David Tayorault (artiste ivoirien) en colère contre les policiers: «J’ai l’impression que vous jouissez quand vous battez à sang les pauvres gens, comme si vous aviez faim de cela…»

David Tayorault (artiste ivoirien) en colère contre les policiers: «J’ai l’impression que vous jouissez quand vous battez à sang les pauvres gens, comme si vous aviez faim de cela…»

David Tayorault, artiste ivoirien révélé depuis les années 1980 avec le groupe Woya à l’émission de concours musical dénommée ‘’Podium’’, devenu depuis chanteur et arrangeur, n’est pas du tout content des agents des forces de l’ordre commis pour faire appliquer la mesure de couvre-feu décrétée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara, dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Mesures qui ont pris effet depuis mardi 24 mars 2020. Ci-dessous son post-plainte sur sa page facebook.

 « Vous risquez de vous mettre la population á dos…

A messieurs les agents de police

Loin de moi l’idée de trouver une excuse aux gens qui traînent dehors au-delà de de 21h.

Mais la vie nous mets souvent dans des situations délicates. Ce n’est pas par plaisir ou par inconscience que certains se retrouvent dehors à ces heures. Cela peut arriver à n’importe qui dans cette vie, même à vous à vos parents à vos enfants à vos amis.

Quand je vois les images sur les réseaux sociaux J’ai l’impression que vous jouissez quand vous battez à sang les pauvres gens, comme si vous aviez faim de cela. Vous le filmez même pendant que vous les humiliez. Parmi eux y’a des sans-abris. Où voulez-vous qu’ils se confinent. Des pères de famille. D’autres ont eu une panne de voiture et sont obligés de se taper une longue distance à pieds pour rentrer chez eux parce que les taxis sont pressés de rentrer et ne veulent pas aller dans la direction du client. Je pourrai citer plein de raisons qui peuvent faire que quelqu’un se retrouve dehors à 21h. Votre rôle premier c’est de mettre de l’ordre et faire respecter les lois c’est vrai mais aussi de sécuriser aider et rassurer les populations.

Toutes les solutions ne sont pas liées à la répression parce que j’ai l’impression que c’est votre seule solution.

Attention vous risquez de vous mettre à dos la population.

Et vous qui filmez ces scènes de vos fenêtres et les publiez sur les réseaux sociaux en vous moquant, priez pour ne pas vous retrouver dans cette situation

Ça peut arriver à tout le monde.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *