AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Sénat ivoirien : Sacerdoce et engagements, Kandia Camara parle de la jeunesse et de la cherté de la vie…

4 min read
94606c8f 3d97 47ad 9efe 3cf5b563e51c
8 / 100

C’est fait. Kandia Camara est la présidente du Sénat. Toute la nation le savait depuis sa nomination le lundi 9 octobre dernier au Sénat parmi les 33 du chef de l’Etat. Sa nouvelle destination était le perchoir du Sénat de Côte d’Ivoire. Cela s’est concrétisé par son élection, le jeudi 12 octobre 2023, par 94% du suffrage exprimé soit 91 voix sur les 97 Sénateurs ayant pris part au vote.

Camara Kamissoko Kandia, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a été pourrait-on le dire plébiscitée par ses paires. Cela avec un soutien franc des militants venus de sa commune Abobo et de la capitale politique, Yamoussoukro. La forte présence des Présidents d’Institutions, des ministres sortants, des Représentants diplomatiques, a attesté de l’adhésion du choix du Président Alassane Ouattara.

Ainsi donc à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix qui sert d’hémicycle, a été élue la première femme présidente d’une institution parlementaire en Côte d’Ivoire. Désormais Kandia Camara est inscrite au panthéon des grandes dames qui ont marqué l’histoire politique de leur pays. Elle compte parmi les trois femmes qui conduisent une institution en Côte d’Ivoire. Avec elle, Henriette Dagri Diabaté, Grande Chancelière aujourd’hui Grande Chancelière honoraire et Chantal Nanaba CAMARA, actuelle Présidente du Conseil Constitutionnel.

Après son élection à la tête du Sénat, Kandia Kamissoko Camara, laquelle élection marque l’ouverture de la deuxième législature, place fut fait à l’ouverture de la deuxième session ordinaire conformément à l’article 94 nouveau alinéa 4 et 5 de la Constitution qui prévoit que « la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale commence le premier jour ouvrable du mois d’octobre » et « la deuxième session ordinaire du Sénat commence sept jours ouvrables après celle de l’Assemblée nationale ».

Ouvrant donc les travaux de cette deuxième session ordinaire de l’année 2023, en présence du Vice-président de la République, Koné Meyliet, du Premier ministre Patrick Achi, du Président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo, venu avec une forte délégation de députés, des Présidents d’institutions etc. la nouvelle patronne du Sénat a livré son premier message.

Ayant traduit sa gratitude au Président Alassane Ouattara pour la confiance placée en elle, elle s’est montrée reconnaissante vis-à-vis des personnalités présentes ainsi qu’à l’ensemble des Sénateurs, qui font d’elle, la première femme Présidente d’une institution parlementaire.

«Cette élection à la présidence du Sénat m’honore et m’oblige d’autant plus que, par votre choix, j’ai l’insigne honneur d’être la première femme à présider une chambre du Parlement dans l’histoire de notre pays. Je m’efforcerai donc d’être une présidente de chambre qui rassemble, respectueuse des droits et libertés de chaque groupe parlementaire. C’est pourquoi, je perçois mon élection à la tête de notre Institution comme un sacerdoce», a-t-elle fait noter avant de s’engager à relever, avec l’ensemble des Sénateurs, tous les défis auxquels leur chambre sera confrontée. Indiquant que cette deuxième session du Sénat sera budgétaire. La nouvelle locataire du Sénat s’est donnée pour mission, au cours des prochaines séances parlementaires, à mettre en place, les organes de l’institution ; réviser le Règlement intérieur en vue de l’adapter aux exigences nouvelles.

Cela dit, Kandia Camara a fait un tour d’horizon de l’actualité nationale et internationale marquée par des crises qui secouent le monde entier. Au niveau national, saluant les efforts du Gouvernement à maintenir la stabilité et la paix, elle a invité celui-ci à porter un regard bienveillant à l’endroit de la jeunesse qui mérite selon elle « Notre attention et notre délicatesse ». Sur la cherté de la vie, Kandia Camara d’encourager le Gouvernement « à poursuivre la transformation structurelle de notre économie visant à favoriser la production intérieure, principalement en ce qui concerne les produits agro-alimentaires. » C’est par une photo de famille que la cérémonie prit fin.

Ange Nicaelle LYRANE

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading