AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Pr Maurice Kakou Guikahué répond au gouvernement Rhdp: “Le PDCI est heureux de n’avoir pas participé à cette mascarade sur la CEI”

4 min read
DSC 1000

Pr Maurice Kakou Guikahué répond au gouvernement Rhdp: “Le PDCI est heureux de n’avoir pas participé à cette mascarade sur la CEI”

Dans l’entretien qui suit, le chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA réagit suite au communiqué du ministre de l’Intérieur relatif à la réforme de la CEI rendu public, lundi dernier. Pr Maurice Kakou Guikahué lève par ailleurs, un coin du voile sur l’agenda du président Bédié qui séjourne, depuis, mardi 2 juillet, en France.
Le ministre de l’Intérieur, dans un communiqué lu, lundi dernier, au journal télévisé de 20h, a laissé entendre que les discussions sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) sont terminées. Il a ajouté que les préoccupations de l’opposition, notamment le Pdci Rda et Eds qui ont été absents aux dernières rencontres, ont été prises en compte. Qu’en est-il ?
Je n’ai pas connaissance de ce communiqué final. Mais si le ministre de l’Intérieur dit que la Cei va être comme nous l’avons pensé, c’est une très bonne chose. Je vais reprendre nos préoccupations. On a dit qu’il fallait désengager tout ce qui est politique et pouvoir de la gestion active de la CEI. C’est-à-dire, faire un bureau composé uniquement des personnes de la société civile recrutées par appel à candidatures.
Et puis à côté de cela, avoir un comité où il y aurait les partis de l’opposition et les partis au pouvoir pour un rôle de contrôle et de vérification sans voix délibérative. Voici les propositions du PDCI. Donc, s’il dit que c’est pris en compte, Dieu merci. Mais comme je n’ai pas lu le communiqué final, je ne peux pas me prononcer.
Mais le PDCI-RDA, dans ces propositions, ne s’arrête pas à la composition, il y a aussi l’autonomie financière de la CEI, et le rôle même que doivent jouer les membres de la Commission électorale indépendante pour avoir des pouvoirs de décisions au lieu d’avoir seulement que des possibilités de propositions. Donc, c’est un ensemble. Je ne pense pas que ce soit ça. Mais, s’il pense qu’il a pris en compte ce que le Pdci revendique, c’est une bonne chose, mais je doute fort.

Le PDCI-RDA et Eds ont botté en touche l’invitation du gouvernement aux dernières séances de travail. Par la même occasion, le gouvernement affirme que les discussions sont closes. Quelle suite entendez-vous donner ?
Moi, j’ai le communiqué qui a été lu. Mais, il n’y a que plein de divergences. C’est-à-dire, les problèmes n’ont pas été réglés. Donc, le Pdci même est heureux de n’avoir pas participé à cette mascarade, parce que tout ce qui est sorti a accouché d’une souris. Qu’à un haut niveau, le gouvernement et des partis politiques fassent des propositions, nous, on a pensé que ce n’est pas une réforme classique de la Cei pour ce que nous avons lu. Parce qu’il n’y a presque pas de points de convergence. Tout est divergence.

Certaines personnes pensent que le PDCI fait la politique de la chaise vide. Que leur répondez-vous ?
Il n’y avait pas de chaise. S’il n’y a pas de chaise, on ne peut pas faire de la politique. S’il y a des discussions sur l’objet de la discussion, il n’y a pas de chaise. Donc, le Pdci n’a jamais fait la politique de la chaise vide. Le PDCI ne peut pas aller aux réunions pour le plaisir d’y aller. Sinon que le PDCI est quand même un grand parti responsable. S’il va à des réunions, c’est pour discuter des problèmes des Ivoiriens. Si ce n’est pas cela, ce n’est pas la peine de perdre son temps à aller à une réunion.

Une opinion estime que c’est un passage en force que le gouvernement est en train d’opérer ?
On va observer !

Le ministre de l’Intérieur a annoncé un chronogramme pour la mise en place de la CEI. Le processus est, à l’entendre, engagé.
Je n’en dirai pas plus.

Le président Bédié est depuis hier en France, peut-on avoir une idée de son agenda ?
Il est parti en France, ne soyez pas pressé, vous aurez son agenda. Vous savez qu’en 2018, il n’a pas pu bouger. Donc, il est parti en France pour en même temps se reposer et travailler, faire beaucoup de choses. C’était à l’occasion du prix qui n’a pas lieu mais il a maintenu son programme. Dans les jours qui suivent, vous verrez ce qu’il fait en France. Il a un agenda très chargé. Et dans les jours qui viennent, vous allez le découvrir.
Entretien réalisé par Paul Koffi et Diarrassouba Sory (Le Nouveau Réveil)

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading