Contamination au Coronavirus en Côte d’Ivoire: Les deux semaines les plus dangereuses… risques d’explosion du nombre de contaminés

Contamination au Coronavirus en Côte d’Ivoire: Les deux semaines les plus dangereuses… risques d’explosion du nombre de contaminés

 

La Côte d’Ivoire vient de passer le cap des 100 cas confirmés avec 101 cas officiels. Et cela est inquiétant. Si l’on se fonde sur le temps d’incubation du virus de Covid 19 qui est de 14 jours, il faut se dire qu’à partir du 26 mars, les moments les plus dangereux commencent.

En effet, la date d’incubation de 14 jours est respectée et de nombreux cas positifs risquent d’apparaître et beaucoup d’autres gens porteurs du virus peuvent être découverts. Le premier cas de Covid-19 est officiellement apparu en Côte-d’Ivoire le 11 mars 2020. À la date du 25 mars, cela fait les 14 jours d’incubation. Avant le 25 mars, bien des gens ayant été en contact avec des porteurs du virus pouvaient ignorer qu’ils ont été contaminés.

Mercredi 25 mars au soir, les statistiques officielles données par le ministre de la Santé annonçaient 80 cas, soit une moyenne de 5,71 nouveaux cas par jour sur la période allant du 11 mars au 25 mars. Si cette tendance était maintenue à  fin avril, le pays pourrait se retrouver avec 200 cas.

Du 23 mars au 13 avril donc, la Côte d’Ivoire pourrait être au sommet du virus pour une période de deux semaines, c’est-à dire le temps de connaitre combien de personnes les 80 cas qui sont passés à 101 cas confirmés, vendredi, ont, eux aussi, contaminées sans le savoir.

Lire aussi:  Début d’une autre guerre mondiale? Confidences: Une coalition syro-libyenne s’apprête à bombarder la France au nom de la démocratie et des droits de l’homme

Normalement dans ces deux semaines, tous les infectés apparaîtront puis il y aura une accalmie pour deux autres semaines avant que la courbe des contaminations ne baisse si toutes les mesures sont appliquées comme il se doit partout, sans discrimination, sans distinction de classe sociale. Sinon, le pays risque d’être rapidement débordé.

Au total, pour faire face à la pandémie, la Côte d’Ivoire dispose comme infrastructures sanitaires à même d’offrir un minimum de plateau technique pouvant recevoir et soigner les cas suspects et confirmés : un Service des Maladies Infectieuses et tropicales (SMIT) logé au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville ;  5 CHU, 88 Hôpitaux Généraux (HG) ; 03 Hôpitaux spécialisés ; 12 Hôpitaux Généraux confessionnels ; 17 Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) ; 2501 Établissements Sanitaires de Premier Contact (ESPC) Publics, confessionnels et communautaires. À cela s’ajoute un vaste réseau de cliniques privées. Mais combien d’établissements et de personnels sont-ils véritablement préparés à l’éventualité d’une explosion de Contamination ?

GRO

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire