AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Affaire « primes des Eléphantes footballeuses »: La FIF dévoile toutes les primes, les salaires et la politique du football féminin ivoirien

3 min read
Foot feminin equipe nationale CIV
5 / 100

Dans une émission télévisée de la 3  du groupe RTI, abondamment relayée sur les réseaux sociaux, des footballeuses ont tenu des allégations sur le football féminin ivoirien, surtout au niveau de la sélection nationale. Ces allégations faisant état de ce qu’elles perçoivent seulement 5 ou 10 mille FCFA comme prime à chaque regroupement ont suscité une vaste polémique avec son lot d’indignations.

Foot feminin equipe nationale CIV
Affaire "primes des Eléphantes footballeuses": La FIF dévoile toutes les primes, les salaires et la politique du football féminin ivoirien 7

Le département de communication de la Fédération ivoirienne de football (FIF) a été approché, hier vendredi 23 février 2024, pour la clarification de cette affaire de prime en sélection nationale.

Ce service de la FIF a accepté de collaborer, apportant des précisions de nature à lever les équivoques.

L’intégralité de l’explication dudit service de communication :

 »Les footballeuses comme leurs homologues garçons reçoivent diverses primes une fois convoquées en équipe nationale.

Au titre de ces primes, il y a d’un côté la prime de transport et de l’autre la prime de match qui est en fonction du résultat.

1 – Prime de transport :

Chaque joueuse convoquée pour les entraînements reçoit une prime de transport journalière de cinq mille francs (5000 FCFA).

Après un voyage, chaque joueuse reçoit une prime de transport de dix mille francs (10 000 FCFA).

Il faut bien noter que ceci n’est pas la prime de match.

2- Prime de match :

Concernant les primes de match, les joueuses de l’équipe nationale féminine reçoivent une prime de victoire de cinq cent mille francs (500 000 FCFA).

En cas de match nul, les joueuses encaissent la moitié de cette somme.

La nouvelle politique pour le football féminin.

Dans sa politique de développement du football féminin, le Comité Exécutif de la Fédération Ivoirienne de Football a introduit de nouvelles mesures.

Le football féminin étant amateur, il n’y a pas de contrat véritable entre les clubs et les athlètes. Ce qui rendait difficile la question salariale entre les athlètes et les clubs.

Pour palier à  cette situation, le Comité Exécutif de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a instauré une prime de transport mensuelle de soixante mille francs (60 000 FCFA).

Il est bon de savoir que chaque club de D1 féminin reçoit une subvention de dix millions (10 000 000 FCFA) de la FIF pour son développement contre deux millions cinq (2 500 000 FCFA) par le passé.

La FIF a exigé que quarante pour cent (40 %) de cette somme revienne aux athlètes. C’est ce qui correspond à la prime de soixante mille francs (60 000 FCFA) par mois.

Toujours dans sa politique de promotion du football féminin, l’équipe dirigeante de la Fédération Ivoirienne de Football a fait passer le nombre d’équipe en D1 de dix (10) à douze (12).

 Elle a également relancé la deuxième division féminine qui était en berne depuis plusieurs années en passant de vingt quatre (24) à quarante (40) équipes réparties en quatre (4) poules de dix (10).

Des formations d’entraîneurs sont organisées au profit des joueuses pour les préparer à l’après carrière. 2023, des joueuses ont participé à un stage pour la licence C-CAF.

Tout n’est certes pas rose. Cependant, la Fédération Ivoirienne de Football, à sa tête, le président Idriss Yacine Diallo met tout en œuvre pour donner au football féminin, la place qu’elle mérite ».

Vagoné Dry-Bi

About The Author