AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Iffou/Ettrokro: Le maire Kouamé Issouf fait des révélations à couper le souffle sur la gestion calamiteuse de son prédécesseur 

5 min read
0e08d86b 002f 42a0 902e 441f35852d56
5 / 100

Kouamé Issouf, maire de la commune d’Ettrokro, a officiellement pris fonction depuis le samedi 30 septembre 2023 à l’insu des conseillers municipaux, de la population et des journalistes. Et cela par la faute de Kouakou Koffi, maire sortant, qui a voulu que la passation des charges se fasse à huis clos. Même Traoré Adam-Kolia, président du Conseil régional de l’Iffou et l’honorable Bessin Koffi Maurice, député d’Ettrokro-Samanza, venus soutenir leur jeune-frère, étaient indésirables.

Ils se sont vus « cuisiner » par l’ex-maire Kouakou Koffi en ces termes :  » Qu’êtes-vous venus chercher à cette passation des charges ? Avons-nous besoin de Traoré Adam-Kolia et de Bessin Koffi Maurice à cette passation des charges ? Violentes questions, dirait N’guess Bon Sens.

Ne voulant pas être accusé de quoi que ce soit demain, Kouamé Issouf a profité, le dimanche 1er octobre 2023, à la salle des mariages de la mairie d’Ettrokro, à l’occasion de la première session ordinaire du conseil municipal, pour faire des révélations à couper le souffle sur la gestion calamiteuse de son prédécesseur.

0e08d86b 002f 42a0 902e 441f35852d56

« Je voulais seulement faire un petit point aux conseillers municipaux et à la population ici réunis parce que nous travaillons avec les adjoints au maire, nous travaillons avec les chefs de service, nous travaillons avec les conseillers qui sont aussi des élus « , a-t-il débuté.

Hier (ndlr : samedi matin), apprendra-t-il, à la passation des charges, ils n’ont pas eu droit à la salle.  » Je ne vais pas rentrer en profondeur de tout ce qui s’est passé mais il y a un minimum que le conseil doit savoir. En tout cas, on a eu à échanger en présence de madame la secrétaire générale 2 de la préfecture de la région de l’Iffou, préfecture de Daoukro, de madame le sous-préfet de Samanza, de monsieur le sous-préfet d’Ettrokro et on a été assisté par moment par le président Traoré Adam-Kolia et par l’honorable Bessin Koffi Maurice, député d’Ettrokro-Samanza par ailleurs premier vice-président du conseil régional de l’Iffou. On a échangé. Il y a des points que je dois partager avec les conseillers. Ça, c’est une obligation « , a-t-il tenu à faire savoir.

Affirmant :  » Selon mes constats et c’est ce que le budget modificatif que j’avais à ma possession m’a dit, nous avions en son temps deux tracteurs mais j’ai constaté dans les documents de passation des charges qu’il n’y a qu’un seul tracteur. Pourtant, le budget dit qu’on a deux tracteurs. Avant la signature des documents, signature d’ailleurs qui a été faite sous réserve de la vérification, nous avons constaté la disparition d’un tracteur. Quand on a posé le problème au maire sortant, il a dit que le tracteur était beaucoup encombrant dans la cour de la mairie, que le tracteur était pourri et qu’il l’a jeté. Il a jeté le tracteur, le sous-préfet est là mais le tracteur n’a pas été jeté à Ettrokro pour qu’on puisse constater où il est. En tout cas, madame la secrétaire générale 2 de la préfecture de Daoukro a demandé à monsieur le sous-préfet d’Ettrokro de veiller à ce qu’on sache si le tracteur a été vraiment jeté alors que tout le monde sait que c’est le jour de la passation des charges entre le sous-préfet sortant et le sous-préfet entrant qu’un porte-char est venu chercher le tracteur. Quand on doit jeter quelque chose qui est pourrie, on ne paie pas encore de l’argent pour la transporter « .

Le deuxième point selon lui est l’auberge, c’est à dire l’hôtel dont l’argent a été totalement payé (29 millions) mais qui n’est même pas sorti de terre.  » Il s’agit aussi de l’équipement de l’auberge depuis 2020 d’un montant de 11 millions. L’hôtel n’est pas sorti de terre. Il est payé totalement. L’auberge n’est pas équipée mais depuis 2020, les 11 millions ont été décaissés totalement « , a-t-il dénoncé révélant :  » J’ai eu la chance d’être comptable dans cette même mairie, d’être chef du service des dépenses et des comptes administratifs dans cette même mairie, régisseur des recettes et des avances de surcroît. Donc, rien ne m’échappe quant à la nomenclature comptable et budgétaire d’une commune. Donc, quand je prends un document, je n’ai pas besoin qu’on me le dépouille. J’ai pris le programme triennal 2023-2024-2025, j’ai vu que la gare routière devait être nivelée, on devait construire deux magasins, on devait remplir les trous qui étaient dessus à hauteur de 15 millions. Hier (ndlr : samedi), ça a été dit qu’il suffisait de pousser les arbres. Pourtant, ça y est dans le récapitulatif du programme triennal ».

 Il a, une fois encore, appris que madame la secrétaire générale 2 de la préfecture de Daoukro a demandé à monsieur le sous-préfet d’Ettrokro de veiller à ce que l’auberge soit finie, soit équipée.

A l’écouter, il s’agissait aussi d’un équipement de 09 millions de la brigade de gendarmerie.  » On a regardé le programme triennal, on a vu tout ce qui devait être acheté. Hier (ndlr : samedi), en présence de madame la secrétaire générale 2, on devait faire l’état des lieux, on n’a pas pu. Elle nous a demandés après cette rencontre d’aujourd’hui (ndlr : dimanche) de faire l’état des lieux bien sûr avec le récapitulatif. Donc, tout à l’heure, nous allons le faire. En même temps, elle nous a demandés aussi avec tout ce qui s’est passé de faire un rapport et de le déposer à la direction générale des collectivités. Donc, nous allons faire l’état des lieux et rendre compte mais elle a demandé à notre sous-préfet de veiller à ce que tous ces manquements soient respectés « , a-t-il informé.

Indiquant :  » Nous avons souligné puisque le programme triennal nous le dit qu’il y a eu de grands lotissements et qu’il faut faire la situation des lotissements quand on aura pris fonction. Ça a été dit devant madame la secrétaire générale 2 de la préfecture de Daoukro. Je parle sous le contrôle de notre sous-préfet. Donc, ce sont ces petits détails, je ne suis pas rentré en profondeur parce qu’en profondeur, il y a beaucoup de choses, que je voulais partager avec les conseillers municipaux et la population venue pour la circonstance. En tout cas, c’est tout ce que je tenais à vous dire « .

Où Kouakou Koffi trouvera-t-il tous ces millions pour que ces manquements soient respectés comme l’a recommandé madame la secrétaire générale 2 de la préfecture de Daoukro ? La question reste posée. Affaire à suivre.

C.K

Correspondant régional

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading