Mamadou Koulibaly

Elections locales/Rétropédalage de la CEI: Les 7 questions de Mamadou Koulibaly (Lider) au gouvernement sur le décret du 15 juin

9 / 100

Le 15 juin dernier, le gouvernement a annoncé l’exécution du décret de 2010 relativement à la cartographie électorale. Cela a soulevé l’indignation générale des candidats aux municipales du 2 septembre 2023. Des villages de la sous-préfecture qui entrent en commune et des villages de la commune qui entrent en sous-préfecture. La grogne a poussé le gouvernement, à travers son ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, à faire injonction pour un rétropédalage tout aussi spectaculaire, lundi 26 juin dernier, soit 11 jours après l’annonce de la mesure. Ce qui a amené le professeur Mamadou Koulibaly, ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire et fondateur du parti politique LIDER, à interroger le gouvernement en 7 questions.

«Qui est en charge d’organiser les élections?

Le ministère de l’intérieur ou la Commission électorale?

La commission électorale est-elle indépendante ?

C’est un véritable cafouillage orchestré par ce gouvernement à deux mois des prochaines élections municipales et régionales.

Pourquoi vouloir changer brusquement et illégalement les règles du jeu électoral ?

Pourquoi demande t-il d’appliquer un décret de 2010 et refuser dans le même temps d’en adosser l’entièreté des implications?

Et pourquoi faire volte-face deux semaines après la prise d’un décret d’application des décisions du Conseil des ministres du 15 juin dernier ?

Un décret présidentiel est-il subordonné à une lettre ministérielle, fut-elle celle d’un ministre de l’intérieur ?»

GRO

Verified by MonsterInsights