AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Cameroun : la Banque africaine de développement, partenaire de premier plan en matière d’infrastructures

6 min read
cameroun la banque africaine de developpement partenaire de premier plan en matiere dinfrastructures
image 31
La Banque a contribué à relier le Cameroun au Nigeria grâce au Projet de construction de la route Bamenda-Enugu et du pont sur la Cross River, inauguré en octobre 2022.
YAOUNDE, Cameroun, 25 Avril 2024 -/African Media Agency(AMA)/-Chef de file des partenaires au développement d’Afrique centrale pour les infrastructures, le Groupe de la Banque africaine de développement est la principale institution de développement qui appuie le Cameroun dans la réalisation des grands projets transformateurs notamment dans les infrastructures de transport. Plus de 50 % du portefeuille du Groupe de la Banque au Cameroun par exemple est consacré aux financements des infrastructures de transport. Ainsi, les financements de la Banque ont permis de raccorder le Cameroun au Congo grâce aux deux phases du Projet de construction de la route Ketta-Djoum pour un montant de 173 millions de dollars. Autre exemple, la Banque a également contribué à relier le Cameroun au Nigeria grâce au Projet de construction de la route Bamenda-Enugu et la réalisation du pont sur la Cross River, inauguré en octobre 2022. La contribution du Groupe de la Banque au financement de ce projet est de 120 millions de dollars. La construction du pont sur le fleuve Logone, financé à hauteur de 115 millions de dollars, qui a démarré en 2020, devrait permettre de relier le nord du Cameroun au Tchad. Le projet de construction du pont sur le fleuve Ntem approuvé en 2023 pour un montant de 80 millions de dollars, permettra de relier le Cameroun et la Guinée équatoriale.
image 32
La vice-présidente de la Banque africaine de développement chargée du Développement régional, de l’Intégration et de la Prestation de services, Marie-Laure Akin-Olugbade, reçue en audience par le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute.
Le raccordement du Cameroun à ses voisins notamment le Congo, le Tchad, le Nigeria et le Gabon à travers la construction de routes et de ponts transfrontaliers facilite l’intégration régionale. Plus de 2,5 millions d’emplois directs dont 40 % pour les femmes ont été ainsi créés dans le cadre de ces projets qui améliorent l’efficacité de la chaîne logistique de transports le long des corridors et l’accessibilité des populations aux services de base. Les interventions de la Banque « changent radicalement la physionomie des régions », s’est réjoui le 8 avril 2024, le ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire Ousmane Alamine Mey, également gouverneur de la Banque pour le Cameroun.
image 34
Plusieurs membres du gouvernement camerounais ont également partagé cette appréciation avec Marie-Laure Akin-Olugbade, la vice-présidente de la Banque chargée du Développement régional, de l’Intégration et de la Prestation de services lors de son récent déplacement dans la région. En séjour à Yaoundé pour l’inauguration officielle le 12 avril du bureau régional du Groupe de la Banque africaine de développement pour l’Afrique centrale, Marie-Laure Akin-Olugbade y avait rencontré le Premier ministre Joseph Dion Ngute ainsi que M. Mey et ses collègues des Finances, Louis-Paul Motaze, et des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi. La Banque a également apporté en 2011 un appui financier et technique à la construction des barrages de Lom Pangar et de Nachtigal pour un montant de 60 millions de dollars. La construction du barrage hydroélectrique a permis d’injecter 1153 GWH dans le réseau interconnecté au sud du Cameroun en donnant accès à l’électricité à plus de 100 000 ménages supplémentaires. La Banque est la seule institution de développement qui continue de mener intensivement des opérations dans les régions camerounaises de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à des défis sécuritaires. Ces régions, y compris l’Est, sont les priorités de la Banque au Cameroun pour les cinq prochaines années. Parmi ces projets figurent entre autres :
  • le Projet d’interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad financé pour 240,86 millions de dollars,
  • le Projet d’aménagement territorial de la région de l’Extrême-Nord financé à hauteur de 215,8 millions de dollars,
  • le Projet d’études et de préparation d’un programme d’approvisionnement en eau potable et assainissement  d’un montant de 5,72 millions de dollars,
  • le Projet Ring Road d’un montant de 241,6 millions de dollars,
  • le Projet régional intégrateur réseau routier dans le bassin du lac Tchad financé pour 48,8 millions de dollars,
  • le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger financé pour 9 millions de dollars.
Signe d’un renforcement continu de leur coopération, le Groupe de la Banque a signé en marge de la cérémonie d’inauguration de son bureau régional, un accord de financement de 203 millions d’euros avec le gouvernement camerounais pour la mise en œuvre du Projet d’aménagement territorial et de promotion du secteur privé de la région de l’Extrême-Nord. Ce projet qui va bénéficier à plus de quatre millions de personnes contribuera à l’aménagement du territoire, à l’amélioration du système de transport et à la promotion du secteur privé en vue de l’émergence d’un pôle de développement intégré et durable dans l’Extrême nord du pays. Cette région est une zone tampon entre le Sahel et l’Afrique centrale et constitue un véritable carrefour sous-régional entre trois des quatre pays du bassin du lac Tchad (le Cameroun, le Nigeria et le Tchad) et subit les effets de crises majeures, distinctes mais étroitement liées« La Banque est un très grand partenaire pour le Cameroun et je me réjouis que ses interventions correspondent aux besoins stratégiques de notre pays », s’est félicité le ministre des Travaux publics. « Les projets de la Banque africaine de développement ont des impacts significatifs sur nos populations », a renchéri son collègue des Finances. « Nous avons l’intention d’être plus audacieux, d’aller plus vite, d’être plus efficace dans nos différentes interventions au Cameroun, s’est engagée Mme Akin-Olugbade. Car ce sont des vies qui sont en jeu. » Elle a également indiqué que le Groupe de la Banque pourrait augmenter ses interventions dans l’aménagement urbain et la digitalisation, « On peut doubler le portefeuille pays dans les cinq prochaines années », a-t-elle affirmé. Lors des audiences, la vice-présidente et ses interlocuteurs ont passé en revue le portefeuille de la Banque pour le Cameroun qui comptait 26 projets au 1er avril 2024 pour des engagements d’environ 2,5 milliards de dollars. Les principaux secteurs de concentration sont : les transport (56,5%), l’énergie (20,4%) et l’agriculture (10,5%). Le Premier ministre Joseph Dion Ngute a salué, lors de l’inauguration du bureau régional de la Banque pour l’Afrique centrale, « à sa juste valeur » l’accompagnement de la Banque africaine de développement dans des projets intégrateurs en Afrique centrale. La vice-présidente a également tenu une réunion des « Big 5 », une plateforme de coordination des actions des principaux partenaires techniques et financiers du Cameroun comprenant outre la Banque africaine de développement, l’Agence française de développement, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et l’Union européenne. Leurs échanges ont porté sur les réformes socioéconomiques structurantes et la manière d’améliorer l’efficacité des projets d’investissement dans le pays. Distribué par  African Media Agency (AMA) pour la Banque Africaine de Développement Source : African Media Agency (AMA)

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading