AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

«Alassane Ouattara qui a choisi d’éliminer ses potentiels adversaires avec l’aide de sa justice sous ses ordres veut-il vraiment brûler la Côte d’Ivoire avant de s’en aller ?» (Fidhop)

3 min read
ADO

«Alassane Ouattara qui a choisi d’éliminer ses potentiels adversaires avec l’aide de sa justice sous ses ordres veut-il vraiment brûler la Côte d’Ivoire avant de s’en aller ?» (Fidhop)

À la surprise générale, les Ivoiriens ainsi que tous les observateurs de la situation sociopolitique ivoirienne ont appris, en début de cette semaine, que le ministre Charles Blé Goudé qui a été acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) depuis le 15 janvier 2019 va être (encore) poursuivi et condamné par la justice du régime Ouattara, comme le Président Laurent Gbagbo.
Aussi absurde que cela puisse paraître, les chefs d’accusation inventés contre lui, pour la circonstance, en dehors du Code pénal en vigueur en Côte d’Ivoire sont : « Crimes contre les populations civiles » et « Crimes contre des prisonniers de guerre ». Ainsi, pour mieux se pénétrer eux-mêmes de cette invention judiciaire, les juges commis pour la basse besogne ont décidé de reporter le procès qui a été précipitamment ouvert le mercredi 23 octobre après-midi.
Devant une telle démarche, qui frise la provocation et dévoile le plan de guerre civile que prépare, vraisemblablement, le régime au pouvoir, La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique) interroge : M. Alassane Ouattara veut-il vraiment brûler la Côte d’Ivoire avant de s’en aller ?
La FIDHOP et le monde entier découvrent, en effet, le caractère grotesque et moribond de la démarche du Chef de l’État Ouattara qui, convaincu qu’il ne se présentera pas à l’élection présidentielle de 2020 ou, même s’il osait y aller de force et que l’élection est transparente, il la perdrait dès le premier tour, choisit alors d’éliminer ses potentiels adversaires avec l’aide de sa justice sous ses ordres.
La FIDHOP s’offusque de savoir qu’une décennie après la crise post-électorale, M. Ouattara et son régime s’enlisent dans la haine et attisent toujours les leviers de la révolte populaire. Au lieu de travailler plutôt à la réconciliation nationale. C’est cynique et machiavélique !
La FIDHOP condamne donc ce procès inique et politique contre le ministre Charles Blé Goudé !
La FIDHOP exprime toute sa solidarité et son soutien à M. Blé Goudé et invite, surtout, ses partisans et sympathisants à la vigilance et à la mesure, car ils devraient éviter tous pièges qui donneraient l’occasion à Mme Fatou Bensouda et à la CPI de bloquer ce jeune leader hors de son pays pendant encore longtemps.
En tout état de cause, le retour en Côte d’Ivoire de Charles Blé Goudé et du président Laurent Gbagbo est pour très bientôt!!!

Fait à Rome, le 25 octobre 2019
Dr BOGA SAKO GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE
Vice-président de EDS

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading