de reprendre les cours dans ledit établissement. Il s’agit de l’administration scolaire, le recasement des élèves dans les établissements environnants et bien d’autres actions.

Un comité de suivi prenant en compte le fondateur de l’établissement démoli a été également mis en place.

Saluant l’initiative de la rencontre, Bonaventure Assalé, secrétaire national chargé des questions académiques de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a promis faire le point à son mandant et au Bureau exécutif national, qui fera une communication via divers canaux.

GRO

About The Author