Alassane Ouattara

FILE PHOTO: Ivory Coast President Alassane Ouattara speaks at the meeting of the ruling coalition party RHDP organized to nominate him to stand for a third term in October's election in Abidjan, Ivory Coast August 22, 2020. REUTERS/Luc Gnago/File Photo

Scandale financier au FDFP: Le Président Ouattara a été saisi, ce qu’il a conseillé à Joël N’guessan

Des voix non autorisées parlent de vice de procédure dans ce qu’il est convenu d’appeler désormais « affaire de suspension du secrétaire général du FDFP ».

 Rappel des faits

 Le vendredi 20 Août 2021, le Président du comité de Gestion du Fdfp, Joël N’Guessan, fort des résultats d’un audit diligenté par la Haute autorité de la bonne gouvernance au Fdfp, suspend à titre conservatoire, le secrétaire général, mis en cause dans une scabreuse affaire de détournements de fonds, portant sur plus de  4 milliards (Audit).

Cette suspension, au lieu de  le ramollir, l’a plutôt ragaillardi. Lui qui appelle au secours sa cour acquise totalement à sa cause non sans crier au loup.  Évidemment, et comme  il fallait s’y  attendre, ses relais dans les médias tronquent les faits et parlent de vice de procédure, là où un audit fait état de vols de deniers publics.

Simplement, du dilatoire ! Et pourtant à y voir de près, et selon  une source bien introduite, courant  mois de juillet dernier, le ministre président du Comité de Gestion du Fdfp, Joël N’Guessan, a pris langue avec   son patron, le président Alassane Ouattara, dont il est le porte-parole.

En début de ce mois d’août, il lui explique clairement  avec force détails les bruits de détournements au Fdfp; mis à la charge de M Ange Barry Battesti, son  secrétaire général. Comme suite à cette information, le président Ouattara a conseillé à son porte-parole d’attendre les conclusions de l’audit, avant d’en tirer les conséquences qui s’imposent en la matière; révèle notre source.

ADO
Scandale financier au FDFP: Le Président Ouattara a été saisi, ce qu’il a conseillé à Joël N’guessan 3

Quand le vendredi 20 Août dernier,  au sortir d’une réunion du Comité de gestion, une note signée de Joël N ‘ Guessan, le PCG, suspend à titre conservatoire, M. Ange Barry Battesti, le secrétaire général du Fdfp incriminé par les conclusions de cet audit; un branle bas sismique est créé artificiellement par le mis en cause et ses supporters, qui parlent de vice de procédure, comme seul argument. Comme pour se blanchir en donnant des coups, une campagne de média, sur son annonce est menée. En plus, ses hommes et lui crient au loup  également en trompant, à la vérité, à une partie de la presse nationale et l’opinion publique.

 À dessein, ils insistent et évoquent , un vice de procédure, pour donner dans le dilatoire et gagner du temps.

En réponse à cette   manière de réagir, notre source qui a requis l’anonymat, confirme ceci:  « Ange Barry Battesti parle de procédure pour se donner raison… le ministre Joël N’Guessan a pris le temps de suivre la voie exigée par nos textes avant de réagir… »

Remarquons que depuis le 9 Juin dernier à la veille d’une réunion extraordinaire convoquée à cet effet par le comité de gestion, le Ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, N’Guessan  Koffi, a sollicité et reçu en audience, le président du comité de gestion du Fdfp, en lui demandant, d’attendre les résultats de l’audit, avant toute décision. Exactement comme l’a recommandé avant lui, le président de la République Alassane Ouattara. 

Comme on le voit,  les demandes des deux supérieurs hiérarchiques (le Président Ouattara et son ministre)  d’attendre les conclusions de l’audit avant toute décision, ont dissuadé le président du Comité de gestion du Fdfp de prendre  dans des délais non  raisonnables, cette décision attendue par le personnel du Fdfp.

Finalement, la décision de suspension est salvatrice au regard de la  monstruosité des dégâts causés par les irrégularités dans la gestion de M Barry Battesti, comme le mentionne l’audit.

 En conclusion, l’opinion nationale qui a vite compris l’ampleur des dégâts financiers, refuse de suivre le jeu trouble des Ministres du budget, Dosso Moussa et celui de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, Koffi N’Guessan, qui veulent torpiller et livrer à la vindicte populaire  le porte-parole du Président Ouattara, toujours enclin à défendre ces mêmes Ministres sur les plateaux de télévisions internationales.

Célestin Allah.