ae87040f 2281 4849 95a5 6d7bd17d2289

Côte d’Ivoire-Sénat: Sur le terrain, Ahoussou-Kouadio revient sur les attaques de Grand-Bassam, des villages de Kafalo, de Tougbo etc.

11 / 100

Comme annoncé et conformément à l’article 93 de la Constitution qui lui confère des missions de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques, le Sénat pour cette troisième phase des visites des grands chantiers et infrastructures de l’Etat, était ce vendredi 9 juin 2023, à l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme à Jacqueville.

Reçu par le Préfet de région des Grands ponts, le Président du Conseil régional des Grands ponts, du maire de Jacqueville et plusieurs personnalités de la région ainsi que le Directeur de l’Académie internationale, Jeannot Ahoussou-Kouadio, Président du Sénat, à la tête d’une forte délégation forte de 35 membres, a donné le sens de leur présence en ces lieux.

« Depuis le 5 mai dernier, le Sénat a entamé, dans le cadre de la mise en œuvre des missions de contrôle de l’action du Gouvernement et d’évaluation des politiques publiques, une série de visites sur le terrain. Loin du confort de la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, nous voulons apprécier, sur le terrain, la pertinence, la cohérence, l’efficacité, l’efficience, la viabilité et l’utilité de l’action gouvernementale conformément à l’article 93 de la Constitution ivoirienne du 8 novembre 2016.

Notre présence ce jour à l’Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme s’inscrit dans le cadre de la troisième étape des visites des grands chantiers et infrastructures de L’Etat que le Sénat a entamées depuis mai 2023», a-t-il fait noter.

Et de rappeler à la mémoire de tous les évènements dramatiques vécus par les ivoiriens et la Côte d’Ivoire liés au terrorisme ; avec les attaques de Grand Bassam, des villages de Kafalo, de Tougbo etc. C’est pour quoi il a salué la coopération entre les armées françaises et ivoiriennes dans la lutte contre ledit fléau.

Le faisant, il a encouragé la mutualisation des actions et efforts entre Etats. « Pour apporter une réponse crédible, préventive et coordonnée à la problématique du terrorisme, des initiatives ont été prises au niveau continental et sous régional. Cette réponse multilatérale à la problématique du terrorisme a été consolidée et renforcée par un engagement fort de la France et de la Côte d’Ivoire ainsi que d’autres Etats de la Communauté internationale. Je voudrais donc saluer cet exemple de coopération entre l’armée française et l’armée ivoirienne, pour faire face de façon efficace au terrorisme qui menace la paix, la sécurité, la stabilité et le développement des Etats», a-t-il relevé avant de souligner ceci : « Le terrorisme désagrège le tissu social, économique et politique des pays où il sévit. On le sait, les déplacements de populations qui en résultent, portent en germe les conflits intercommunautaires. Cette situation est exacerbée par le contexte macroéconomique difficile des Etats concernés, en raison notamment de la baisse des investissements étrangers. Cet environnement, constitue, en réalité, un terreau fertile à toute sorte d’instabilité. En fait, l’universalité de la problématique du terrorisme en ce qu’elle n’épargne aucun espace, commande d’inscrire la riposte dans une approche globale et conjointe. Sous ce rapport, la coopération et la collaboration continuent entre les États pour lutter contre l’extrémisme violent, le terrorisme et la criminalité transnationale organisée est une nécessité.»

Saluant les actions vigoureuses de l’Etat de Côte d’Ivoire en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme, par des actions de développement et projets intégrés pour rehausser le niveau de vie des populations, il a signifié que «le programme social spécifique du gouvernement, en faveur des zones touchées par le terrorisme, est la manifestation de sa volonté d’aider à lutter contre la fragilité desdites zones, en y renforçant l’éducation et la formation, en améliorant les conditions de vie des populations rurales et en favorisant la couverture sociale des populations. La construction de routes, pour désenclaver certaines localités, et l’électrification des villages obéissent à cet objectif.

De même, le renforcement de l’Etat de droit, la promotion des valeurs démocratiques, les réponses au changement climatique, la lutte contre le trafic des ressources et la corruption constituent des leviers d’actions majeurs. Aussi, dans un monde ultra-connecté où les outils numériques de communication répandent la haine, il est essentiel de lutter contre la propagande terroriste sur internet, fondée sur la désinformation et qui vise en particulier la jeunesse. L’expérience démontre, au demeurant, que la prévention reste la meilleure réponse au terrorisme, à l’extrémisme violent et aux autres menaces à la paix et à la sécurité. »

Notons que, ce samedi 10 juin, c’est la commune d’Abobo qui accueillera la délégation du Sénat. Où il sera visité les chantiers du Centre hospitalier universitaire (Chu) d’Abobo, le Complexe de piscine et de remise en forme d’Abobo et l’échangeur du rond-point de la mairie d’Abobo.

Ange N. LYRANE

Verified by MonsterInsights