AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Pdci-Fpi/Guikahué fait des révélations sur la nouvelle Plate-forme: «Nous avons eu trois réunions décisives avec le Fpi…»-Ce qu’Aboudrahamane Sangaré, Mme Gbagbo et Gbgabo ont dit et fait

6 min read
DSC 0924

Pdci-Fpi/Guikahué fait des révélations sur la nouvelle Plate-forme: «Nous avons eu trois réunions décisives avec le Fpi…»-Ce qu’Aboudrahamane Sangaré, Mme Gbagbo et Gbgabo ont dit et fait

DSC 0056
DSC 0043
DSC 0786
DSC 0027
Mme Angèle Sahiri-Gnébéhi, pdte Ufpdci urbaine de Gagnoa a lu la motion de soutien au président Bédié

La mission d’explication des résolutions du 6e Congrès extraordinaire du Pdci-Rda, conduite par N’dri Kouadio Pierre-Narcisse (dircab du président Bédié et porte-parole du parti), a eu lieu ce samedi 22 décembre 2018, au siège départemental dudit parti à Gagnoa. Le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, haut cadre du département, était présent et s’est prêté aux questions des militants.
Suite à une question posée par un militant, le secrétaire exécutif en chef, Pr Maurice Kakou Guikahué, a levé un coin du voile sur les avancées au niveau de la nouvelle plateforme politique en création par la Président Henri Konan Bédié. Il a déclaré que : « la plate-forme est très bien avancée. Allez dire ça dans les villages. N’dri Narcisse est témoin, c’est avec lui, on a fait ça. On a eu trois réunions avec le Fpi. La première été présidée du côté du Fpi, par Aboudrahamane Sangaré. Il a pris la parole… Il a dit : le Pdci, vous êtes venus. Le fait de rentrer dans cette maison du Fpi, c’est important. Parce qu’au lieu de les convoquer, nous, Pdci, nous sommes allez vers eux. Il a dit : nous, on ne veut pas savoir le passé, parce que si on veut savoir qui a fait quoi dans le passé, c’est qu’on n’aime pas la Côte d’Ivoire. Donc, nous Fpi, on a oublié ce que vous nous avez fait de mal avant. Vous aussi, oubliez ce qu’on vous a fait de mal, parce qu’on veut reconstruire, on veut construire l’avenir. Voilà le premier contact. Malheureusement, il est décédé. Deuxième réunion, présidée par Mme Simone Gbagbo. Nous étions encore chez eux, parce que j’ai estimé qu’il faut les mettre en confiance. On a organisé les choses. On devait commencer à travailler quand son mari (Ndlr : Laurent Gbagbo) a dit de tout suspendre jusqu’en fin d’année à cause des décès et qu’on va reprendre. On a fait la troisième rencontre avec le haut niveau du Fpi, donc ce qui est sûr, aujourd’hui, moi Guikahué, vous connaissez mon passé politique à Gagnoa. Mais tout ça, c’est effacé à partir du moment où j’ai été candidat aux élections législatives en 2016 et que des Fpi pures et durs ont battu ma campagne et qu’ils m’ont voté, tout est fini. Je n’ai aucun ressentiment, tout ce qui est passé est le passé….je ne suis pas là pour regarder dans le rétroviseur. On dit que Guikahué veut prendre le Pdci pour donner à ses frères du Fpi. Je réponds que oui, parce que vous voulez prendre le Pdci pour le donner aux gens du Rdr, donc chacun donne. Je voudrais vous dire que, vous soyez Pdci ou Fpi, à Gagnoa ici, on doit s’entendre pour notre pays et très bientôt, nous les cadres, on va entreprendre une tournée pour venir dire à nos parents : voici la nouvelle Cote d’Ivoire. Donc, on n‘a pas honte, n’ayez pas honte. Allez y dire partout dans les villages que votre fils Guikahué a fait la réconciliation avec le Fpi et que bientôt on va battre campagne et gagner aux élections de 2020.»
Parlant de découpage électoral en Côte d’Ivoire, Pr Guikahué, président du groupe parlementaire Pdci-Rda, a indiqué qu’à « partir de 2000, un certain nombre de sous-préfectures ont été crées, elles ont reçu des sous-préfets. Nous au Pdci, nous avions demandé d’équilibrer la communalisation. Une ville comme Bayota qui est sous-préfecture depuis des années, n’a pas de mairie, Gnagbodougnoa depuis 18 ans est sous-préfecture, mais il n’y a pas de mairie. Nous avons identifié ces sous-préfectures, elles sont au nombre de 100. Le Pdci a fait un document pour demander au président Ouattara d’équilibrer le découpage. Le président a choisi Gbéléban, N’douci, Assinie et Attiégouakro. Et les autres ? ». Prenant son propre exemple, il a expliqué que « moi je suis député de Dougroupalégnoa, Gnagbodougnoa, Doukouyo, Gagnoa sous-préfecture, Sérihio. J’ai 168 000 habitants. De Gagnoa, si je dois aller à Doukouyo, c’est à 55 km. Il y a des campements qui sont à 80 km du chef lieu. Il y a un seul député. Kong a 66 000 habitants et 3 députés, ce n’est pas normal. C’est pour cela qu’on parle de découpage électoral. En 2011, ils ont fait un découpage par ordonnance pour aller aux élections. Le Nord a 30 députés avant de commencer les élections. Donc, le découpage n’est pas bon…C’est déséquilibré».
En ce qui concerne le redimensionnement au niveau du Pdci-Rda, Guikahué a fait savoir qu’ « il y a 4600 secrétaires de section et il y aura davantage de sections encore… On veut aller gagner les élections. Les délégués ne sont salariés, c’est leur propre argent qu’ils prennent pour encadrer les militants. Il y en a qui ont des territoires vastes, on va découper et partager les responsabilités pour que l’encadrement soit serré pour aller aux élections. C’est ce qu’on appelle le redimensionnement… Donc à Gagnoa, on va créer de nouvelles délégations. Que les gens partent du Pdci. Nous, nous attendons le 26 janvier, date à laquelle se tient le congrès constitutif du parti unifié. Déjà, tous ceux qui étaient Pdci, qui ont été candidats Rhdp, pour nous, ils ne sont plus au Pdci, c’est tout. Donc, si un secrétaire de section de Gagnoa est sur la liste Rhdp de Djédjé Bagnon, il n’est plus Pdci. Ça c’est clair. Celui même qui était tête de liste du Rhdp, Djédjé Bagnon est devenu Rdr, donc, il ne doit plus parler de Pdci à Gagnoa ».
Maintenant, a poursuivi, Pr Guikahué, « nous, on attend le 26 janvier, on va voir tous ceux qui vont aller au congrès constitutif. Après ça, nous, on restructure ». Pr Guikahué a prévenu que les secrétaires de section « caméléon » qui ont combattu le parti aux différentes élections, ne seront plus secrétaires de section à Gagnoa. Car pour lui, « en 2020, le premier résultat qu’on va demander, c’est celui du Gôh. Donc, je préviens déjà les délégués devant le directeur de cabinet du président qu’en ma qualité de secrétaire exécutif en chef, eux et moi, on va nommer les nouveaux secrétaires de section. En février, je viendrai faire deux semaines ici et on va nommer de nouveaux secrétaires de section qui veulent travailler pour ne pas que j’ai honte en 2020 ». Il a ajouté qu’ « après le 26 janvier et au moment de la mise place des nouveaux secrétaires de section, quelqu’un qui n’est pas immatriculé, qui n’a pas sa carte du Pdci, ne peut plus être secrétaire de section, membre du bureau, président et membre de comité de base ».

Gilles Richard Omael et D. Sory

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading