CNI, RLE, RGPH, Covid-19, élections et paix: Aimée Zébéyoux (SEDH) sensibilise ses parents du canton Niabré (Gagnoa) et fait des dons

CNI, RLE, RGPH, Covid-19, élections et paix: Aimée Zébéyoux (SEDH) sensibilise ses parents du canton Niabré (Gagnoa) et fait des dons

La Secrétaire d’Etat chargée des droits de l’homme, Aimée Zébéyou, fille du canton Niabré (Gagnoa), a entrepris une tournée d’informations dans les 3 tribus (Kapatrognoa, Koh-Niabré et Toutoukou) qui composent ledit canton de 20 villages, pour échanger avec ses parents.

Le weekend dernier (samedi 20 et dimanche 21 juin 2020), elle était dans le Koh-Niabré et le Toutoukou. Partie de Dobé, en passant par Guéménédou, Kakrédou, Grébré, Ménékré, Todiognoa, Dagodio, elle a fini par Digbeugnoa (samedi), et repris son périple le dimanche pour finir à Kédio Babré, son village natal.

L’alibi était bien choisi. «Je suis venue me présenter à vous mes parents pour mettre un visage sur le nom que vous connaissez déjà. Je suis aussi venue pour me mettre à votre disposition pour qu’ensemble nous réglions nos difficultés communes. Quelque soit le problème, il faut me le soumettre pour que je puisse le gérer selon mes moyens relationnels», a-t-elle démarré ses propos dans tous les villages visités. Puis de se présenter. «Je suis votre fille, votre sœur de Kédio Babré. Je suis magistrate hors grade nommée au gouvernement en tant que Secrétaire d’Etat chargée des droits de l’homme. C’est pourquoi, je suis venue vous parler de vos droits et devoirs», ajoute-t-elle.

Et de poursuivre : «Vous avez droit à votre Carte nationale d’identité (CNI). Sans CNI, tu n’es rien dans le fichier administratif de la Côte d’Ivoire, tu es inexistant dans ton propre pays et pourtant tu y vis. Ce n’est pas normal. Il faut vous faire établir vos CNI ou la renouveler. Car, la nouvelle CNI contient votre numéro unique qui vous suit dans toutes vos affaires. La CNI, ce n’est pas seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour vos enfants et vos petits enfants. La CNI n’est pas politique, c’est votre droit. Faites-vous donc enrôler pour votre CNI parce que vous ne pouvez être des ‘’sans papiers’’ dans votre propre pays», a-t-elle conseillé.

Parlant de la Révision de la Liste Electorale (RLE), Aimée Zébéyoux dira en substance : «Inscrivez-vous également sur les listes électorales. Car, vous avez le droit de vous choisir les dirigeants que vous voulez. Et le vote est un devoir civique. Il faut les (droits et devoirs) exprimer en étant sur le listing électoral. Toutes ces choses ne sont pas politiques mais sociales. La Côte d’Ivoire organise des élections générales, chaque 5 ans, qui commencent par la présidentielle. Elle fait donc, avant chaque période d’élections générales, une révision de la liste électorale. Si vous pensez que vous ne voulez pas voter pour la présidentielle, quand viendra le choix des dirigeants locaux et que vous voulez voter maintenant, il est trop tard, le train est déjà passé, il faut encore attendre 5 ans pour espérer être sur la liste électorale et exprimer votre choix. Pendant ce temps, vous aurez fait perdre le candidat que vous supportez pour les législatives, les municipales et les régionales. Alors, c’est maintenant qu’il faut vous faire enrôler».

Dans la foulée, Aimée Zébéyoux a sensibilisé ses parents pour des élections apaisées. «Ne vous battez pas pendant les élections, je vous demande pardon. Il n’y a rien dans palabres. Les palabres freinent le développement qui doit se faire dans la paix», a-t-elle supplié.

Elle n’oublie pas le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). «Quand les agents recenseurs viennent vers vous, faites-vous recenser aussi. Parce que, c’est avec le résultat du RGPH que le gouvernement, quel qu’il soit, planifie le développement du pays et des villages. Si le RGPH montre que vous êtes nombreux, quand vous sollicitez une infrastructure de développement, le gouvernement est obligé de vous satisfaire. Mais, si vous vivez à plus de 2000 âmes dans votre village et que c’est seulement 100 personnes qui sont sur le registre du RGPH, vous n’obtiendrez rien du gouvernement parce qu’il pensera que vous vivez dans un campement», conseille l’ex-présidente des femmes juristes de Côte d’Ivoire.

Pour encourager les populations à se faire établir les pièces et s’enrôler sur la liste électorale, elle a fait don de 200 timbres à chaque village visité.

La Covid-19 n’a pas échappé à la sensibilisation de la Secrétaire d’Etat. Elle a rappelé les mesures barrières et fait don de cache-nez, savon liquide et bien d’autres éléments inhibant la progression de la maladie.

Les populations, visiblement heureuses dans leur ensemble, ont apprécié la démarche de la Secrétaire d’Etat qui, dans l’histoire du canton Niabré, est la première fille nommée au gouvernement. «Nous sommes très heureux. Nous remercions le président Alassane Ouattara pour avoir choisi notre sœur du canton Niabré. Nous vous bénissons pour que vous réussissiez votre mission au gouvernement», ont dit en substance les porte-paroles des villageois du Canton.

Ange Nicaelle LYRANE, à Gagnoa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *