AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

N’dri Narcisse (Dircab Bédié), à Gagnoa et à Oumé, crache ses vérités: «Des cadres du Parti par leur méchanceté, ingratitude, louvoiement et couardise ont voulu enterrer vivant le PDCI-RDA»

15 min read
DSC 0038

N’dri Narcisse (Dircab Bédié), à Gagnoa et à Oumé, crache ses vérités: «Des cadres du Parti par leur méchanceté, ingratitude, louvoiement et couardise ont voulu enterrer vivant le PDCI-RDA»

DSC 0878
DSC 0840
DSC 0777

Mission d’Explication des Résolutions
du 6ème Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA
du 15 Octobre 2018

REGION DU GOH
GAGNOA et OUME LE 22/12/2018 et 23/12/2018

 Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA, Professeur Maurice Kakou GUIKAHUE;
 Messieurs les Délégués du PDCI-RDA du Département de GAGNOA ;
 Mesdames et Messieurs les Membres du Bureau Politique, du Comité des Sages et Coordonnateurs Régionaux du PDCI-RDA;
 Mesdames et Messieurs les Inspecteurs du PDCI-RDA ;
 Intrépides Secrétaires Généraux de Section du PDCI-RDA;
 Mesdames et Messieurs les Présidents des Comités de Base du PDCI-RDA;
 Mesdames et Messieurs les Présidents et Présidentes des Structures Spécialisées que sont l’UFPDCI et la JPDCI / Rurale et Urbaine et les membres de leurs bureaux;
 Vénérables Chefs Traditionnels et Chefs Religieux ;
 Militantes et Militants du PDCI-RDA ;
 Sympathisants et sympathisantes du PDCI-RDA ;
 Honorables Invités ;

Mesdames et Messieurs
C’est avec une joie immense que je me retrouve ce matin, ici à Gagnoa au siège du PDCI-RDA pour vous transmettre, de vive voix, les explications du Parti se rapportant aux résolutions du 6ème Congrès Extraordinaire du 15 Octobre 2018, tenu à Daoukro sous la Présidence effective de Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA.
Cette joie est immense à deux titres :

  • D’abord l’honneur qui m’est fait d’avoir été désigné Chef de mission, en compagnie de Madame Michèle NIOULE, pour porter le message du PDCI-RDA dans la ville de l’un des plus grand combattant et martyr du PCDI-RDA ; j’ai nommé BIAKA BODA, symbole de la lutte héroïque de l’émancipation du peuple de Côte d’Ivoire sous le joug colonial.
    Honneur et gloire à ce valeureux et intrépide combattant des heures de braise et fidèle compagnon du Président Félix Houphouët-Boigny.
  • Ensuite cette joie se justifie par le fait que Gagnoa est la ville natale du Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA, à savoir mon patron de tous les jours, qui ne cesse de m’encadrer au quotidien en guidant mes pas depuis Avril 2017 à ce jour. Il a contribué à mes différentes promotions au sein du Parti sous le leadership très éclairé de Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA ;
    Homme politique de terrain, très redoutable dans l’art oratoire et au fait de tous les grands moments de la vie du PDCI-RDA, il aurait pu vous entretenir du contenu du message dont je suis chargé d’en livrer la teneur ce jour.
    Merci à vous, Monsieur le Ministre, très cher Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA. Je voudrais ici saluer, au nom de tous les militants et sympathisants du PDCI-RDA, votre engagement et détermination à œuvrer pour le triomphe du PDCI-RDA. Ce qui vous a valu le surnom de Capitaine courage.
    Avant de m’adresser au personnel politique du PDCI-RDA, ici présents, je voudrais solliciter votre indulgence et celle du Président Henri Konan BEDIE, pour me pardonner, à l’avance, si certains de mes propos n’emporteraient pas votre adhésion.
    Chers Membres des Instances du Parti, militants et militantes du PDCI-RDA, je voudrais en notre nom à tous, transmettre à Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef, les salutations, les encouragements et les félicitations du Président du Parti qui m’a mandaté à cet effet.
    Ces salutations, encouragement et félicitation sont motivé. En effet, le Secrétaire Exécutif en Chef a été aux côtés du Président Henri Konan BEDIE l’un des artisans déterminés de la Protection du PDCI-RDA. Comme vous le savez, le Président Henri Konan BEDIE ne cesse de souhaiter longue et longue vie au PDCI-RDA.
    Ainsi dit, Mesdames et Messieurs, le décor est planté. Comment sommes-nous parvenus à éviter la liquidation du PDCI-RDA, commanditée par certains de nos alliés d’hier et appuyée par certains de nos Cadres, Ministres et Présidents d’Institution. Ceux-là même qui ont tout eu du Parti et qui par leur méchanceté, ingratitude, louvoiement et couardise ont adopté des postures de fossoyeurs prêts à enterrer vivant le PDCI-RDA ;
    Face à une telle forfaiture, qui a démarré depuis le début des travaux, d’un Comité de Haut niveau, entamés le 31 Octobre 2017 et qui ont pris fin à la mi-Mars 2018, vous cadres militants du PDCI-RDA vous vous êtes dressés comme un seul homme pour exprimer votre refus de voir le PDCI-RDA se fondre dans un parti RHDP Unifié lors du Bureau Politique du 17 Juin 2018. Et depuis ce jour, le PDCI-RDA résiste à l’assaut de ceux-là qui refusent l’État de droit et l’expression plurielle de la pensée politique et l’adhésion libre des citoyens dans les partis politiques de leur choix et qui ont organisé une Assemblée Générale Constitutive du parti unifié RHDP le 16 Juillet 2018.

Quelles sont les décisions prises par le 6ème Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA le 15 Octobre 2018, dont le thème était : « le PDCI-RDA, stabilité et clarification pour une marche harmonieuse vers 2020 »

DSC 0768 1
DSC 0811
DSC 0029

Ces décisions en dix points sont :
1- L’affirmation de la validité de l’ensemble des résolutions adoptées par le Bureau Politique du PDCI-RDA au cours des sessions des 24 Septembre 2018 et du 08 Octobre 2018 ;
2- Le report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA, après l’élection présidentielle d’Octobre 2020 ;

3- La prolongation du mandat du Président du Parti jusqu’à la tenue du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA ;

4- La prolongation du mandat des autres organes et des structures spécialisées du parti ;

5- La dénonciation de l’accord politique du 12 Avril 2018 relatif à la création du parti unifié RHDP ;

6- Le retrait du PDCI-RDA du processus de création du parti unifié RHDP ;

7- Le retrait du PDCI-RDA du groupement politique RHDP ;

8- Le mandat donné au Président du Parti pour engager des négociations pour la mise en place d’une plateforme de collaborations avec les forces vives de la nation ivoirienne et les partis politiques qui partagent la vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée ;
9- La réaffirmation de la détermination du PDCI-RDA à reconquérir le pouvoir d’État en 2020, et ce conformément aux statuts et règlement intérieur du Parti ;

10- L’organisation d’une convention nationale du PDCI-RDA au cours de l’année 2019 en vue de l’investiture d’un cadre militant actif du PDCI-RDA ; en qualité de candidat du PDCI-RDA pour l’élection présidentielle d’Octobre 2020, dont la loyauté et la fidélité au Parti ne souffrent d’aucun doute.

Pourquoi ces décisions ont été prises, chers frères et sœurs militants et militantes du PDCI-RDA ?

La réponse à cette question est simple.

L’année 2020 est une année décisive dans la vie politique nationale ; à savoir l’élection du Président de la République de Côte d’ivoire en Octobre 2020.
Vous savez tous que l’appel du 17 Septembre 2014, désormais connu sous l’Appel de Daoukro, prononcé par le Président Henri Konan BEDIE, et massivement accepté par tous les présidents et membres de la coalition RHDP, consacre que tous les partis politiques de cette coalition (RDR, UDPCI, UPCI, MFA, PIT et PDCI-RDA) soutiennent un militant actif du PDCI-RDA comme candidat unique du groupement politique RHDP crée le 05 Août 2015 ; étant entendu que par ce même appel le PDCI-RDA, le MFA, L’UDPCI, l’UPCI, et le PIT ont fait le sacrifice de soutenir le candidat du RDR Alassane OUATTARA, comme candidat unique du groupement RHDP à l’élection présidentielle d’Octobre 2015.

Pourquoi un tel sacrifice en 2015 ?

Pour le justifier le Président Henri Konan BEDIE a indiqué que la candidature unique d’Alassane OUATTARA répondait à un double objectif :

  • Assurer le succès du groupement politique RHDP en 2015, dans l’intérêt de la Côte d’ivoire en préservant la Paix si chère aux ivoiriens ;
  • Aboutir à un parti unifié PDCI-RDR POUR GOUVERNER LA Côte d’Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir, entre eux, l’alternance au pouvoir dès 2020.
    Quel ne fût notre étonnement, qu’après avoir profité en 2015 du soutien de tous les partis politiques du groupement RHDP, pour une candidature unique à l’élection présidentielle de 2015, de constater que le RDR et son Président d’Honneur du RDR, devenu Président de la République en 2015, grâce à l’Appel de Daoukro, refusent l’application du second volet de l’objectif de l’appel de Daoukro, qui est l’alternance.

Ce refus de l’alternance en 2020 en faveur du PDCI-RDA va s’apercevoir à travers trois faits majeurs :

  • Le refus du RDR d’aborder la question de l’alternance lors des travaux du Comité de Haut Niveau entre les partis politiques membres du groupement RHDP qui se sont tenus du 27 Novembre 2017 au 15 Mars 2018 ;
  • La volonté des autres partis membres du groupement RHDP, à l’exception du PDCI-RDA et de l’UPCI, de vouloir faire adopter par leurs instances statuaires les statuts et Règlement Intérieur du parti unifié RHDP qui comportaient des dispositions contraires à la loi 93 portant création des partis ou groupements politiques en Côte d’Ivoire ; laquelle loi n’autorise pas la fédération des partis politiques en un seul parti politique.
    Malheureusement, il se trouve que les statuts de ce parti unifié, que l’on veut imposer au PDCI-RDA, proposent une fédération des partis politiques de la coalition RHDP qui est contraire à la loi de 93 citée plus haut ;
  • La convocation et la tenue d’une Assemblée Générale Constitutive, le 16 juillet 2018, du parti unifié RHDP au mépris de l’article 40 des dispositions transitoires des statuts, non adoptés par la plénière des travaux du Comité de Haut Niveau ; laquelle Assemblée ne pouvant pas se tenir car non prévue dans lesdits statuts et même non convoquée par le Président de la Conférence des Présidents du groupement RHDP, qui est le Président du PDCI-RDA. De même cette Assemblée Générale Constitutive a violé le délai à respecter pour la création de ce parti unifié RHDP, qui est de 12 à 18 mois.
    Fait plus grave, cette Assemblée Générale Constitutive du parti unifié RHDP a autorisé des organisations non signataires de l’accord politique du 12 Avril 2018 et de surcroit non membres du groupement politique RHDP ; notamment le mouvement « sur les traces d’Houphouët-Boigny, à devenir membres fondateurs de ce parti unifié RHDP.

Dans ce désordre juridique, non conforme au mode de fonctionnement de notre parti, que pouvait faire le PDCI-RDA ; qui déjà avait renvoyé l’examen des textes du parti unifié RHDP après la présidentielle de 2020, et ce conformément à l’une des résolutions du Bureau Politique du 17 Juin 2018 ?

Si ce n’est que de :

  • Dénoncer l’accord politique du 12 Avril 2018 que l’Assemblée Générale Constitutive venait de violer ;
  • Se retirer de la création du parti unifié RHDP qui ne devrait intervenir qu’après l’alternance du pouvoir d’État en 2020 en faveur du PDCI-RDA ;
  • Se retirer du groupement politique RHDP, qui de fait venait de disparaître, dès lors que le RDR et certains partis alliés du groupement RHDP, venaient de dissoudre implicitement le groupement politique RHDP en créant, en violation de tous les textes du groupement politique RHDP, le parti unifié RHDP le 16 Juillet 2018.

Chers membres des Instances du PDCI-RDA, militants et Militantes du PDCI-RDA, voilà les raisons de la rupture de la confiance entre le PDCI-RDA et ses alliés du groupement politique RHDP et aussi celles des décisions prises par le PDCI-RDA lors du 6ème Congrès Extraordinaire du 15 Octobre 2018 tenu à Daoukro ; à savoir garantir au PDCI-RDA une candidature d’un de ses militants à l’élection présidentielle de 2020 et non se fondre dans un parti unifié au contenu et contours imprécis.
Désormais le PDCI-RDA, hors de ce groupement RHDP ou de ce parti unifié RHDP, assure son destin de reconquête du pouvoir d’État en 2020.
Nous devons, chers militants, nous mobiliser, nous rassembler et dépasser nos divergences pour servir le parti afin de pouvoir faire face aux nouveaux défis qui se présentent à nous.
L’un de ces défis est notre engagement militant que nous devons sans cesse raffermir pour faire échec à la volonté de ceux qui entreprennent de faire disparaître le PDCI-RDA.
Je le dis, à juste titre, car nous avons vécu des épreuves difficiles.
N’eût été votre foi militante comment aurions-nous pu faire échec à toutes ces tentatives de liquidation du PDCI-RDA ; à travers :

  • La création précipitée et de façon unilatérale le 16 Juillet 2018 du parti unifié RHDP, à laquelle certains militants, non suffisamment imprégnés de la foi militante PDCI-RDA se sont laissés abuser en participant à la dite Assemblée Générale Constitutive,
  • Le débauchage systématique par achat de conscience des cadres du parti,
  • Les menaces, les intimidations, la pression sur les fonctionnaires et agents de l’Administration, militants du PDCI-RDA,
  • Les différentes actions en justice menées contre notre parti par certains militants du PDCI-RDA, pour installer à la tête du PDCI-RDA un Président illégitime et RHDP unifié compatible avec pour mission de dissoudre le PDCI-RDA,
  • Les ralliements forcés des élus du PDCI-RDA et des indépendants au RHDP unifié, malgré un découpage électoral largement en leur faveur, pour fabriquer une majorité artificielle pour induire en erreur l’opinion nationale et internationale,
  • Les inversions, au profit du RHDP/RDR, des résultats obtenus par les candidats du PDCI-RDA,
  • L’usage frauduleux du logo du PDCI-RDA par les candidats du parti unifié RHDP.

Ces différentes épreuves ont été surmontées, avec succès, grâce au leadership du Président Henri Konan BEDIE et à la mobilisation exceptionnelle des membres du Bureau Politique et de nos vaillants et intrépides Secrétaires Généraux de sections lors du 6ème Congrès Extraordinaire.

I- Bilan des élections locales et la nécessité du redimensionnement des Délégations Communales et départementales du PDCI-RDA

a) Élections locales du 13 octobre 2018

Bons résultats, malgré les intimidations et autres débauchage de nos candidats.
50 maires contre 41 en 2013, soit 21,9% de progrès
6 régions contre 4 en 2013, soit 50% de progrès
Reprise des localités jusque-là détenues par le RDR, à savoir Aboisso, Alépé, Arrah, Adzopé, Bonoua, Dabou, Duekoué, Oumé et Tortiya.

b) Redimensionnement des Délégations

Le processus est en cours depuis le séminaire d’Avril 2017, tenu à Bingerville. Nous sommes passés de 141 délégations à 228 délégations.
Suite à la crise née de l’Assemblée Générale Constitutive du RHDP Unifié, le nombre des délégations est passé de 228 à 234, avec environ 4600 sections et 31500 comités de base.
II- Condition d’une élection transparente juste et équitable en 2020

Les élections locales du 13 Octobre 2018 ont mis à nu l’incapacité de la CEI à organiser des élections crédibles en Côte d’Ivoire.

La CEI a été incapable de :

-empêcher les violences contre les personnes et les biens, entrainant des casses des urnes et des bureaux de vote ;

  • conduire des opérations de recensements ;

-mettre en place une CEI véritablement indépendante ;

  • élaborer un découpage électoral juste sur la base de critères objectifs ;

-mettre en place un processus d’identification et de révision des listes électorales tout au long de l’année ;

-institutionnaliser l’accréditation d’observateurs nationaux et internationaux ;

-s’affranchir des juges électoraux.

Pour l’organisation d’un scrutin libre, transparent, démocratique, apaisé et inclusif en 2020, le PDCI-RDA s’engage à exiger :

-la réforme de la CEI pour sa représentativité et son indépendance ;

  • la révision consensuelle du découpage électoral qu’il soit juste et représentatif ;

-la mise en place d’un dispositif administratif pour conduire de façon quotidienne les opérations d’identification et de recensement électoral et de révision de la liste électorale ;

  • la mise en place d’un cadre électoral respectueux de la constitution et des droits de l’homme.

III- Recommandations

Comment assurer la victoire du PDCI-RDA en Octobre 2020, à l’élection présidentielle.

1- Accroitre l’adhésion au PDCI-RDA et recruter de nouveaux militants.
*identification de l’ensemble du personnel politique, des membres des bureaux de section et des comités de bases, et des militants actifs au sein des structures spécialisées et des membres des mouvements de soutien au PDCI-RDA.

DSC 0995
DSC 0933
DSC 0910

La campagne nationale d’adhésion et d’immatriculation des militants a été lancée le 24 novembre 2018.

2- Paiement des cotisations des membres des instances du parti. Chaque militant doit s’acquitter de ses cotisations pour contribuer à la bonne santé financière du parti. Les délégués doivent sensibiliser et exhorter leurs militants à payer leur cotisation, dont les ristournes de 60% contribueront à financer les activités du Parti au niveau local.

3- L’Union sacrée autour du Président du Parti.
Développer un esprit de discipline, de fidélité et de loyauté envers la Pati ainsi que de son Président, autour duquel nous devons réaliser l’union sacrée, clé de succès de toutes les forces combattantes.

4- L’Adaptation aux nouvelles exigences du militantisme au PDCI-RDA :

  • Développer une culture et un tempérament caractérisé par le courage, le sens de l’abnégation en nous détournant de toutes formes de transhumance politique ;
  • Développer une administration efficace dans les délégations en rendant compte de toutes les activités en informant la hiérarchie du Parti ;
  • Faire l’examen critique dans chaque délégation des dernières élections afin de prendre les dispositions pour transformer nos défaites en victoire et confirmer nos victoires lors de la présidentielle de 2020 ;
  • Poursuivre et renforcer la formation et l’encadrement politique de nos militants et sympathisants afin qu’ils soient efficaces et aguerris lors des futurs scrutins, car plus jamais nous ne devons être spoliés de nos victoires, comme cela l’a été dans plusieurs localités.

Nous devons faire preuve de ténacité et de conviction dans la défense des idéaux de notre grand parti ; à savoir résister aux chantages et autres intimidations de débauchage, dont ont été victimes certains de nos candidats et élus, après leurs victoires.

Cela est indigne pour notre démocratie et l’état de droit qui s’imposent à tous les ivoiriens, de par notre Constitution.

Face à ces comportements d’un autre âge, le Président du PDCI-RDA nous lance un appel à la remobilisation et à la vigilance pour combattre efficacement ces pratiques exercées par certains membres du gouvernement et autres membres du parti unifié RHDP.

Le Président du PDCI-RDA nous demande de recevoir cet appel comme un devoir citoyen pour faire triompher la démocratie, seul gage de succès pour une cohésion sociale réussie, dans l’optique d’une Côte d’Ivoire réconciliée dans la diversité de nos opinions politiques.

C’est fort de cela qu’il s’est engagé à mettre en place une plateforme, non idéologique, avec la collaboration de tous les partis politiques et organisations de la société civile qui le désirent.

En conclusion, chers militants et militantes de Gagnoa c’est grâce à votre détermination et vos actions militantes que le PDCI-RDA, avec à sa tête le Président Henri Konan BEDIE, a pu éviter les différents pièges de la liquidation du PDCI-RDA voulue par certains de nos cadres.

Nous qui sommes restés fidèles aux idéaux du parti, notre responsabilité individuelle et collective est engagée et nous devons, par conséquent, donner corps et réalité à l’espoir de la reconquête du pouvoir d’État en 2020.

Pour paraphraser Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, je souhaite longue et longue vie au PDCI-RDA.

Je vous remercie.

N’DRI KOUADIO PIERRE NARCISSE
Directeur de Cabinet du Président Henri Konan BEDIE
Secrétaire Exécutif Chargé des Commissions Techniques
Nationales et de l’action Gouvernementale
Porte-Parole du PDCI-RDA

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading