DSC 0272.JPGfgf

Séguéla/Hommage à Amadou Soumahoro: «La fraternité doit toujours demeurer au-dessus de tout», selon Guikahué (porte-parole des députés)

Hier jeudi 12 mai, les populations du Woroba étaient réunies à Séguéla pour rendre un vibrant hommage, à titre posthume, à Amadou Soumahoro, défunt Président de l’Assemblée nationale et cadres du Worodougou. Pr Maurice Kakou Guikahué, député de Gagnoa sous-préfecture, vice-président de l’Assemblée nationale, a été choisi par ses pairs députés pour parler en leur nom. Discours-hommage des députés à Amadou Soumahoro.

Mesdames et Messieurs 

Après la brillante oraison funèbre faite par le Président de la Cour des comptes et l’intervention du vice- président Basile FREGBO, lors de la cérémonie d’hommage à Amadou SOUMAHORO, le mardi 10 mai 2022, au Palais de l’Assemblée nationale.

Après les divers témoignages et les interventions de personnalités outillées qui vont succéder à la mienne, je vais témoigner de ma fraternité  avec Amadou SOUMAHORO et faire quelques réflexions sur la fraternité, l’amitié et la politique.

Né le 31 octobre 1953, à Séguéla, ancien Maire de la ville de Séguéla de 1996 à 2013 et Député de Bobi-Diarabana, Séguéla commune et Sous- préfecture depuis 2011, l’honorable Amadou SOUMAHORO, Président de l’Assemblée nationale n’est plus.

Depuis le samedi 7 mai 2022, Amadou SOUMAHORO, notre Président, mon frère, mon ami nous a quittés.

En ces moments de tristesse et de recueillement, le silence est d’or mais le devoir m’appelle et je vais m’acquitter, au nom de mes pairs, de ce devoir; parler de Amadou SOUMAHORO, en ma qualité de Député de Dougroupalegnoa, Doukouyo, Gnagbodougnoa Com et S/ P et Gagnoa S/P.

Mesdames et Messieurs 

Il est de notoriété publique que l’occasion d’une oraison funèbre est un moment particulièrement difficile pour celui à qui il est demandé de faire l’éloge de l’illustre disparu. 

J’ai cependant accepté de me livrer à ce dur exercice que m’ont confié mes pairs, pour une raison fondamentale; démontrer que: « on peut avoir des divergences politiques, être des adversaires politiques; mais la fraternité doit toujours demeurer au-dessus de tout’’.

Avant de continuer mon propos permettez- moi de présenter les condoléances des Députés de la Nation à Madame SOUMAHORO, à ses enfants, à ses parents, aux populations de Séguéla, du Worodougou et du Woroba.

Mesdames et Messieurs 

Notre rencontre, Amadou SOUMAHORO et moi, se fait en 1991, quand le Président Felix HOUPHOUET- BOIGNY, me confie la charge avec des amis de la mise en place de la JPDCI, suite à la dissolution du Mouvement des Étudiants et Élèves de Côté d’Ivoire (MEECI), au 9eme Congrès ordinaire du PDCI- RDA. Amadou SOUMAHORO sera membre de la Coordination de cette activité. Il sera ensuite membre du Bureau Politique du PDCI- RDA, membre du Groupe  de la Rénovation avant de rompre les bancs avec le PDCI- RDA, en 1994.

Nos chemins vont se croiser à nouveau à la faveur de la mise en place du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). 

Amadou SOUMAHORO sera mon 1er vice-Président en ma qualité de Président du Directoire du RHDP de 2013 au 16 février 2016, date à laquelle, il prendra la présidence du Directoire et moi à mon tour, son 1 er vice- président, dans le cadre de la rotation décidée par nos Présidents.

Nous cheminerons ensemble jusqu’en juillet 2018, quand nos chemins vont encore se séparer.

Oui, j’ai cheminé avec Amadou SOUMAHORO, fils de Losseni SOUMAHORO, figure de proue du PDCI- RDA dans le Worodougou et avons vécu des moments intenses de complicité et de fraternité au cours de nos différentes collaborations. Nous avons réalisé de grandes choses. Mon frère Amadou SOUMAHORO avait un caractère trempé et il était souvent impatient.

Hommes de fidélité, de conviction et d’engagement que nous sommes, nous avons été loyaux chacun à son chef.

Aussi, voudrais- je présenter les condoléances  des Députés de la Nation à SEM Alassane OUATTARA, Président de la République  qui perd un grand et fidèle compagnon et à SEM Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI- RDA, un jeune frère qu’il estimait bien.

Mesdames et Messieurs

Souvent la densité et la qualité des actes posés au cours d’un mandat, valent mieux que la durée de celui-ci.

Amadou SOUMAHORO, Président de l’Assemblée nationale, seulement de 2019 à 2022, a gravé son nom dans les annales de cette Institution par l’adoption et la promulgation de la loi organique portant Statut des Députés dont il a fait l’épine  dorsale de sa gouvernance dès son accession à la présidence de notre Institution.

Le choix porté sur ma personne pour rendre cet hommage à notre Président va dans le sens de la consolidation de la fraternité qui doit être au-dessus de nos divergences idéologiques et politiques.

Peut- on vivre une fraternité quand nos opinions divergent? C’est la mission  d’éducation que doit s’assigner la représentation nationale; l’Assemblée nationale qui est par essence le lieu de l’expression de la pluralité des idées, le lieu par excellence de la tolérance car tout Député quoique élu d’une circonscription ou soutenu par une obédience politique, demeure Député de la Nation.

Nos comportements, la gouvernance de notre institution dans la convivialité, l’équité doivent transformer la vision des populations par rapport à la démocratie.

Nous qui légiférons, notre ambition doit être de voter des lois dans l’intérêt général des populations dans toutes leurs composantes et diversités.

Enfin, par notre tolérance, notre institution sera le creuset de la démocratie naissante de notre Pays.

Que cette disparition du Président Amadou SOUMAHORO qui nous rassemble, soit le levain de la nouvelle vision de la politique dans notre pays, loin de tout manichéisme.

Vas en Paix, cher Ami, rencontrer ton géniteur Losseni SOUMAHORO !

Que la terre de tes ancêtres te soit légère !

ADIEU CHER FRÈRE, CHER AMI !!!!

ADIEU !!!!!!!

Fait à Séguéla, le 12 mai 2022

Pr Maurice KAKOU GUIKAHUÉ 

Député de Dougroupalegnoa, Doukouyo, 

Gnagbodougnoa Com et S/ P et Gagnoa S/P.