Covid-19 et l’affaire des 18 Italiens/Faisant des précisions à un journal: Le Sénateur Jean-Baptiste Pany dévoile une autre négligence du gouvernement dans la lutte contre le coronavirus

Covid-19 et l’affaire des 18 Italiens/Faisant des précisions à un journal: Le Sénateur Jean-Baptiste Pany dévoile une autre négligence du gouvernement dans la lutte contre le coronavirus

 

Fake News : Afrik Soir joue t-il à l’avocat du Diable ?

Pour la bonne compréhension de tous, Il y a donc lieu de faire les précisions supplémentaires ci-dessous (à ne donc pas confondre avec un droit de réponse).

 « … Un Sénateur RHDP du Gbokle, …sonnant la fausse alerte depuis le 25 mars. … En dépit du démenti, le lendemain (26 mars), il a encore remis le couvert avec ses accusations infondées».

  1. Le Sénateur Jean-Baptiste PANY n’est pas RHDP. Je ne suis ni membre du RHDP, ni apparenté au groupe parlementaire RHDP au Sénat. Je vous laisse vous Renseigner.

 

  1. Je suis Heureux de savoir que Afrik Soir (presse en ligne) s’intéresse à ce qui se passe dans la région du Gbokle. Malheureusement le journal ne semble pas suffisamment informé et donne l’impression, concernant l’actualité de ladite Région, de rester superficiel, très peu analytique.

 

  1. Je suis davantage triste de découvrir que la tragédie sanitaire que vit notre planète, particulièrement notre pays la Côte d’Ivoire, n’interpelle pas encore suffisamment certains de nos compatriotes, notamment l’auteur de l’article du journal en question. Cette attitude que j’éviterai de qualifier, même si l’envie ne m’en manque pas, me fait croire que l’auteur de l’article joue maladroitement à l’avocat du diable. En cherchant à banaliser cette affaire de touristes présents à Sassandra à l’insu des autorités locales, dont 5 brésiliens et 13 européens, la traitant d’infondée et de fake news sans prendre la peine de se renseigner, c’est comme s’il tentait de noyer le poisson.

 

  1. Je persiste à dire que la présence de touristes européens et brésiliens, dans un petit village de la Région du Gbokle – Vodieko – sans en informer ni le Maire, ni le Préfet, dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale, n’est pas responsable. Ceci n’est ni infondé , ni un fake News.

 

  1. Oui il y’a eu 18 personnes de race blanche regroupées à Vodieko en confinement, depuis plus d’une semaine, chose inhabituelle dans ledit village situé dans le périmètre de l’aéroport de la Commune de Sassandra ; ceci n’est pas non plus infondé, ni un fake News.

 

  1. Oui, ni le Maire, ni le Préfet, n’ont été au préalable mis au courant (officiellement ai-je compris) de cette présence nombreuse et inhabituelle de touristes blancs dans ledit village, malgré le contexte sanitaire actuel extrêmement sensible; Cette affirmation n’est pas aussi un fake news, puisqu’avant de l’écrire je me suis entretenu avec les deux autorités qui ont souhaité l’implication des cadres en vue de faire partir les touristes dudit village, y compris leur guide, une occidentale présentée comme la coordinatrice de cette randonnée. Ce n’est donc pas infondé , ni un fake news.

 

  1. Oui, la sortie du président du Conseil Regional du Gbokle, confirme a priori qu’aucune autorité locale n’a été officiellement informée de cette présence nombreuse et inhabituelle de 18 personnes de race blanche dans le village; par ailleurs lui-même Secrétaire d’état aux affaires maritimes, dans sa déclaration semble révéler aussi que le Gouvernement n’était pas informé au préalable ou alors n’a pas communiqué efficacement en son sein sur l’arrivée de ces touristes à Sassandra, malgré la période suspecte, mettant tout le monde devant le fait accompli. Cette situation qui ne respecte pas la dernière mesure récente de fermeture des sites de villégiature en vue de lutter efficacement contre le Covid-19, a eu pour conséquence d’exposer la vie des populations locales à un risque sanitaire majeur, vu le contexte de crise sanitaire actuel. (Le scandale passé de l’INJS devrait pourtant servir. ) Ceci n’est pas non plus ni infondé, ni un fake news.

 

  1. Pourquoi l’on voudrait prendre pour repère la date des mesures restrictives décidées récemment par le Gouvernement – laquelle date est d’ailleurs jugée tardive par beaucoup de nos compatriotes – pour tolérer à Sassandra, la présence de touristes insuffisamment cernés par les autorités sanitaires et administratives locales ? Quel malaise cherche t-on à cacher derrière un curseur ? Rappelons que depuis fin janvier l’Europe est inquiète !

 

  1. Même si le fait de détenir un visa ivoirien autorise la présence de son bénéficiaire en Côte d’Ivoire, ce bénéfice n’exempte pas la vigilance de nos autorités. La situation sanitaire mondiale actuelle recommande plus de responsabilité et des réflexes appropriés devant chaque situation.

 

  1. Qui aurait porté la responsabilité d’un incident survenu dans le village, alors que les autorités locales ignorent la présence des touristes à Sassandra ?

Les touristes auraient pu être par exemple agressés ou auraient été à l’origine ou impliqués dans une altercation avec les villageois ?

 

  1. Aux dernières nouvelles les touristes concernés et leur coordonnatrice auraient été mis en quarantaine depuis hier à l’INJS (encore à vérifier). Si l’information est juste, je serai curieux de savoir l’utilité de mettre en quarantaine des individus décrétés sains parce que présents en Côte d’Ivoire depuis plusieurs semaines avant la mesure gouvernementale ? Étonnant la théorie ? De qui veut-on se payer la tête….?

 

Alors que la Côte d’Ivoire ne s’est pas encore remise du scandale de l’INJS , l’on voudrait applaudir en cette période de grande tribulation sanitaire mondiale, la présence de touristes en confinement dans un petit village, à l’insu des autorités sanitaires, administratives et politiques locales ? Curieuse façon de plaider la « bonne gestion », en qualifiant ce confinement manifestement clandestin de fake news!

Je persiste à dire que le porte-parole de l’Union européenne n’a pas mesuré la gravité de cette affaire, ni d’ailleurs Afrik Soir, lorsque tous se limitent à dire que par ce que les touristes en question seraient munis de visa ivoiriens, ils peuvent se mettre en confinement partout en Côte d’Ivoire , sans tenir compte de l’impact psychologique de la crise sanitaire mondiale qui nous impose une démarche différente, et nous impose de tenir strictement compte du respect des mesures de fermeture des lieux de villégiature décidées par le Gouvernement ivoirien.

 

À mon tour de poser la question, à quelle niveau de mon développement se trouve le fake News ?

L’expression est certes à la mode, mais son utilisation devrait être maîtrisée…

Jean-Baptiste PANY

Sénateur de la République de Côte d’Ivoire- Élu de la Région du Gboklè.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *