Mariatou Kone 060621

Paiements des inscriptions scolaires : Mariatou Koné manque un engagement, le CEECI change de stratégie

5 / 100

Dans un entretien téléphonique accordé au journal en ligne « Africanewsquick.net », le lundi 11 septembre 2023, le secrétaire général du Comité des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Ouattara Klebien Jacob dit NL Guevara, a apporté de nouvelles informations relatives à la lutte pour le paiement des inscriptions scolaires via uniquement les services étatiques TrésorMoney-TrésorPay au détriment bien-sûr des opérateurs privés (Orange, MTN, Moov et Wave).

48 heures 1 1
Paiements des inscriptions scolaires : Mariatou Koné manque un engagement, le CEECI change de stratégie 3

A ce sujet, le premier responsable du CEECI a annoncé une rencontre entre les autres structures sœurs et la sienne qui se tiendra jeudi 14 septembre dans les locaux de l’Université Alassane Ouattara (Bouaké).

A cette occasion, il s’agira selon lui, de trouver entre syndicalistes militants pour l’intérêt des élèves et étudiants, la meilleure stratégie pouvant leur permettre d’atteindre l’objectif de la lutte en question.

Mettre sur pied une commission intersyndicale pour ouvrir des négociations avec le MENA afin de mieux faire valoir leurs arguments, c’est cela en mot, le but des conclaves de Bouaké du jeudi 14 septembre prochain.

Pour le secrétaire général du CEECI, l’option « d’en découdre » ou « de croiser le fer » avec le ministère de tutelle pour donner une suite favorable à leur requête n’est pas à l’ordre du jour.

En tout cas, par rapport à la dernière déclaration que le CEECI avait produite à ce sujet le 26 août dernier, Ouattara Klebien Jacob a adouci son langage.

 »Nous avons toujours été en de bons termes avec la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, raison pour laquelle nous privilégions la voie du dialogue pour la résolution de ce problème », a-t-il expliqué.

Nl Guevara a soutenu qu’, »il n’y est dans l’intérêt d’aucun syndicat et des élèves de voir les activités scolaires être perturbées par des grèves, marches, Sit-in et autres actions de revendication ».

Si les choses se déroulent comme Ouattara Klebien Jacob envisage désormais les aborder, les syndicalistes auraient donc de ce fait offert une année de joker à Mariatou Koné et ses collaborateurs du MENA pour faire face à la question au moment des inscriptions de la rentrée scolaire 2024-2025.

La quasi totalité des organisations syndicales d’élèves et étudiants avait crié au loup face à « l’obstination de la ministre à continuer d’autoriser les paiements des inscriptions scolaires via les opérateurs privés Orange, MTN, Moov et Wave.

Ces syndicats reprochaient à Mariatou Koné de n’avoir pas respecté un engagement : celui de n’utiliser que les services étatiques mentionnés plus haut pour lesdits paiements.

D’aucuns ont même subi les actions répressives de la police nationale à la Cité administrative du Plateau lorsqu’ils tentaient de donner un coup de pouce à leur requête via un Sit-in prévu de se tenir au MENA.

C’est le cas de l’ANECI, l’UNESCI, l’AGEECI, la FNEPTCI et la FETEPCI qui avaient vu une vingtaine de leurs militants gazés à bombe lacrymogène puis arrêtés à cette date là du jeudi 20 juillet 2023.

Vagoné Dry-Bi