Les ecoliers de lecole confessionnelle islamique de Daliguepalegnoa et leurs Kits offert par loperateur economique Carre Dor

Gagnoa/Education: Aimée Zebeyoux « gâte » des élèves islamiques, le Cosim met en garde

Joie et espoir chez les enfants, parents et administrateurs de l’école confessionnelle islamique de Daliguépalégnoa (37 km de Gagnoa). Part l’entreprise d’opérateurs économiques, dont « Carré d’Or », la Conseillère spéciale du Chef de l’Etat, chargée des Droits de l’homme, Aimée Zebeyoux, cadre de Gagnoa, a fait offrir le jeudi 15 décembre, exactement 182 kits scolaires, aux écoliers de l’école primaire Franco-arabe, « Moustaf ».

Cartables, règles, stylos, cahiers, ensembles géométriques, y compris des pâtes alimentaires étaient contenus dans chacun des kits remis par le sous-préfet de Gnagbodougnoa, N’Gotta Euloge, au nom de Mme Zebeyoux, aux 85 filles et 97 garçons, dudit établissement ouvert en 2018-2019.

« La ministre Zebeyoux m’envoie vous remettre ces kits au nom du Chef de l’Etat », a déclaré le sous-préfet, qui a salué l’opérateur économique qui a mis ces kits à la disposition des enfants de l’enseignement confessionnelle islamique. Cette même localité avait reçu trois semaines plutôt, des kits, destinés cette fois aux écoliers de l’école formelle laïque.

M. N’Gotta a rappelé que le gouvernement reconnaît ces écoles confessionnelles, ainsi que son option pour l’enseignement islamique, mais recommande « fermement » aux fondateurs desdits établissements, d’intégrer le système éducatif formel, notamment, en dispensant d’abord le programme national étatique, et y ajouter s’ils le souhaitent, le programme particulier de la religion ou de la confession.

Notons qu’à l’école « Moustaf », les cours sont dispensés en Français et en Arabe toute la semaine,  soit deux jours d’enseignement en langue française, contre trois en langue Arabe, a fait savoir le fondateur, Abdoul Latif Corbeau. Les matières principales, que sont les mathématiques, le Français et les sciences y sont enseignées.

Rappelons qu’au terme de sa tournée de sensibilisation à la paix et à la cohésion sociale dans la région du Gôh, du 07 au 11 décembre, le président du Conseil supérieur des imams de Côte d’Ivoire (Cosim), Cheick Aïmar El Hadj Ousmane Diakité, a officiellement lancé une sévère mise en garde aux fondateurs des établissements confessionnelles islamiques exerçant à Gagnoa et dans l’ensemble de la région du Gôh, qui « trainent les pieds » pour s’accorder aux recommandations faites par l’Etat de Côte d’Ivoire, pour intégrer le système d’éducation formel.

Déplorant que seules 18 écoles confessionnelles islamiques, sur les 600 officiellement recensées dans le Gôh, soient éligibles au projet de Stratégie nationale d’intégration des enfants des structures islamiques d’éducation (Sniesie).

Aimé SAHIRI

Correspondant régional

Verified by MonsterInsights