victor taukla

PDCI-RDA Bouaflé : Les vérités des chefs à Victor Taukla

La politique du ventre continue de perdre certains cadres autrefois PDCI-RDA, aujourd’hui au RHDP. C’est le cas de Victor Taukla qui continue de prendre ses rêves pour de la réalité. Parti au Rhdp, celui-ci pense pouvoir convaincre la population de la sous-préfecture de Pakouabo de le suivre dans son aventure. Le vendredi 5 février dernier, il a, à sa demande, réuni les populations de ladite sous-préfecture, notamment les jeunes, à son domicile. Cela, pour dit-il, leur parler de projets. Mais la vraie raison était pour appâter la jeunesse. Les listes faites, Victor Taukla saisira cette occasion pour faire pondre des articles laissant croire que toute la section PDCI-RDA de Pakouabo a viré au Rhdp. Koffi Kouadio, militant PDCI qui a assisté à la réunion, nous raconte dans les moindres détails ce qui s’est passé à cette. « Lorsque nous sommes partis à cette rencontre, il a demandé aux populations d’être avec lui, de le suivre au RHDP. Et qu’au RHDP, il y a des fonds qui sont mis en place pour aider la jeunesse et les populations. Toutes les régions bénéficient de ces fonds mais il a constaté que le peuple Ayaou notamment ceux de Pakouabo ne s’intéressent pas à ces fonds. Voilà pourquoi il vient nous exhorter à nous inscrire sur des listes pour qu’il puisse aller négocier ces fonds pour la population… », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « Ce pourquoi nous sommes partis à cette rencontre, c’était pour aller lui réclamer l’ambulance offerte par le Président de la République lors de la visite d’Etat. Qui, jusque-là, n’est pas encore arrivée à Pakouabo. Nous sommes partis afin d’être situés sur cette question importante pour nous… », a-t-il relevé avant que lui et les militants réunis se montrent rassurants. 

LES VERITES DES CHEFS  A VICTOR TAUKLA 

Ayant appris sa présence dans le village, selon notre interlocuteur, quatre (4) chefs des villages ont décidé de prendre part à la rencontre. « Nous avons enregistré au cours de cette rencontre l’arrivée de 4 chefs, ceux de Krigambo, Okabo, Djakohou-AKonankro. Dès leur arrivée, il leur a répété ce qu’il venait de dire à la jeunesse réunie. Mais le chef de Krigambo, nanan Djè N’dri, ancien transitaire, lui a donné ce proverbe à savoir, lorsque votre couteau vous coupe le doigt, vous le jetez ou vous faites quoi ? Il (Taukla) a répondu qu’on ne le jette pas. C’est ainsi que le chef a repris la parole pour dire que la crise présidentielle qui a eu lieu était une affaire nationale. Ce n’est pas à Pakouabo ou dans l’Ayaou seulement que cela s’est produit. Et toi, tu vas vendre tes propres parents et aujourd’hui tu viens solliciter le soutien de ces mêmes parents que tu as voulu faire emprisonner. Tu es allé exposer tout le peuple Ayaou chez le président Ouattara qui a traduit son mécontentement au chef canton, nanan N’dri Kouassi. Acculé par les questions des chefs, il s’est confondu en excuses, il n’a fait que demander pardon tout le temps… » 

« LE PDCI RESTE LE PDCI  A PAKOUABO » 

Le Secrétaire général PDCI-RDA de Pakouabo, Koffi Kouassi dit Grand D, après les explications données par les militants, viendra enfoncer le clou en relevant que Victor Taukla fait du faux et qu’il est dans le faux. « Pakouabo regorge de beaucoup de cadres, mais notre cousin Victor Taukla est l’un des premiers à bénéficier des largesses du président Bédié qui l’a envoyé à Dakar pour faire de lui le Secrétaire général de CONFEJES. Et cela pendant 8 ans. Il a même créé le Mouvement Ayaou pour le soutien à Bédié. Beaucoup sont nos cadres qui l’ont suivi mais il ne les a pas aidés. Taukla est égocentrique parce qu’il veut que tout soit à lui et à lui seul. Il ne fait que du faux… » Et d’aller plus loin : «.j’ai 14 présidents de comité de base et chaque comité compte 10 membres. Les présidents de comité de base sont régulièrement avec moi, nous nous réunissons à chaque fois que je suis au village. Ils sont tous là, personne n’est parti quelque part. Le PDCI n’est pas égratigné ici, le PDCI reste le PDCI à Pakouabo et Taukla le sait très bien. Ses petits manèges ne terniront pas la ferveur militante de nos comités de base. Aujourd’hui, tous sont gonflés à bloc et mobilisés pour ces législatives du 6 mars. Nous lui donnons rendez-vous ce 6 mars et on verra qui du RHDP ou du PDCI a le terrain. Dans le Yasoua, à Tibéhita et N’Douffoukankro, le PDCI-RDA demeure le parti de nos parents. Toutes ces candidatures indépendantes suscitées et ces candidatures Rhdp ne font trembler nullement nos parents et nos militants qui sont prêts pour la campagne d’Abi Koffi Richmond, candidat officiel du Pdci-Rda… », s’est-il montré déterminé. 

GAS avec Le Nouveau Réveil