AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

«Cracks de la paix» en Côte d’Ivoire: Le Lycée scientifique de Yamoussoukro victorieux de la 1ere édition

3 min read
c661cec6 96ee 4005 a8c8 3b0e3212e6a9
7 / 100

Lancé le 5 octobre dernier, à l’initiative de la Radio de la Paix, accompagnée par la Fondation Félix Houphouët-Boigny (FFHB), pour la recherche de la paix, la première édition du jeu concours « Les Cracks de la paix », a connu son apothéose le mercredi 18 octobre dernier.

Débuté avec neuf (09) établissements secondaires, ce sont quatre établissements à savoir le Lycée Mamie Adjoua, les Lycées Mixtes 1 et 2 et le Lycée scientifique, qui sont arrivés en demi-finale. Au terme de la demi-finale ce sont les Lycées, Mixte 2 et Scientifique qui se sont « affronter » en finale. Ce jeu concours de culture générale, a été l’occasion pour les organisateurs de jauger les connaissances des élèves sur la vie d’Houphouët-Boigny et de la Fondation qu’il a crée.

Des messages de paix avec Slams et des dessins ont fait partie du jeu concours. Les vainqueurs de cette épreuve de questions-réponses, ont été les élèves du Lycée scientifique         , qui avec 245 points ont étalé leur adversaire du jour, le Lycée Mixte 2 qui s’en est sorti avec seulement 100 points. Les victorieux de cette première édition sont repartis en plus des ouvrages, avec une enveloppe de 150 000 FCFA. Le vaincu a reçu la somme de 100 000 FCFA en plus des ouvrages sur la vie et la pensée de Félix Houphouët-Boigny. Les demi-finalistes malheureux sont repartis aussi avec les bras chargés de livres.

Professeur Jean Noël Loucou, Secrétaire général de la FFHB, pour la recherche de la paix, a fait comprendre aux élèves l’importance de la culture générale quant on fait des études « Je suis heureux de cette initiative de la Radio de la paix parce que la culture générale c’est très important quand on fait des études, pour ne pas avoir l’étroitesse de la spécialisation. C’était l’une des forces de l’enseignement français. D’ailleurs le nouveau ministre de l’éducation français vient de réintroduire la culture générale comme matière d’enseignement dans les lycées. A notre époque la culture générale était dans le cursus. On nous apprenait le dessin, la musique, nous apprenions à lire les partitions musicales ; il y a en a qui jouaient au piano, à la guitare ; nous avions des clubs de langue, des clubs de cinéma, nous étions initiés à comment regarder un film, comment comprendre un film et tout cela c’était en dehors des matières classiques que nous avions. Et cela nous a beaucoup aidé dans la suite de nos études. Donc je suis très heureux que vous vous intéressiez à cela… », a-t-il fait noter encourageant les initiateurs de la radio de la paix à qui il a demandé de persévérer dans cette action.

« Je voudrais vous conseiller de lire énormément. Les professeurs vous donnent des cours de méthodologie etc. mais le reste du travail c’est l’élève qui doit le faire et c’est essentiellement en lisant, en lisant énormément. Il y a tellement de chose à lire, toute la sagesse du monde se trouve dans les livres. Ne pas lire est un handicap… », a-t-il conseillé « ses » enfants avant de traduire sa reconnaissance au Drena Cissé Bazoumana. Qui était présent aux du Directeur de la radio la Paix, Abdoulaye Sangaré.

ANL

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading