AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire-deuil: Pr Barthélémy Kotchy, membre fondateur du FPI, est décédé ce samedi 19 janvier… «la politique m’a fait peur… Et le pire est arrivé», a dit le doyen dans sa dernière interview

3 min read
4642ab80fba9089201defb53f5d814bd XL

Côte d’Ivoire-deuil: Pr Barthélémy Kotchy, membre fondateur du FPI, est décédé ce samedi 19 janvier… «la politique m’a fait peur… Et le pire est arrivé», a dit le doyen dans sa dernière interview

Professeur Barthélémy Kotchy, membre fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), vient de quitter la terre des vivants, samedi 19 janvier 2019, apprend-on de sources proches de la famille. Selon les mêmes sources, M. Kotchy traînait la malade depuis longtemps, mais il a été ‘’laissé en rade’’.
Une disparition confirmée par un communiqué de l’Académie des Sciences, des Arts, des Cultures d’Afrique et des Diasporas africaines (Ascad), où il était professeur de lettres, et président honoraire.
Il laisse derrière lui son parti divisé, le leader, Laurent Gbagbo encore détenu à La Haye. Nous vous proposons un extrait de sa dernière interview avec Onuci.FM, retranscrite et publiée par Le Patriote le mardi 19 juillet 2011.
Dans cet extrait de l’interview accordée à ONUCI.FM et diffusée, le Pr. Barthélémy Kotchy, membre fondateur du FPI, dresse le bilan des années de règne de l’ancien chef de l’Etat, Laurent Gbagbo.
Onuci-fm : Pr Barthélémy Kotchy, on ne vous entend plus depuis quelques temps, êtes-vous fâché avec la politique ?
Pr Barthélémy Kotchy : Non, je ne suis pas fâché avec la politique, mais la politique m’a fait peur. Quand mon jeune frère Gbagbo a pris le pouvoir, nous avons estimé qu’il n’était pas bon que nous nous mettions en retrait. Donc Memel, moi et Oupoh avons décidé d’aller aider les jeunes gens. Mais nous avons été grandement déçus. Nous avons milité en France au sein de la FEANF et l’association des étudiants ivoiriens avait suivi la voie tracée par la FEANF. Malheureusement, ceux que nous prenions pour de vrais révolutionnaires ne l’étaient pas. Donc, nous étions déçus. Le Pr. Wandji et moi et d’autres, nous faisions ce que nous pouvions pour les aider. Mais au fil du temps, ils se sont dit qu’ils étaient capables de gouverner seuls le pays, alors nous avons regardé faire. En définitive, nous nous sommes rendu compte que la Côte d’Ivoire était en train de sombrer (…) Et le pire est arrivé. Notre Président, Gbagbo, a été arrêté. Les jeunes gens ont compté sur Mamadou Koulibaly, et voilà que lui aussi se retire aujourd’hui de la direction du FPI.
La mort vient de frapper encore le FPI au moment où le retour de Gbagbo de la prison est d’actualité.
Source : lepointsur.com

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading