AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Formation du gouvernement ivoirien: Alassane Ouattara et Gon Coulibaly violent encore la loi sur la parité du genre

3 min read
ADO et GOn

Formation du gouvernement ivoirien: Alassane Ouattara et Gon Coulibaly violent encore la loi sur la parité du genre

Le nouveau gouvernement ivoirien est connu depuis l’après-midi de mercredi 4 septembre 2019. Huit femmes ministres sur 50, soit 16% du taux représentativité des femmes dans le gouvernement. Où est passée la loi sur la représentativité des femmes à au moins 30 % au sein des institutions ?
Le mardi 16 juillet 2019, les députés membres de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles (CASC) avaient adopté à l’hémicycle et à l’unanimité des membres présents, le projet de loi favorisant la représentation de la femme dans les Assemblées élues. « Ce projet de loi permettra d’instituer des quotas de 30% de femmes dans les Assemblées totalement ou partiellement élues, en augmentant leur chance d’accès à la représentation dans ces assemblées. Ces mesures s’appliquent aux scrutins tels que les élections législatives, Sénatoriales, des Conseillers régionaux, des Conseillers de district, des Conseillers municipaux », avait expliqué Ly-Ramata Bakayoko, émissaire du gouvernement par ailleurs ministre de la Femme de la famille et de l’enfant.
Pourtant, dans le nouveau gouvernement, le taux de représentativité des femmes est encore relativement bas. En effet sur 50 ministres que compte le gouvernement, il se trouve seulement huit femmes soit 16%. Moins que celui dans le dernier gouvernement qui était de 17%. «C’est un paradoxe que de vouloir créer les conditions pour une bonne représentativité des femmes dans les assemblées élues et ne pas l’appliquer dans le gouvernement», s’indignent des responsables d’organisation de défense des droits de la Femme.
Notons que dès le début de l’adoption de cette loi, ces derniers avaient déjà émis des réserves quant à sa pratique.
Selon le texte instruit par la Constitution de la troisième République votée en 2016, un quota minimum de 30 % de femmes est imposé sur le nombre total des candidats présentés pour les scrutins relatifs à l‘élection des députés, des sénateurs, des conseillers régionaux, des conseillers de district et des conseillers municipaux.
Liste des huit femmes présentes au gouvernement
Kandia Camara : ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle
Nialé Kaba : ministre du Plan et du Développement
Anne Désirée Ouloto : ministre de l’Assainissement et de la Salubrité
Raymonde Goudou-Coffie : ministre de la Modernisation de l’administration et de l’Innovation du service public
Bakayoko-Ly Ramata : ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant
Mariatou Koné : ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté.
Aimée Zébeyoux : Secrétaires d’Etat auprès du Garde des sceaux, chargée des Droits de l’homme
Mys Belmonde Dogo : Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la femme de la famille et de l’enfant chargée de l’autonomisation des femmes.
Avec afriksoir.net

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading