siditiemoko toure

Liberté d’expression et campagne électorale: Attention aux dérapages…!

Aujourd’hui, on  est en mesure de dire que les trois grands partis de notre pays sont passés au sommet de l’Etat et à sa gestion.

Le PDCI lui a permis d’accéder à l’indépendance et à la construction d’un état. Le FPI qui avait beaucoup critiqué a géré pendant près d’une décennie avec son histoire de Refondation.

Aujourd’hui c’est le RDR devenu RHDP du président Alassane Ouattara qui est au pouvoir.

Chacun essaie d’aider à construire le pays comme il peut.

La Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les pays du monde entier, a célébré, le 3 mai dernier et célébrera encore le 3 mai prochain cette journée dédiée à la liberté de la presse et de l’expression, dite la Journée internationale de la liberté de la presse.

Pour l’occasion, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, avait fait une déclaration où nous pouvons lire ensemble :  

« Depuis la proclamation de la Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, que de chemin parcouru sur la voie du renforcement d’un journalisme libre et professionnel.

Notre pays qui s’est engagé dans la valorisation d’un journalisme professionnel s’est doté de lois pour protéger l’exercice du métier et les entreprises de presse. L’Etat soutient l’entreprise de presse et accorde une aide sociale aux journalistes à travers le Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP)… »

Puisque nous sommes à la veille des législatives qui auront lieu le 6 mars prochain, nous voudrions inviter les uns et les autres à faire beaucoup attention et à surveiller les expressions et langages.

Attention, que la campagne ne soit pas des moments d’attaques entre les adversaires et entre les partis politiques.

C’est juste un jeu qui ressemble à une lutte sur le terrain.

On se parle tous avant ; et on doit pouvoir se parler après.

Sans rancune et sans animosité.

Dans l’amour, la paix, la camaraderie et l’amitié.

Juste un jeu politique.          

On aura besoin d’un seul vainqueur parce que le vrai gagnant est la paix du pays pour continuer à le développer ensemble.

Comme Nanan Félix Houphouët-Boigny nous l’a toujours dit : Mettons-nous ensemble pour construire notre pays la Côte d’Ivoire.

A bon entendeur, salut !

Antoine Edo

Verified by MonsterInsights