AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Remise des attestations d’admissibilité : L’horrible chantage d’Agitel Formation aux étudiants

4 min read
agitel3

Remise des attestations d’admissibilité : L’horrible chantage d’Agitel Formation aux étudiants

Plusieurs étudiants d’Agitel formation, après leur admissibilité au Brevet de technicien supérieur (Bts), sont aujourd’hui confrontés à un horrible … de la direction générale de leur école. La raison.

L’éducateur et le comptable ont gardé par devers eux l’argent de scolarité des étudiants
« Notre éducateur, monsieur Akré, récupérait mon argent de scolarité et il ne le reversait pas à Celpaid. Il était en complicité avec le comptable. Monsieur Akré a été arrêté. Les gens de l’école l’ont envoyé à la police économique et il est aujourd’hui à la Maca. Quant au comptable, on n’a pas pu mettre la main sur lui. Il est introuvable. Depuis ma première année, c’est auprès de lui que je versais l’argent de ma scolarité. Et en deuxième année, c’était pareil. Monsieur Akré me faisait croire qu’il allait remettre l’argent à son stagiaire pour aller faire le versement à la Celpaid et me remettre un reçu de paiement. Chaque fois quand je passais dans son bureau pour récupérer mon reçu, il me renvoyait chez le comptable qui me donnait effectivement un reçu. Mais ces reçus, d’après la direction générale de l’école, sont des reçus falsifiés. La direction générale de l’école informée de cette situation m’a demandé de rédiger un courrier pour dire que c’est à l’éducateur que je remettais l’argent de la scolarité et le comptable me donnait un reçu par la suite. Mais je ne suis pas la seule dans cette situation. Un jour, on faisait un devoir de classe et l’éducateur est allé dans notre classe pour vérifier les reçus de paiement des étudiants. Il y avait ce jour-là une étudiante qui n’avait pas encore payé sa scolarité. Malgré les supplications de celle-ci, l’éducateur l’a mise dehors et elle n’a pas composé. Elle devait donc se rendre dans une agence Celpaid pour payer sa scolarité. Dans la cour de l’école, l’éducateur lui a demandé de lui remettre l’argent, il allait le remettre à son stagiaire pour aller faire le versement à la Celpaid. Elle a demandé à ce qu’il écrive sur un bout de papier qu’il a reçu l’argent. Il a donc reconnu avoir pris son argent sur le bout de papier et l’étudiante en question a gardé ce papier. L’éducateur lui a remis un reçu mais c’était un reçu également falsifié. ».
Ce témoignage, c’est celui d’une étudiante d’Agitel formation victime des agissements d’un des éducateurs et du comptable de cette école. Ces derniers, selon les informations de « L’Eléphant », ont recueilli auprès de plusieurs étudiants de ladite école, leur argent de scolarité et ont gardé par devers eux cet argent sans jamais le reverser à la Celpaid, un établissement financier de la place appartenant au fondateur de l’établissement de formation.
Ce n’est qu’après la proclamation des résultats du Bts que plusieurs étudiants vont se rendre compte de la supercherie des agents de leur école. Car au moment du retrait de leur attestation d’admissibilité, la direction de l’école va les informer qu’ils sont débiteurs vis-à-vis de l’école. Ils doivent donc s’acquitter de la scolarité avant la remise de leur attestation d’admissibilité.

L’argent de la scolarité contre l’attestation d’admissibilité
« C’est un chantage qui ne dit pas son nom », proteste vigoureusement une étudiante contactée par le pachyderme. Avant de poursuivre : « La direction de l’école sait, à l’issue de ses enquêtes, que nous avons bien remis l’argent de notre scolarité à monsieur Akré et que le comptable nous a remis des reçus qui n’étaient pas authentiques. Ce n’est donc plus de notre faute si leurs agents sont des malhonnêtes. Au lieu de s’excuser auprès de nous pour les actes posés par ses agents, elle nous oblige à payer une nouvelle fois de l’argent avant de nous remettre nos attestations d’admissibilité au Bts. »
Le pachyderme, par souci de vérification et d’équilibre de l’information a tenté d’avoir la réaction de la direction de cette école. Pour ce faire, il s’est rendu le 27/02 au sein de cette école. La direction générale a remis, par le soin de la secrétaire Fatim Thiam, le contact téléphonique du Secrétaire général dudit établissement. Contacté à plusieurs reprises, ce dernier n’a jamais daigné répondre aux appels du quadrupède encore moins à ses messages. L’insistance de « L’Eléphant » a fini par payer dans la soirée du 03/03. « Je suis dans un véhicule, dans la circulation. Laissez-moi arriver et je vous rappelle », a promis Gnépa Serge. Mais c’est en vain que le pachyderme a attendu son coup de fil. Tout porte à croire qu’à Agitel formation, on n’attend que le (re) paiement de la scolarité avant de penser à l’avenir des étudiants.
NOËL KONAN, in L’ELEPHANT DECHAINE 632

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading