opportunites emergentes de services financiers au profit des operateurs de telecommunications africains

Opportunités émergentes de services financiers au profit des opérateurs de télécommunications africains

Par Robert van Breukelen, Directeur des opérations chez Itemate Solutions

Le rôle croissant des opérateurs de télécommunications dans la promotion de l’inclusion financière grâce aux services financiers accessibles et axés sur la téléphonie mobile.

image 16

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 13 Fevrier 2024 -/African Media Agency (AMA)/- L’Afrique reste un creuset d’innovation dans le domaine de la téléphonie mobile. Les opérateurs de télécommunications du continent s’efforcent de combler les lacunes résultant du faible niveau de développement dans des domaines clés, notamment les services bancaires et financiers.

Un rapport de 2022 estimait qu’un peu plus de la moitié de la population africaine n’était pas bancarisée. Le même rapport a révélé que les banques du continent investissent dans des projets de transformation numérique, avec le développement de services de monnaie mobile comme priorité absolue parmi les banques sondées. 

Mais on peut affirmer que les opérateurs de télécommunications sont mieux placés que leurs homologues du secteur bancaire pour développer des produits de services financiers sur mesure adaptés à un consommateur orienté vers le mobile.

Prenons l’exemple de l’argent mobile, qui représente une opportunité de croissance significative pour les opérateurs de télécommunications. En 2022, la valeur des transactions d’argent mobile en Afrique subsaharienne a atteint 832 milliards de dollars, et l’on estime à 390 millions le nombre de comptes d’argent mobile seulement en Afrique de l’Est.

Par ailleurs, les banques trouvent beaucoup plus difficile de s’aventurer dans l’espace télécom. Inversement, les télécommunications s’implantent plus aisément dans le secteur bancaire traditionnel, comme en témoigne la ruée actuelle des opérateurs de télécommunications vers les services financiers.

L’impulsion du secteur des télécommunications dans les services financiers par le biais de la monnaie mobile

Cette effervescence s’est manifestée notamment avec le triomphe de M-PESA. Initié au Kenya par Vodafone en collaboration avec Safaricom en 2007, M-PESA a connu une croissance fulgurante devenant ainsi le service financier mobile de prédilection dans le monde en développement, avec plus de 17 millions de comptes ouverts au Kenya à l’horizon 2012.

Le service M-PESA autorise une clientèle dépourvue d’accès bancaire à effectuer des dépôts et des retraits, des transferts de fonds vers d’autres utilisateurs, ainsi qu’une diversité d’opérations annexes telles que l’achat de crédit téléphonique et le règlement de factures.

Sa popularité s’est accrue en réaction aux lacunes du système bancaire kenyan de l’époque, dont les contraintes et les frais élevés représentaient un obstacle majeur pour la population désireuse d’accéder aux services bancaires et de réaliser des paiements ou virements.

À présent, les opérateurs de télécommunication à l’échelle continentale capitalisent sur leurs importants portefeuilles clients, leur notoriété de marque incontestée, les données analytiques sur les consommateurs et une visibilité approfondie sur les habitudes de leurs clients pour déployer un éventail de services financiers novateurs, englobant les solutions de paiement, les services de transfert d’argent, d’assurance et d’autres produits financiers.

image 17

Des défis et des risques en abondance

Cependant, cette frénésie à diversifier les revenus n’est pas sans risque.

Le secteur des services financiers est hautement réglementé. Bien que le secteur ait tardé à atteindre sa pleine maturité, les régulateurs rattrapent désormais les besoins d’un écosystème financier moderne.

Un opérateur de télécommunications offrant des prêts, par exemple, devra tenir compte de nombreuses exigences réglementaires allant de la notation de crédit à l’analyse des risques, en passant par des lois limitant les flux de fonds à travers les frontières.

Pour un continent qui dépend autant des transferts de fonds, cette supervision réglementaire supplémentaire peut freiner l’adoption de nouveaux services financiers et miner la rentabilité des télécommunications.

Tirer parti de l’expertise des fournisseurs technologiques

Pour les opérateurs de télécommunications africains souhaitant dégager de nouvelles sources de revenus en introduisant des services financiers, la solution consiste à tirer parti de l’expertise et de l’infrastructure développées par des fournisseurs spécialisés. Ces derniers suivent le rythme des exigences réglementaires tout en affinant l’expérience utilisateur et en optimisant l’efficacité opérationnelle de l’arrière-guichet.

Par exemple, les opérateurs de télécommunications qui utilisent le système de point de vente d’Itemate peuvent rapidement et facilement activer de nouvelles offres de services financiers grâce à une seule intégration au point de vente.

Pour encourager l’adoption des nouvelles innovations en matière de services financiers, les opérateurs de télécommunications peuvent inciter les distributeurs à promouvoir des produits spécifiques – un produit d’assurance ou une offre de prêt, par exemple – les consommateurs étant en mesure de s’inscrire et de commencer à utiliser le produit immédiatement, le point de vente agissant comme plateforme de mise en marche.

Et à mesure que de nouvelles réglementations émergent, le fournisseur peut instaurer les modifications nécessaires qui sont déployées à travers les réseaux de distributeurs orientés client de l’opérateur de télécommunications, s’assurant ainsi que les clients peuvent profiter de la commodité des services financiers mobiles tout en aidant les opérateurs de télécommunications à se conformer aux réglementations.

Distribué par African Media Agency pour Itemate Solutions

Pour des informations complémentaires sur Itemate Solutions, veuillez consulter le site: www.itemate.com  

A propos de Itemate Solutions

Itemate Solutions est un fournisseur de premier plan de solutions numériques personnalisées et de plateformes logicielles, au service de clients dans dix pays d’Afrique et du Moyen-Orient depuis plus de 18 ans. Notre mission est de fournir des solutions numériques fiables et de pointe qui permettent à nos clients d’accroître leur clientèle de manière rentable. 

Media contact

Palesa Mokitle

p.mokitle@bdcomms.co.za

Source : African Media Agency (AMA)