Photo de famille du 17 2 20240

Côte d’Ivoire-Mali : Que préparent le RURÉN-CI et le PPA-CI à Bamako ?

2 / 100

Le RURÉN-CI (Rupture et Renouveau en Côte d’Ivoire), mouvement politique souverainiste ivoirien, récemment né en exil, au Mali, a été reçu à sa demande, ce samedi 17 février 2024, à Bamako, par la représentation du PPA-CI (Parti des Peuples Africains en Côte d’Ivoire), formation politique de l’ancien Président de la République de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo.

Le RURÉN-CI était conduit à cette rencontre de prise de contact et d’échanges, par son président, l’écrivain ivoirien exilé Sylvain Takoué, qu’accompagnaient le Conseiller spécial chargé des questions stratégiques panafricaines du mouvement, Soumah Aboubacar, ainsi que l’homme d’affaires Ibrahima Diallo, Conseiller technique aux affaires culturelles.

Photo de famille du 17 2 20240

En recevant cette délégationdu RURÉN-CI, dans les jardins de l’hôtel Baobab (dans la commune VI du district de Bamako), le représentant du PPA-CI au Mali, Apollinaire Dabié, qu’entouraient aussi des conseillers de son bureau, s’est voulu clair et ouvert au cours des échanges. « Nous sommes heureux de recevoir aujourd’hui nos frères du RURÉN-CI, et de les connaître. Sachez d’abord que nous avons été autorisés, par la haute direction de notre parti à Abidjan, à faire cette rencontre avec votre mouvement. Car, nous avons déjà vu que nous partageons la même vision panafricaniste de la lutte pour la rupture et le renouveau, qui est l’engagement de votre mouvement politique, et qui est aussi le nôtre, en Côte d’Ivoire et en Afrique », a signifié à l’entame Apollinaire Dabié. Avant de continuer : « Nous saluons votre approche de la lutte. Nous devons évoluer ensemble et en bloc. Le camarade Laurent Gbagbo, président du PPA-CI, a dit, au dernier congrès du parti à Abidjan, que le monde évolue aujourd’hui au sein des grands blocs. Et que c’est parce que nous n’étions pas dans ces grands blocs, que l’on nous a détruits, pour même nous faire disparaître de la scène politique. Donc, nous allons travailler ensemble pour l’Afrique, ici au Mali où sont nés les grands ensembles régionaux du passé. Nous allons tenir ensemble une coalition dans les réseaux politiques panafricanistes qui seront désormais aussi à votre disposition ».

De son côté, le président du RURÉN-CI a abordé dans le même sens, signifiant son enthousiasme à collaborer avec le PPA-CI.« C’est tout à fait exact, que les grands blocs font le monde. Et c’est pourquoi, nous qui sommes un jeune mouvement politique souverainiste, créé ici, pendant notre exil au Mali, ne pouvions pas nous engager dans cette lutte de rupture avec l’ancien ordre politique, et de renouveau en Afrique, et chez nous en Côte d’Ivoire, sans avant tout, avoir la bénédiction du père de la démocratie ivoirienne, qu’est Laurent Gbagbo, reconnu en Afrique et dans le monde, parce qu’il est aujourd’hui un référent panafricaniste du 21ème siècle, à qui nous vous demandons de transmettre nos salutations militantes », a fait savoir l’écrivain Sylvain Takoué, leader du RURÉN-CI.Qui a aussi saisi cette occasion pour présenter à cette rencontre son dernier livre souverainiste, intitulé « Pour une Afrique enfin libre, à l’écoute de ChoguelMaïga : la Voix du Sahel », ouvrage de réflexions politiques, republié aux éditions Sawa, au Mali.

Guy Roland Tano, correspondance particulière