cdf21ada 3433 4b29 a51a ba51e306c9e1

Réforme de la CEI: Porté par Vagondo Diomandé, le projet de loi aboutit à un « bis repetita » de l’Assemblée au Sénat

L’examen du projet de loi portant modification de la loi n°2001-634 du 9 octobre 2001, portant composition, organisation, attributions et fonctionnement de la Commission électorale indépendante (Cei), a été fait ce vendredi 18 novembre 2022, par la Commission des affaires générales, institutionnelles et des collectivités territoriales (Cagict), du Sénat.

C’est sans grande surprise que la petite loi venue de l’Assemblée nationale a été adoptée à la majorité des sénateurs membres de la Cagict, conduits ce jour par le Président Aboulaye Tano.

Ce qui pourrait être considéré comme un passage en force, étant donné que l’opposition, malgré ses multiples amendements, défendus corps et âmes, pour une Cei équilibrée et indépendante selon Alain Cocauthrey, Président du Groupe parlementaire Pdci-Rda au Sénat, ont été bottés en touche par la majorité que constitue le Rhdp au sénat. C’est donc à la majorité que ledit projet de loi modificatif a été adopté.

Diomandé Vagondo, porteur dudit projet de loi a indiqué au terme des travaux ceci : « Je tiens d’abord à saluer et dire merci à la Commission des affaires générales, institutionnelles et des collectivités territoriales du Sénat. Justement, c’est dans l’exécution des recommandations, je dirai plutôt dans la mise en œuvre des recommandations du dialogue politique que nous nous retrouvons aujourd’hui au Sénat, à travers la proposition du projet de loi portant modification de la composition et du fonctionnement de la Cei. Vous vous souvenez que le dialogue politique avait recommandé que la Cei devrait être retouchée sans portée préjudice à son équilibre. Et c’est la mise en œuvre de cette disposition qui nous vaut d’être ici aujourd’hui. En tenant compte justement de l’environnement politique avec l’apparition de nouveaux partis politiques sur l’échiquier national, il était donc important que des dispositions soient prises pour que chacun se reconnaisse dans la Cei qui va être en charge de la gestion des élections qui viennent. Et permettre à la Côte d’Ivoire de ne plus revivre ce que nous avons vécu par le passé.»

Ensuite, il a appelé la classe politique notamment l’opposition à la responsabilité. « Mon appel est simple et clair. En me référant à l’ambiance qui a prévalu au cours du dialogue politique que nous avons conduit l’année dernière et qui s’est soldé par la signature du rapport final par tous les participants, je voudrais dire à l’ensemble de la classe politique qu’il faut continuer de s’inscrire dans cette logique de paix et de cohésion nationale pour que chacun puisse y gagner ; mais surtout que notre pays puisse continuer à être ce grand pays de paix où il fait bon vivre, où chacun se sent absolument à l’aise. La responsabilité est importante et tous els acteurs politiques doivent s’y mettre, pour que ce rêve-là se réalise et soit permanent», a-t-il souhaité pour conclure son propos à la presse.

Ange Nicaelle LYRANE

Verified by MonsterInsights